Droits funéraires : une passionnante contribution

57 lectures
Notez l'article : 
5
 
A -
A +

La "Revue des droits de l’Homme" a publié, le 7 septembre dernier, un texte d’analyse juridique : "Ouverture et encadrement des soins de thanatopraxie : évolutions pratiques et idéologiques du traitement des corps". L’auteure, Lisa Carayon, maîtresse de conférence en droit à l’Université Paris 13, y rappelle que la pratique de la thanatopraxie sur les corps des personnes porteuses du VIH ou d'hépatites virales, interdite depuis 1986, vient d'être autorisée. "Cette évolution met fin à une stigmatisation des malades et de leurs proches et s'accompagne d'un encadrement bienvenu des soins de conservation des corps. La santé des professionnels du funéraire est ainsi mieux protégée, même si le dispositif adopté, cherchant à satisfaire toutes les parties, semble finalement bien complexe", indique-t-elle. On vous recommande la lecture de ce texte très documenté, très clair et efficace dans son argumentation. Il est accessible et a l’énorme avantage de tirer le débat (ici, juridique) vers le haut et d’apporter des éléments nouveaux de réflexion. Cela change des arguments caricaturaux, tronqués et d’une parfaite mauvaise foi livrés en boucle par certains professionnels de la thanatopraxie. Bref, à lire.

Pays :