La fleur de mon secret

Portrait de fighter48

voilà, je vais faire simple et rapide, je suis seropo père de 2 enfants 17 et 14 ans en instance de divorce suite à l'annonce( homosexualité et vih) .

J'ai annoncé aux enfants que j'avais trompé leur mère (pendant qu'on était encore en couple)  et plus tard que j'avais une attirance pour les hommes (quand nous etions séparés). Mes enfants ne sont pas au courant que j'ai le vih

Une pedopsychiatre qui a vu ma fille avec sa mére pour des peur de la mort ( qu'elle avait avant l'annonce je précise) m'a demandé de faire cette démarche pour avoir des experiences de parents voir si c'est bien ou pas.
Forcement qu'il y aura jamais les meme réactions pas besoin d etre psy !!!!

Je recherche donc des temoignages de parents ou de père qui on trompé leur femme et qui ont attrapé le VIH
Voici mes questions avec mes reponses en majuscules
Avez vous dis à vos enfants pour le vih? NON
Pensez vous le faire ? JE N EN VOIS PAS L INTERET
Leur réaction ? J EN AI PEUR ( REJET, QUE çA LES ANGOISSES ....)

Je suis prêt à échanger.
Si un sujet à déjà été traité, merci de me le faire savoir.

Commentaires

Portrait de bubulle

Salut fighter

Je crois que tant qu'il y a possibilité de ne pas le dire ( ne pas alourdir leurs vies à eux ), autant éviter. 

Moi je ne le dirai pas à ma fille.

Portrait de cbcb

J'ai deux enfants adultes. Je suis séropo, mon conjoint était séroneg.

Ma fille l'a appris très jeune, par mes parents : "ta mère a le sida". Il a donc fallu très vite remettre les pendules à l'heure, bien lui expliquer ce qu'était le VIH. A 7 ans, elle commençait à poser des questions. Nous lui répondions le plus honnêtement possible, le plus simplement possible. Ensuite, cela faisait partie de sa vie et ne lui a pas trop posé de problème. 

Pour mon fils, nous avons décidé d'attendre. Mais le problème, c'est que plus tu attends, plus c'est dur d'en parler !
Un jour, nous étions tous les deux dans la voiture, je lui ai dit. Il fut très surpris, resta silencieux un bon moment avant de me questionner ! A partir de ce moment-là, notre relation a changé. Dans un premier temps, un froid s'est installé entre nous. J'attendais, je ne voulais pas le bruquer ! Et puis au bout de quelques semaines, c'est lui qui m'a appelé ! Il voulait comprendre, il avait besoin de comprendre !
Maintenant, c'est eux qui m'appellent quand ils savent que je ne suis pas trop bien.
Ils sont passés me voir à l'hosto, tous les deux ensemble !
Et puis surtout, ce que je pense être le plus important, c'est qu'ils fassent attention, pour eux !
Qu'ils connaissent le problème et qu'ils puisent en parler avec leurs amis, sans apriori.

Voilà c'est ma façon de penser, je ne le regrette pas !

Portrait de amalfi

Lorsque nous avons appris notre seropositivite mon Cheri et moi, d abord, nous avons refuse de croire, nous paraissions en bonne sante, nous avions appris en janvier 92 et sommes alles consulter en juillet.

Bien sur il y a eu la confirmation a Pasteur, et la plus de doute.

J avais 2 enfants de 14 et 10 ans qui voyaient bien que quelque chose avait change, nous nous cachions pour prendre notre ttt.

J en avais parle a l hopital en demandant si pour eux, cela n etait pas traumatisant de le savoir.

L infectio m a repondu, qu il ne fallait pas mentir, que de toute facon ils decouvriraient et que ca sera pire pour eux.

De ce fait, on leur a dit, ils nous ont toujours vu nous lever pour aller travailler, une vie normale, sauf avec un ttt a vie.

Portrait de cbcb

Ne pas leur mentir, être honnête, de toute façon ils découvriront un jour où l'autre !
Surtout que cela peut être dit par une personne mal intentionnée !
Nos enfants (nos petites têtes) comprennent beaucoup de choses, ils n'ont pas encore d'arrière pensée, comme les adultes !
Et je pense que vous, en tant que parent, vous vous sentirez mieux...

