"Les couples imaginaires" suscite la haine ordinaire

Publié par jfl-seronet le 24.06.2013
7 649 lectures
Notez l'article : 
5
 
Culturehomophobie

Colère et stupéfaction. Dans la nuit du 21 au 22 juin 2013, l'exposition "Les couples imaginaires" d'Olivier Ciappa, projet en partenariat avec AIDES, SOS Homophobie et Le Refuge, a été vandalisée avec une violence inouïe dans le 3e arrondissement de Paris. Explications.

"La lutte contre l'homophobie vandalisée dans le 3ème arrondissement de Paris". C’est le titre qu’ont retenu AIDES et le photographe Olivier Ciappa, dans le communiqué, pour dénoncer la destruction d’une partie de l’exposition du photographe. Cette exposition, présentée actuellement dans plusieurs mairies d'arrondissement à Paris, met en scène des personnalités dans des situations de couples homosexuels ou de familles homoparentales. Olivier Ciappa a mis sur pied ce projet en partenariat avec AIDES, SOS homophobie et Le Refuge, afin "d'apaiser une société en tension avec ses minorités après les débats difficiles autour du mariage pour tous", avance le communiqué. "Or dans la nuit, une douzaine de tirages grand format, exposés sur les grilles du Square du Temple, ont été détruits, les visages ou les yeux méthodiquement lacérés ou découpés au cutter. Le doute n'est pas permis quant à la motivation clairement homophobe de cette dégradation. A quelques jours de la Marche des fiertés parisienne organisée par l'Inter-LGBT, cet acte montre à quel point il est encore difficile de faire accepter l'homosexualité dans la sphère publique", écrivent les associations partenaires de ce projet.

"AIDES et ses partenaires dénoncent la violence de cet acte de vandalisme et entendent déposer plainte dans les heures ou les jours à venir. Nous ne pouvons tolérer que des forces homophobes tentent, par cet acte odieux, de salir nos amours, de nous faire vivre dans la peur. Nous, partenaires de l'exposition, exprimons notre profonde indignation face à ce qui apparaît comme un acte assumé et théorisé. Cet acte montre à quel point ce type d'exposition est plus que jamais nécessaire pour faire évoluer les mentalités. Nous ne nous laisserons pas intimider par cette frange réactionnaire de la population qui n'accepte toujours pas l'évolution vers une société plus égalitaire et progressiste. Nous continuerons vent debout à faire vivre ce projet, dont le but est de démontrer l'universalité de l'amour, quelle que soit son orientation sexuelle ou son identité de genre", indique le communiqué. "Avec le soutien de la Mairie du 3ème arrondissement qui accueille l'exposition, nous maintenons évidemment le vernissage du 26 juin à 18h30 et souhaitons qu'il soit l'occasion d'un vaste rassemblement contre la violence homophobe et toutes les formes d'obscurantisme", indiquent les organisateurs.

Flagrant délit

Trois personnes ont été interpellées en flagrant délit de dégradation, indique une dépêche de l’AFP. "Il y a eu une seconde série d'actes de vandalisme (...) d'autres photos ont été lacérées, recouvertes de tags", a déclaré dimanche 23 juin à l'AFP Olivier Ciappa, auteur des images. Une source policière a indiqué que trois personnes avaient été interpellées en flagrant délit "en train de détacher une affiche", grâce à des caméras de surveillance. Les personnes interpellées ont nié appartenir à un quelconque mouvement homophobe. Le photographe a précisé qu'il n'y avait quasiment plus de tirage indemne, sur une trentaine au total, après les dégradations commises la nuit précédente. Selon Le Parisien, les personnes interpellées sont deux avocats et un comédien.

"J'ai vraiment l'impression qu'en s'attaquant à mes œuvres, on s'attaque à mes idées et à mon combat", commente le photographe Olivier Ciappa sur Facebook. Rappelons que les photos devaient être vendues au profit du Refuge, une association qui accompagne des jeunes lesbiennes et homosexuels rejetés par leurs parents.

Réactions politiques

Le saccage de l’exposition photo d’Olivier Ciappa contre l'homophobie, affichée sur des grilles près de la mairie du 3ème arrondissement de Paris a fait réagir des personnalités politiques. "Ces actes homophobes aussi détestables que stupides montrent combien il est nécessaire, tous les jours, de lutter contre les discriminations sous toutes leurs formes", écrit le maire PS du 3ème, Pierre Aidenbaum, dans un communiqué, annonçant l'intention de la mairie de porter plainte. Condamnation aussi de la part de Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris et première adjointe de Bertrand Delanoë. Ce dernier a dit avoir appris avec "colère et tristesse" ces "agissements", qu'il "condamne avec la plus grande fermeté". "Je souhaite que les auteurs soient rapidement interpellés", a-t-il indiqué dans un communiqué, appelant "au sens du respect et à la conscience républicaine de chacun".

Commentaires

Portrait de kapcod

Bonjour,

je suis tellement surpris par cette haine et de plus en plus ecoeuré par les activistes homophobes, je ne comprends plus rien au pays des droits de l'homme, quand d'autres pays, jeunes démocraties naissantes, arrivent à mettre en oeuvre le mariage pour tous. Il ne se passe pas un jour sans qu'une agression à caractère homophobe ou un refus de marier 2 hommes ou 2 femmes ne fassent la une des informations. Que se passet-il en France ? Cela va-t-il duré ? je suis inquiet.

Et si un jour la droite ou les fascistes arrivent au pouvoir, qu'adviendra-t-il de nos droits, si fragiles ?

J'en veux tellement à la "coallition, la marche pour tous" et à tous ceux qui y ont participé, notamment aux responsables. Ce sont eux les fautifs. Je pense aux jeunes gays qui doivent ressentir au fond de leur trippes une trouille incommensurable actuellement.

Cela devient de plus en plus insupportable, je ressens une très grande honte face à l'image que renvoie la France dans le monde.Cry

Portrait de Kio

Vidéo à voir et à revoir sans modération

http://www.youtube.com/watch?v=-N75_k3sH0Y

Portrait de alsaco

 

 

LES PHOTOS  AUSSI  

 

Portrait de Sophie-seronet

Bonsoir,

Tu connais l'expo photos, Alsaco, tu l'as vue pour en parler en termes aussi réducteurs ?

Nuls sont les homophobes, jusque là t'as tout bon. Pour le reste j'aimerais lire tes arguments...

Bises. Sophie

Portrait de Kio

ça s'est bien envoyé