Corruption : le Fonds mondial fait front

Publié par jfl-seronet le 28.01.2011
1 832 lectures
Notez l'article : 
0
 
fonds mondial
L’annonce de la Suède (voir brèves du jour) de suspendre son engagement financier au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a poussé l’organisme à réagir. "Le Fonds mondial a une tolérance zéro vis-à-vis de la corruption", a ainsi expliqué son directeur exécutif Michel Kazatchkine (24 janvier) lors d’une conférence de presse. Face aux critiques, le Fonds fait front.
monde.jpg

Directeur exécutif du Fonds mondial, Michel Kazatchkine a précisé (24 janvier) que les cas de corruption évoqués récemment dans les médias  (Djibouti, le Mali, la Mauritanie et la Zambie) étaient déjà connus et avaient été mentionnés par le Fonds mondial lui-même en 2010. "Tout cela se trouve sur notre site internet depuis la fin de l'an dernier", a-t-il expliqué. Au total, 34 millions de dollars ont été détournés dans ses quatre pays africains. Cette situation (des pays qui abusent malgré les règles de contrôle) et surtout la récente décision suédoise ont conduit l’organisme à réagir fortement. "Le Fonds mondial ne tolère aucune forme de corruption et met tout en œuvre pour obtenir les preuves d’éventuelles utilisations abusives des crédits qu’il alloue. Ses procédures comptent parmi les plus strictes de toutes celles mises en place par les organisations de financement du développement pour déceler les cas de fraude et combattre la corruption. Il en ressort qu’aucune corruption ne vient entacher l’immense majorité des crédits que verse le Fonds mondial et qui donnent des résultats hors du commun dans la lutte contre les trois maladies", affirme un communiqué (24 janvier) du Fonds mondial. "La transparence est un des principes directeurs qui sous-tendent l’activité du Fonds mondial et nous estimons qu’il est de notre devoir de rendre des comptes selon les normes les plus contraignantes", a expliqué, de son côté, Michel Kazatchkine. "Ce qui caractérise le Fonds mondial, c’est la très grande ouverture dont il fait preuve dès lors qu’il met en lumière des cas de corruption. C’est cette caractéristique qui lui donne un avantage comparatif sur d’autres institutions", a indiqué John Parsons, Inspecteur général du Fonds. Ce dernier note d’ailleurs que les détournements concernant les pays qui ont été mis en cause impliquent des "représentants des autorités nationales".  Par ailleurs, le Fonds signale que 19 millions sur les 34 ont d’ores et déjà été récupérés. Dans son communiqué, le Fonds mondial indique qu’il "continuera de suivre de près toutes les subventions qui composent son portefeuille et réagira rapidement et avec fermeté dès lors qu’un cas de corruption serait découvert."

Plus d’infos sur le Fonds mondial.

Commentaires

Portrait de hugox

mondial contre le sida. Mais bien sûr on les traite de fous. Raison gardée, cela commence à bien faire d'associer le sida au FRIC. Laissons tout le monde s'exprimer sur le sujet et surtout ceux qui ne défendent pas bêtement tout ce qui est "officiel" sur ce sujet. Tout commence à craquer sur le SIDA et je trouve ça bien.
Portrait de sonia

Trop facile d'accuser les dirigeants africains quand on sait que les prélèvements ont déjà été effectués à la source, c'est à dire à New York ou Geneve !!! Le fond mondial a récupéré 19 millions de dollar (en euro??) sur les 34 millions détournés, pas mal ! alors tout l'argent n'a pas été blanchi en Afrique noire....