Portrait de ballif

elle passait à la TV en brouiller  je l'ai reconnu  elle a caché sa séropo  quand a décidé de leurs dire ils sont répondus  nous sommes informés

les enfants ressentent   leurs mentir n'est pas ne les arrangent pas

c'est même peut être l'occasion de parler sexe et plaisir  et des maladies vénériennes 

enfant tout était caché  j'ai pu tout sortir   comme ce n'est pas connu  cela m'a apporté des ennuis

je viens de m'en sortir

Portrait de fighter48

Tout d'abord, merci à tous pour vous commentaires

Cacher est-ce mentir ?? Les preserver tant que possible n'est t'il pas mieux, tant qu'ils ne posent pas de questions ? oh oui les enfants voyent bien les choses, une fois ma fille ma posé la question si j'etais gay, j'ai répondu non, puis 2 semaines aprés j'ai avoué tranquillement à mes 2 enfants en leur disant que je leur avais menti de peur de leur réactions et que je n'assummais pas encore , que c'etait dur pour moi aussi. Je ne regrette pas de l'avoir dis ils ont accépté et bien pris la chose. Je pense que ça les a perturbés mais ils le ne me font aucun reproche.

Je tenais à préciser aussi que déja subir la séparation des parents je trouve c'est dur pour eux, en plus il faut encaisser que leur père à tromper leur mère ( mon ex a eu la bonne idée de leur préciser que c'etait pas qu'une fois) et encaisser que leur père est homosexuel. Rajouter le vih je trouve çà fait beaucoup surtout que bienôt il faudra bien je leur dise je suis également en couple avec un homme ce que j ai plus de mal à leur cacher plus que le vih. Mais mon divorce n'est pas fini non plus .

Mes enfants aussi m'ont bien fait savoir qu'ils ne veulent plus rien savoir de notre vie privée car ils en ont marre de toutes ces révelations alors ça complique encore plus ma decisions .

Pour résumé je suis actuellement plus dans une démarche d'autruche tant qu'on vient pas me mettre un coup de pied au cul pour sortir la tête . Je pense qu'il est possible d'expliquer aussi aux enfants que j'ai pas voulu leur dire dans le but de les préserver au maximum, le seul avantage que je pourrais y voir de leur dire serai de ne pas cacher le vih pour pouvoir expliquer, peut etre ça m'aiderai à aller mieux mais je m'en voudrais trop de blesser à vie mes enfants avec çà ils sont jeunes en pleine adolescence , cela ne va t il pas les bloquer au niveau de leur sexualité ? la peur de l'attraper ? et la question qui tue: comment tu l'a attrapé ?? euh JOKER !!! Apparemmet je me suis pas assez protégé.

Voila comme vous voyez plein de questionnement, en novembre je vois mon infectio je lui en toucherais un mot.

Portrait de Rimbaud

A mon sens, il n'y a pas de réponse universelle, il faudrait connaître les ados concernés. S'ils sont déjà fragilisés par le divorce, ton homosexualité etc il est peut-être préférable d'attendre un peu que la situation s'apaise, avec le projet de leur dire. Tout dépend de qui ils sont. Certains ados comprennent vite et sont structurés; d'autres sont en crise... la réponse dépend de qui ils sont. Mais il faudra leur en parler dans les années à venir, c'est sûr.

Pour ce qui est de la question : comment tu l'as attrapé ? Cela ne les regarde pas. La sexualité des parents n'a pas à être dévoilée aux enfants.  Il faudrait évoquer ces questions avec un pédopsychiatre compétent.

Portrait de fighter48

Je vais plutôt dans ton sens, je vais voir ce que me dis la pedopsychiatre de ma fille.

Ton raisonement me parait juste.

Pourquoi penses tu qu'il faudra leur en parler dans les années à venir ?
Mon compagnon lui me dis qu'il n'y a pas besoin de les tracasser avec ça ( qu'ils se feront du soucis pour leur père)  et que de plus qui sait, un jour on sera tous guéri de ce virus.

