Chroniques de San Francisco

Publié par Hicham-seronet 1525 lectures
Notez l'article : 
0
 
A -
A +
Hicham M’ghafri est actuellement à San Francisco pour couvrir l'actualité de la conférence de la CROI 2010. Voici son premier billet. Hicham est chargé de mission thérapeutique à AIDES,
croi2010_1.jpg

“Welcome to San Francisco”

J’accueille ce message à l’aéroport de San Francisco avec beaucoup de soulagement après onze heures de vol depuis Paris. Maintenant, il ne me reste plus qu’à passer l’épreuve du contrôle renforcé à la douane, avant de pouvoir accéder au territoire américain pour participer à la 17eme rencontre internationale des chercheurs du monde entier sur le  VIH/SIDA, la CROI 2010.
Le stress est à son maximum dans la file d’attente, il faut dire que le ton nous avait été donné dès Paris avec un renforcement inhabituel des contrôles pour les passagers à destination des Etats Unis.
Je revérifie soigneusement les informations que j’ai indiquées sur les formulaires qui nous ont été remis dans l’avion. La déclaration de douane où je certifie ne pas être en possession de marchandises à déclarer ou de nourriture sous quelque forme que ce soit, et un formulaire d’exemption de demande de visa qui double curieusement celui que j’avais déjà rempli il y a quelques jours en ligne.


« Souffrez-vous d’une maladie contagieuse ; de troubles physiques ou mentaux ; ou consommez vous des drogues et stupéfiants ou êtes vous toxicomane ? ». Voici donc la fameuse question dont la réponse permettait de vous interdire l’entrée aux USA quand vous étiez séropositif. La question est toujours posée mais le VIH ne fait plus partie de la liste des maladies à déclarer depuis la levée officielle de l’interdiction par le président Obama début janvier. (*)

C’est à mon tour, je soigne mon accent pour saluer convenablement un jeune homme ayant à peu près mon âge, qui arbore, à ma grande surprise, un magnifique sourire à l’américaine. Plutôt agréable et de bonne humeur, il me pose deux trois questions sur la durée et l’objet de ma visite, me demande d’apposer mes empreintes sur un bidule électronique et me tire le portrait avec une Webcam. « Welcome to San Francisco », finit il par me dire !
Soulagé de nouveau par ces mots d’accueil, et perplexe devant la facilité avec laquelle les choses se sont déroulées, je récupère ma valise et me dirige vers la sortie. Une jeune femme, toujours le sourire aux lèvres, s’assure que j’ai bien rempli ma déclaration de douane, avant de passer rapidement mes valises au scanner et de me souhaiter à son tour la bienvenue.
« Thank you !», et me voici enfin à San Francisco.

(*) La liste des maladies transmissibles revêtant une importance sur le plan de la santé publique selon le ministère de la santé américain (la chancrelle, la blennorragie, le granulome inguinal, la lèpre infectieuse, la lymphogranulomatose vénérienne, la syphilis au stade infectieux, la tuberculose active … et autres maladies désignées par le Ministère américain de la Santé). Le VIH/sida n’y figure apparemment plus.

Une ville pittoresque  mais charmante

Pittoresque mais charmante, San Francisco a assurément un air de ville européenne. Il semblerait que ce soit la plus belle et la plus accueillante des villes nord américaines avec ses magnifiques paysages sans cesse changeants et sa population très hétéroclite, hospitalière et cordiale.
Jusqu’à présent je ne connaissais San Francisco qu’à travers ses cartes postales montrant le majestueux Golden Gate, les toits colorés des pagodes de Chinatown et les antiques wagons victoriens, les ‘cables car’, qui ont su survivre à la modernité des bus et Tramway électriques.
Mais au delà de ses clichés touristiques, je découvre en quelques jours de multiples facettes encore plus surprenantes et séduisantes de San Francisco. Son voile romantique et mystérieux qui enveloppe la ville tous les matins, ses paysages de la baie à vous couper le souffle au détour de chacune de ses nombreuses collines, et ses grands parcs paradisiaques, véritable havre au milieu de l’urbanisation.
San Francisco c’est aussi la prison d’Alcatraz qui a accueillis autrefois les criminels les plus célèbres, les grattes ciel de verre et d’acier qui disparaissent dans la brume, ou encore les lions de mer qui ont élu domicile au cœur de la marina faisant la joie des visiteurs du très populaire quai commercial du nord de la ville (le Fisherman’s Wharf).
C’est décidément une ville qui regorge d’agréables surprises surtout en cette période de l’année coïncidant avec les festivités du nouvel an Chinois, la Saint Valentin et la célébration nationale du « président day ».

Le creuset du militantisme gay et de la lutte contre le Sida

San Francisco est aussi célèbre pour son quartier gay, le Castro, dont les maisons victoriennes ont été investies dès le début des années 60 par la communauté homosexuelle de la ville. C’est ici qu’est né le premier mouvement de militantisme gay à l’origine des droits des homosexuels aujourd’hui dans le monde. La place « Harvey Milk », affichant fièrement un grand drapeau multicolore, en est le centre, en hommage à ce premier élu homosexuel du pays, assassiné en 1978.
C’est au sein de cette même communauté homosexuelle du Castro que furent découverts, au début des années 80, les premiers signes du sIDA (cancer gay ou Sarcome de Kaposi, pneumocystoses …), ce qui a été à l’origine de l’organisation des vastes mouvements associatifs de lutte contre le Sida dans le monde par la suite.

Bienvenue à la CROI 2010

C’est San Francisco qui va donc accueillir cette année environ 4000 chercheurs, cliniciens et conférenciers du monde entier, du 16 au 19 février 2010 pour la 17eme session de la CROI.
Comme chaque année, les présentations et discussions porteront sur des questions aussi diverses que l’immunité, le virus du VIH, les infections sexuellement transmissibles, les antirétroviraux, les effets indésirables, les vaccins  … mais cette année l’accent sera probablement mis sur les complications neurologiques et sur l’utilisation des antirétroviraux comme moyen de prévention.
Seronet y sera et vous tiendra régulièrement informés.
   

 (« Les Chroniques de San Francisco » est une série de roman d’Armistead Maupin publié en 1976 et adaptée en série TV)

Illustration : OJ, Photo : H M'g

Pays : 

Commentaires

Portrait de maya

doit être morte depuis le temps... michael tolliver lui est toujours vivant qu'on m'a dit ... j'adorerais visiter cette ville mais je crains que ça n'arrive jamais alors tant pis je vais relire Maupin... joli billet merci pour la suite plus technique de ce qui va sortir de cette CROI.
Portrait de sonia

Bon alors! Vous avez retenu quoi de la conférence de San Francisco monsieur M'Ghafri chargé de mission thérapeutique à Aides? l'espérance de vie du seropositif est la même qu'un seronegatif c'est ça? oups je me suis trompée de conférence, non mais sans blague un petit debriefing ne ferait pas de mal....merci d'avance à tous
Portrait de Hicham-seronet

Bonjour SONIA,

Pour avoir accès aux brèves quotidiennes de la CROI, qui ont été réalisées pour vous sur Seronet, il suffit d'aller ici : http://www.seronet.info/category/mots-cles/croi-2010

Cordialement,

Hicham