Martin Shkreli jugé coupable de fraudes

119 lectures
Notez l'article : 
0
 
A -
A +

Aussi détesté que célèbre aux Etats-Unis pour avoir augmenté de 5 000 % en 2015 le prix d'un médicament utilisé dans le traitement de la toxoplasmose (une affection opportuniste), le gestionnaire d’affaires Martin Shkreli, qui a beaucoup sévi dans les firmes pharmaceutiques, a été reconnu coupable de fraude au terme d’un mois de procès pour montages financiers frauduleux (du type système de Ponzi : on rémunère les investissements de ses clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants et ainsi de suite). Mégalomane et peu sensible aux scrupules, Martin Shkreli s'était arrogé, il y a deux ans, le titre "d'homme le plus détesté des Etats-Unis" pour avoir porté de 13,50 à 750 dollars le prix du Daraprim, traitement utilisé pour soigner la toxoplasmose, dont il avait obtenu les droits exclusifs. La justice lui reprochait des fraudes sur les titres de deux fonds d'investissement dont il était le gérant et de manipulation de titres boursiers d’un laboratoire pharmaceutique qu'il avait créé, Retrophin. Sa peine n’a pas encore été prononcée, Shkreli risque jusqu’à 20 ans de prison.

 

Pays :