Portrait de Sophie-seronet

Hello,

Voici un lien vers un dossier sur "Le dire ou non à ses enfants" avec 2 témoignages et quelques commentaires.

Bonne journée. Sophie

Portrait de Rimbaud

Parce que je ne crois pas aux secrets de famille qui finissent par éclater un jour, et qui peuvent avoir des conséquences sur plusieurs générations, même de façon inconsciente. Et puis parce qu'il n'y a pas à en avoir honte, que c'est bien pour toi qu'ils le sachent, que c'est bien pour eux de savoir ce qu'il t'arrive... Il faudra, un jour, parier sur leur intelligence : ce sont tes enfants, tu as de l'estime pour eux, donc tu leur feras confiance.

Mais oui, je pense qu'il faut voir avec la pédopsy, elle est sûrement la mieux placée. ;)

Portrait de Pierre75020

Oui c'est le plus sage , il me semble que j'aurais agi ainsi mais il faut savoir trouver les mots et le moment pour le dire. Je suis d'accord avec ce que dit Rimbaud.

Portrait de bonheur9

Moi je pense qu'il faut surtout pas dire  à des enfants en bas  age  que vous  etes  homosexuelle  et encore moins  que vous avez le vih  , c'est une chose qui vous  regarde  et qui doit  rester entre vous  et votre  ou vos  medecins  , les gens qui conseil de le dire sont souvent  pas  conscient  car  chaque  famille  à une  configuration différente  , et  il ne faut pas se prendre la tete  et  vivre  normalement  et  plus  axé  les choses sur l éducation de vos  enfants  et leur  scolarité  et  les rendres  heureux  que  de chercher  à le  dire  ;  en plus  les  gens marié  n ont pas  à dire  pourquoi ils veulent divorcé  , il  y a plein de couples  qui ne veulent plus etre ensemble car ils ne s aiment plus  tout simplement  et  je pense  que l avoir dit fait encore plus mal , il faut savoir  cloisoné  les  choses  et  faire la part des choses pour  vivre  normalement .

car  vouloir  tout  dire  , tout le temps  c est vraiment pas  bon à mon  avis  .

Cest comme les gens  dans le  travail  qui font croire  aux  autres  qu'ils racontent toute leur vie  , juste  pour que les autres  fassent le  grand déballage  du  siècle  et ensuite  comme  dans le travail  en  France  les  comères  sont  légions cela  peut etre  super   gravissime  pour la  personne  qui s 'est  confié  

il faut  vous  reprendre  , vous ne mentez pas  , vous  préserser  vos enfants ce qui n est pas pareil  

Portrait de Rimbaud

les enfants qui ont des pères gays le vivent très bien ! Ils sont beaucoup moins cons que les adultes ! 

Portrait de cbcb

Et surtout ne pas les prendre pour des cons !
Tu peux très bien dire aux enfants que tu es gay sans leur déballer toute ta vie sexuelle et ta vie privée. 
Idem pour le VIH !

Portrait de Rimbaud

j'ajoute que cela fait partie de l'éducation, l'ouverture, contrairement à ce qui est écrit.

Bon cela n'enlève rien aux conseils qu'on a donnés précédemment mais là, y a de quoi se révolter.

