"Je n’ai pas encore consulté à ce propos"

Publié par Joseph 4093 lectures
A -
A +

Joseph, la cinquantaine, militant à AIDES,  vivant avec le VIH depuis une dizaine d’années. Il a toujours travaillé à temps plein malgré des événements qui ont un impact sur sa qualité de vie et son rythme de travail. Il dit avoir "une vie sociale épanouie malgré tout".

J’ai commencé par ressentir que j’oubliais des choses, des choses qui étaient prévues. Je m’en rendais compte un jour ou deux après. Je me rappelais que j’avais oublié de faire quelque chose, d’appeler quelqu’un…. Cela remonte maintenant à deux ans et ces oublis sont maintenant fréquents. Je n’ai pas encore consulté à ce propos, mais je vois bien que cela a des effets sur la vie professionnelle et ma vie personnelle. J’oublie des réunions de travail, je n’honore pas des sollicitations auxquelles j’avais dit oui. En fait, j’oublie des choses à faire, mais je n’ai pas de perte de souvenirs. Si je ne note pas dans mon agenda ou sur des post-it ce que j'ai à faire, cela peut passer à l’as. Du coup, sur mon écran d’ordinateur, il y a des post-it de rappel, je note dans mon agenda et programme les échéances importantes sur mon téléphone portable.

C’est curieux comme ces oublis se produisent. Je me lève le matin, je sais que j’ai un rendez-vous à 10 heures, mais si j’arrive à 9 heures au bureau et que je démarre quelque chose, je suis capable d’oublier ce fameux rendez-vous de 10 heures, si rien ne me le rappelle. Ces problèmes sont apparus vers 2012. Cela coïncide avec le moment où je commençais à prendre une nouvelle molécule : Isentress. Je n’ai pas abordé cette question avec le médecin et je ne sais pas si cela a un  lien ou non avec ce traitement. Mon médecin ne m’a jamais proposé de faire un bilan concernant les TNC (troubles neurocognitifs). Pourtant, je note que j’ai parfois l’esprit qui s’évade, que j’éprouve des difficultés à me concentrer par exemple lorsque je suis en train d’écrire quelque chose ou de lire. Je lis, mais je ressens très vite une lassitude à le faire. J’ai aussi l’impression d’avoir perdu du vocabulaire. J’arrive bien sûr à parler de manière courante de sujets que je maîtrise, mais très vite je peux me retrouver devant un blanc, plus rien à dire, le trou. J’ai parfois du mal à articuler… C’est quelque chose de nouveau que je ne ressentais pas dans le passé. Je m’appuie donc sur l’écrit, cela m’évite les risques d’oubli de termes qui me sont connus, mais qui parfois ne reviennent pas.

Avant, ces difficultés étaient liées au travail, je les associais à une sorte de "burn-out", à des moments de grosse fatigue. La fatigue physique et intellectuelle s’est atténuée récemment lorsque je me suis trouvé en période de mi-temps thérapeutique, mais cela revient maintenant alors que je suis de nouveau à temps plein. Je vais m’organiser différemment en reprenant le sport, en travaillant ma mémoire avec des exercices tels les mots fléchés et les Sudokus et je vais bientôt consulter mon médecin traitant qui est aussi mon médecin VIH sur ces questions. Je verrai ensuite s’il m’oriente ou pas vers un spécialiste.

Pays  : 

Commentaires

Portrait de detlevera

Salut,

Ton témoignage me parle, je vis des évènements similaires depuis assez longtemps maintentant : oubli de rendez-vous, oubli de faire, difficultés d'élocution, difficultés à me concentrer lors de lectures... je colle aussi des post its tout le tour de mon ordinateur, je programme des alertes sur mon smartphone, des alertes sur la messagerie au boulot, etc... et la situation ne s'arrange pas, malheureusement. 

Tant et si bien que j'en ai parlé au médecin qui me suit pour les troubles du sommeil, et il m'a orienté vers une psychologue pour passer des tests.

Cela s'est fait sur 3 séances. Exemple de test simple, en début de séance (la difficulté va naturellement crescendo) : visualiser une série d'images , prendre un temps, puis restituer verbalement le nom des objets ou animaux figurant sur les images.

Résultat : il semble que mes troubles de mémoire (bien réels) ne soient pas liés à une dégénéressence, mais plutôt à des problèmes de concentration.

Cela s'expliquerait notamment par le flux d'informations à absorber au niveau professionnel, mais également à l'organisation de mon temps de travail + mode de vie etc.

Elle m'a livré aussi quelques "astuces" pour aider (exemples basiques : noter dans un cahier, ou justement les post its sur l'écran d'ordinateur...). Certaines astuces peuvent aider, d'autres, j'y avais déjà pensé seul, comme les post its : le problèmes avec eux, c'est qu'à force de les avoir sous le nez, je ne les vois plus !! Sealed

Néanmoins, cette série de tests a au moins permis de me rassurer sur ma santé mentale, et c'est déjà pas rien !

Portrait de basique

A 58 ans, sous traitement depuis 7 ans désormais, j'éprouve également des difficultés de concentration d'une part, avec pour corrollaire une impression de ne pas aller au bout des choses surtout dans le travail. quant à la mémoire, je suis comme toi, ce n'est pas que j'oublie, mais c'est comme si la machine à imprimer les souvenirs manquait d'encre !! je ne sais pas si je me fais bien comprendre.. ,et que par ailleurs j'éprouve une sorte d'indifférence à chercher à me souvenir.

Bon je fais avec, et je ne saurai dire si celà est lié au VIh, au traitement (atripla), ou à d'autres facteurs..

Les tests genre MMS etc.. utilisés pour dépister les troubles de la mémoire chez les personnes âgées ne sont pas assez fins il me semble pour ce qui nous occupe a savoir des sensations plutôt que des déficits assez nets..

Il reste que la somme de ces impressions de difficultés de concentration et de netteté de la mémoire, sont assez relatés par les PVIH.. d'ou une légitime inquiétude..

Portrait de JLB06

je  me classe dans les papys...(68ans), et je doit dire que je bénéfici des nouveaux traitements , donc coté soins sa peut allé , mais le coté moral des jours plus que bas ....jusqu,a quand je vais pouvoir me faire violence pour avancé,

par chance je bosse encore à temps perdu la meilleure thérapie ,enfin je crois ...

Portrait de Butterfly

Idem tout ceci .. mais bon on vit avec tout ça .. c pas évident - séro depuis 84/85 .. en mi temps thérapeutique mais tjrs obligé de chercher un poste car je suis en surecfectif .... ça va pas être évident car en faite je suis épuisé dés 11 hrs du mat grrr .. je me laisse aller en ce moment par la fatigue mais a fait un arrêt de TT depuis kelk mois - va reprendre jpense .. Bon mon écrit n'apportera que le fait que je suis ok avec tout ce qui est dit - bon week koi a ts ..