Prix et accès aux médicaments innovants : le CESE au rapport

137 lectures
Notez l'article : 
0
 
A -
A +

Les niveaux extrêmement élevés des prix récemment demandés par les industriels pour certains traitements innovants ont interpellé la communauté médicale, la société civile et l’opinion publique, rappelle le CESE (Conseil économique, social et environnemental) dans un communiqué (6 février). Les stratégies pratiquées par plusieurs laboratoires pharmaceutiques suscitent de vives oppositions un peu partout dans le monde et notamment en France. Nombreuses sont les structures officielles et celles de la société civile (les premières mobilisées sur le sujet) qui exigent plus de transparence dans la fixation des prix. On a vu, en France notamment, les conséquences des stratégies conduites par l’industrie pharmaceutique : sélection des bénéficiaires des traitements innovants, mesures de rationnement, etc. Comme le note le CESE : "l’ensemble de nos concitoyen-ne-s comme les responsables publics confirment leur attachement au principe d’accès universel aux médicaments". Le Conseil a planché sur cette question et publié un avis dont les rapporteurs sont  Catherine Pajares y Sanchez (SFASS/CFDT) et Christian Saout (Ciss, ancien président de AIDES). A travers celui-ci, le CESE entend "explorer les voies et moyens de sauvegarder ce modèle, qui constitue un des piliers de la cohésion sociale et de l’égalité en France". L’avis a été rédigé de façon à distinguer "ce qui peut être traité dans le cadre national de ce qui relève d’une régulation européenne ou international" et proposent des mesures qui visent "à sauvegarder juste rémunération de l’innovation et accès de tous aux nouveaux médicaments". Le CESE a publié une synthèse et un avis plus détaillé.

Pays :