Portrait de fighter48

Je ne regrette en rien d avoir à dis a mes enfants que j etais gay, c etait pour moi en plus d etre franc avec eux, une acceptation de ce que je suis. Forcement il y a des moments ou il faut dire stop, ma fille m a eu demandé:  et comment c'est entre garçons vous vous frotter le zizi l'un contre l autre, je lui ai tout simplement dis que je ne lui dirai pas, qu 'elle le sera un jour de part elle meme ou en faisant des "recherches" que ma sexualité c 'etait ma vie privée.
Mon ex un jour m'a dis, j espere qu un jour si tu es avec un mec tu seras discret et tu preserveras les enfants, je lui ai tout simplement repondu , non, si je suis heureux j espere pouvoir partager cela avec eux, sans me cacher.
J'ai déjà vecu + de 35 ans à me cacher , et je me cache encore de peur des reactions des autres. Mais je vous rassure j y travaille !!! à ne plus avoir peur.
Oui je pense qu il y a  des moments ou on peu dire les choses , ou on se sent prets et ou ça parait une evidence, le vih est pour l instant pour moi une chose que je n'ai pas envie de faire savoir à mes proches, je ne dis pas que je ne le ferai pas un jour  et en ecrivant cela je ressent la meme peur de faire  accepter ce que je suis au meme titre que l homosexualité(le regard des autre est pesant). Et c'est vrai que si on le dis pas aussi,  ça ne se saura pas qu'on est pas des pestiférés, que si on se soigne convenablement on n'est pas contaminant ....Il y a aussi ce message à faire passé.

Pour ma part je trouve que l'homosexualité commence juste à avoir une part d'acceptation dans notre société alors qu'elle existe depuis toujours. Et le vih lui, en est encore à la prehistoire. Malheureusement s il on venait à savoir que j'ai le vih, je pense que mon entreprise prendrait un serieux coup, je crois qu'il il faut je laisse murir tout ça , il y a tellement de chose à décanter dans ma vie ... divorce, famille, entreprise, mon homosexualité, mon vih, mes projets, je ne me plains pas mais, ça fait beaucoup de choses en même temps, j'ai la tête pleine à craquerSmile   !!!!

Et pour finir sur une note d'humour !!! Mon fils à 15 ans qui ne savais pas que j'etais gay, nous a sorti une fois lors d 'un repas, : "de toute manière je fais Bac L, les gens disent qu'il y a que des drogués et des pd dans cette branche". Je lui répond : "et ...." inquisiteur.
il nous regarde tous avec un sourire en coin et me dis : "Ben tu sais bien Papa que j'aime pas la drogue !!!" J'etais mort de rire et tout le monde aussi et il etait fier d avoir sorti ça !!! Et moi aussi . Une belle leçon de tolerance à mes yeux .

Portrait de ELIAS 33

Bonsoir, ton cas n'est pas isolé, mais chaque cas est diffèrent.

A toi de voir quel est la relation que tu as avec chacun de tes deux enfants.

S'ils sont proches de toi ou non, savoir ce que ta femme a pu leur "distiller".

Pour ma part , ils ont atteind un âge ou, aujourd'hui ils sont plus évolués que nous et sont au fait de tant de choses qu'ils ne faut pas les prendre pour des bébés.

Il me semble que tu devrais leur parler quand ils sont tous les deux avec toi.

En leur pricisant que ce que tu va leur révéler n'altère en rien tout l'amour que tu leur apportes.

Et c'est à TOIT SEUL  de leur révéler ta situation en leur précisant que ça ne va par leur sauter dessus.

Et que tu vas vivre une vie normale avec des traitements qui, aujourd'hui sont en France au top ( j'en prends chaque soir 3 qui me maintiennent en vie et une vie normale qui me permet de faire pratiquement tout ce dont j'ai envie, reste que parfois il m'arrive d'avoir un coup de barre car je n'ai pas su, la veille, m'arrêter assez tôt quand je jardiniais ou allais en vadrouille à vélo

.Je suis allé au Tibet l'an passé 3 semaines à plus de 5000m sans soucis mais à mon rythme.

Tu pourras faire de nombreux projets avec eux et les voir grandir.

De mon côté j'ai deux amis qui ont connu le même sort que toit et ça c'est bien passé avec les enfants, un peu moins bien avec la bourgeoise, l'un d'elle est partie puis a voulu revenir mais là, ça n'a plus été d'actualité, nous étions là pour l'aidER et il va bien .

L'autre a eu une femme très intelligente qui accepte certains jours , d'autres un peu moins mais dans l'ensemble ça colle encore.

Ne desespère pas mais vas y tout doux et si tu as besoin de parler je n'ai pas la science parfaite mais je sais écouter et je ne juge jamais, juste je peux essayer de t'orienter vers la voie la plus sage.

