Tiers payant : quelle faisabilité technique ?

117 lectures
Notez l'article : 
5
 
A -
A +

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a confié une mission à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur "la faisabilité technique" du tiers payant généralisé (dispense d'avance de frais). C’est ce qu’elle a indiqué dans une interview au "Quotidien du médecin" mise en ligne le 5 juillet. "Un rapport de l'Assurance maladie est prévu en septembre sur le tiers payant, mais dès maintenant je lance une mission Igas sur sa faisabilité", a expliqué la ministre qui précise que les conclusions sont attendues pour la fin de l'été. "Mon objectif serait d'éviter l'obligation de tiers payant généralisé. J'ai horreur des obligations", a poursuivi Agnès Buzyn, qui entend pourtant rendre obligatoires certaines vaccinations. En fait, cette formule laisse entendre que le tiers payant ne doit pas avoir de caractère obligatoire, ce qui confirme la ligne d’Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle parlant d’un tiers payant généralisable et pas généralisé. Cette annonce doit faire plaisir aux médecins libéraux très opposés à la dispense d'avance de frais. "Aujourd'hui, je comprends que les professionnels de santé ne sont pas foncièrement hostiles au tiers payant, mais considèrent qu'il est techniquement compliqué à mettre en œuvre", a expliqué la ministre.

Pays :