"J'ai la mémoire qui flanche, j'me souviens plus très bien..."

Publié par Rédacteur-seronet 4634 lectures
Notez l'article : 
4
 
A -
A +

Un oubli, puis plusieurs ; une réflexion plus lente ; une attention qui s’échappe ; un visage ou un prénom qu’on ne remet pas… les troubles cognitifs peuvent perturber considérablement l’existence. D’intensité très variable, ces troubles concernent de nombreuses personnes vivant avec le VIH. Comme cela se traduit-il ? Quelles sont les causes de ces troubles ? Quelles solutions existent pour y faire face ? Seronet fait le point dans un dossier.

Consulter pour retrouver mémoire et concentration...

Anne vit avec le VIH depuis 30 ans. En 2001, à 38 ans, elle remarque qu’elle a des problèmes de concentration et de mémoire. Commence alors un long parcours avec consultations, examens, participation à des recherches. Elle raconte ce parcours et fait le point sur sa vie aujourd’hui.
Lire la suite...

"Grâce à cette personne, je connais ainsi d’autres pistes pour m’en sortir"

Manuel, 35 ans, est Suisse et étudiant. Il vit avec le VIH depuis 2009. Il était passionné de lecture et d’écriture avant le diagnostic. Il a commencé à avoir des problèmes de cognition, environ trois ans après le diagnostic et la mise sous traitement. Il a maintenant de grandes difficultés dans ces deux domaines, dues à une concentration et une mémorisation défaillantes.

Lire la suite...

Troubles neurocognitifs, quand consulter ?

Spécialiste de neurologie, neuro-virologie et neuro-immunologie, le professeur Renaud Du Pasquier, médecin et chercheur, a créé avec un collègue, le docteur Matthias Cavassini, la plateforme neuro-VIH en 2011. Pour Seronet, il revient sur les notions clefs concernant les troubles neurocognitifs. Interview.
Lire la suite...

"J'ai l'impression que je vis souvent dans le flou"

Quang a 53 ans. Il est séropositif depuis 1987. Il prend des traitements depuis 1996. Sa charge virale est indétectable. Il a participé à plusieurs études sur les troubles neurocognitifs dont l’étude Namaco (Neurocognitive Assessment in the Metabolic and Aging Cohort).
Lire la suite...

"Je dois tout noter !"

Hervé a 56 ans. Il était très actif auparavant. Il a découvert sa séropositivité en 2007, et prend des traitements depuis lors. Il a participé, en Suisse où il vit, à des études sur les troubles neurocognitifs (TNC). Aujourd’hui, il dit être soumis à "un rythme très ralenti, ponctué d’une fatigabilité handicapante".
Lire la suite...

"Je n’ai pas encore consulté à ce propos"

Joseph, la cinquantaine, militant à AIDES,  vivant avec le VIH depuis une dizaine d’années. Il a toujours travaillé à temps plein malgré des événements qui ont un impact sur sa qualité de vie et son rythme de travail. Il dit avoir "une vie sociale épanouie malgré tout".
Lire la suite...

Emotions et troubles cognitifs

En lisant les témoignages publiés par Seronet, on remarque rapidement que les troubles cognitifs sont souvent associés à des aspects sociaux et affectifs. Le stress, l’angoisse ou la peur sont souvent mentionnés. On sait que les émotions ont un impact sur les troubles cognitifs. En questionnant des chercheurs et des cliniciens experts du stress, des émotions et des troubles cognitifs, nous avons voulu décortiquer les mécanismes en jeu dans les émotions et leur impact sur les troubles cognitifs chez les personnes vivant avec le VIH.
Lire la suite...

Troubles cognitifs : trucs, astuces et bons conseils !

Catia Beni est docteure en psychologie. Elle pratique à Genève en tant que neuropsychologue clinicienne. Pour Remaides, elle revient sur quelques trucs et astuces utiles pour pallier les troubles neurocognitifs.
Lire la suite...

Commentaires

Portrait de ballif

pendant ce temps là tout était perdu j'ai rallé refuser de le prendre alors maintenant tout est remis en place

Portrait de art-rat 18

bonjout

A l'hôpital les docteurs ont mis 2 ans avant de diagnostiquer une encéphalite.

Art-rat.