Bon courage, ne baisse pas les bras !!!

Et si tu n'est pas à des années lumières on peut échanger de vive voix.

ELIAS

Portrait de Rimbaud

Quel esprit ton fils, j'adore !!! ah ah

Portrait de cbcb

Très sympathique, ton fils ! Et oui, les enfants et adolescents peuvent vraiment nous surprendre et sont bien plus tolérants, voire plus intelligents que la grande majorité des adultes !

Portrait de Giancarlo

Ma première réaction serait la même que la tienne : pourquoi leur dire, ça n'a pas d'impact sur eux et ça risque de les inquiéter pour pas grand chose.

C'est d'ailleurs plus ou moins ce qu'on t'avait dit il y a deux ans. Au fait, c'est un peu bizarre, en deux ans, tes enfants ont pris 3 ans et 4 ans... des petits problèmes avec les maths ? Tongue Out

Mais d'un autre côté, ça dépend de pas mal de choses.

Par exemple :

1. comment vis-tu ta séropositivité ? Si tu l'acceptes bien, ça n'a effectivement pas d'impact sur eux, mais si ça te pèse lourdement, ça doit transpirer dans ta relation avec eux et ça crée des non-dit qui peuvent avoir des impacts (effet "secret de famille" évoqué par d'autres plus haut).

2. tes enfants risquent-ils de l'apprendre autrement ? Ton ex risque-t-elle de le leur révéler ou bien as-tu une parfaite confiance sur ce point ? Ta prise de traitement est-elle suffisamment discrète ?

3. la réaction de tes enfants : j'ai l'impression, mais peut-être que je me trompe, que pour les "jeunes" d'aujourd'hui, le VIH est une préoccupation franchement mineure. Ils n'ont pas connu les années d'hécatombe, ils n'ont pas tous les a priori et toutes les images mentales indélébiles que nous autres avons vis-à-vis du VIH. Du coup, si au moment de l'annonce, tu leur expliques bien ce que ça veut dire d'avoir le VIH en France en 2017 (peu d'impact sur la santé, non-transmissibilité, etc), ils n'ont pas trop de raison de se mettre à angoisser.

Voilà, en espérant que ça puisse t'aider dans ta réflexion.

Portrait de cayenne

.Perso mon fils a appris ma séropositivité par son père au moment de notre séparation (il avait 9 ans) et en des termes qui ont fait que mon fils a été très affecté et qu'il s'est confié à son instituteur qui m'a prévenu car mon fils avait peur de me voir mourir ,j'ai donc du le rassurer et lui expliquer ce qu'était le VIH ,par contre la façon dont j'ai été contaminée ,j'estime que cela ne le regarde pas je ne vais pas lui parler de ma vie sexuelle de mes 20 ans alors que j'en ai 50 et c'est ma vie privée.maintenant il a 14 ans il ne se préoccupe pas plus que ça de ma santé à part ces derniers temps,car j'ai deux prises de médocs par jour au lieu d'une et au début j'avais tendance à zapper celle du soir et il m'a dit quelques fois ;"tu as bien pris tes cachets ?"

Tes enfants sont plus agés que le mien au moment où il l'a appris mais n'attends pas que quelqu'un de mal intentionné te devance ,tu es homo et alors ,tu es séro+ et alors ,tu n'as commis aucun acte criminel ,avant tout tu es leur papa tu les aime ,ils t'aiment .

Bon courage à toi quelque soit ta décision.

Valérie

Portrait de fighter48

Pour l'age des enfants je m'emele car des fois je donne l'age à venir ou celui qu'ils auront un de fin d'année et un de debut d'année, mais je mythonne pas.
1. je vis trés bien pour l'instant ma séropositivité
2. un cachet par jour donc trés discret, mon ex oui risque de cracher le morceaux
3. Je suis d'accord avec toi qu il faudra trouver les bons mots et etre pedagogue.

Merci pour tes conseils

Portrait de fighter48

Merci pour tes conseils

Si j'ai à leur annoncer c'est sur je les prendrais dans un endroit calme ou je suis sur qu ils m ecouteront et ou on ne sera pas dérangés.
Je suis d'accord que c'est à moi seul de decider mais la bourgeoise comme tu dis est farouche des fois Laughing et elle pourrait lacher le morceau.
Mais dans ce cas là je dirais que pour ma part je voulais les preserver au maximum car il y avait pas lieu de les inquiéter car je vie normalement .

Portrait de fighter48

Merci,
Mais bon, quelqu un de mal intentionné c'est sur, ça peu arriver. J'ai fait comprendre à mon ex par le biais de mon avocat que si elle comptait dire au monde entier que j'etais homo ou que j'avais le vih comme elle me l'a dis lors de menace telephonique, car je voulais pas y donner l'argent qu'elle estimer avoir, que j'engagerai des poursuites pour atteinte à la vie privée.
Merde je suis pas un PD !!! je vais pas me laisser faire Laughing

Portrait de cayenne

Je vois que tu as le sens de l'humour  donc tu es invincible !

Les personnes que l'on a aimé ont parfois beaucoup d'imagination pour nous pourrir la vie, mais crois en mon expérience ils se lassent et on les a à l'usure.Nous luttons de toutes nos forces contre une saloperie de virus ce ne sont pas des menaces qui vont nous impressionner.

valérie

Portrait de fighter48

Je pense que je dois bien pourrir celle de mon ex aussi !!!
Ce qui ne tue pas rend plus fort, c'est çà qu on dis !!!!

Portrait de cbcb

mais ça bousille un peu quand même ! 
Savoir se protéger, c'est ce qu'on dit aussi ! 

Portrait de yanos

J'ai connu ces menaces aussi ... mais elle n'a pas donné suite...

Le 28 novembre dernier, dispute avec mon Epouse, et elle, comme une folle à annoncé à mes enfants que j'etais atteinds...

Vous savez ce qui l'a votre père, il a le Sida !

Mes gamins de 9 et 13 ans ont été choqué.

Je l'ai foutu à la porte, elle est revenue toute peinaute le sur lendemain soir comme si rien n'etait juste en s'excusant du bout des lévres et elle a continué sa vie ici à la maison.

Moi, je l'ai ravalé et j'ai lancé la procédure de divorce juste après les fêtes de fins d'années.

Elle m'a même jeté mon traitement l'avant veille de la parution devant le juge, et je n'ai pas pu le prendre.

J'ai fais une main courante au commissariat... et j'ai tout raconté au juge qui a ete très en ma faveur en demandant qu'elle quite la maison le plus tot possible en lui donnant un seul mois. Le traitement est reapparu par magie le lendemain du RDV du juge...

Elle a dégagé depuis fin juin, et elle est rayée de ma vie.

J'en ai parlé aux enfants, j'ai relativisé, et j'ai même amené ma fille à mon RDV avec l'infectiologue en avril qui lui en a parlé en banalisant la chose.

Mon fils lui ne m'en parle plus.

Ils le savent aujourd'hui, point.

Portrait de cbcb

Comme je l'explique plus haut, c'est ma propre mère qui a dit à ma fille (en parlant de moi) "ta mère a le sida"
et bien d'autres petites choses bien sympathiques ... Ma fille n'avait que trois ans ! 
Je pense qu'il vaut mieux prendre le temps de leur expliquer nous-mêmes avant qu'ils ne l'apprennent par une autre personne !
Voir l'infectiologue avec ta fille, très bonne idée !
Je me doute que mes enfants en ont parlé à leurs proches (mon fils à sa copine, à leurs amis...) 
Et c'est très bien comme ça. Je sais qu'ils sont préparés, qu'ils connaissent le problème, qu'ils savent dédramatiser ce sujet "tabou", etc ....

Portrait de ballif

tes enfants regardent la télévision  alors vu leurs âges ils sont informés   et en plus la mort n'est plus en question   si nous mourrons c'est par abut de tabac alcool et médicaments

moi ma copine l'avait caché   quand elle a décidé   ses enfants leurs a dit   nous le savons   alors la parole délivre