Nirina Ragomaharisoa, le gagnant du concours AIDES/eYeka s’explique

Publié par jfl-seronet le 18.03.2014
6 180 lectures
Notez l'article : 
5
 
Initiativesexualitéfémidonpréservatif féminin

Jeune français vivant à Singapour, Nirina Ragomaharisoa a fait une école de commerce mais sa passion a pris le dessus ; Il réalise maintenant des vidéos d'entreprise. Il a toujours eu des passions artistiques : dessin, musique, danse puis plus tard la vidéo. Il a participé au concours lancé par AIDES et eYeka d’un clip pour promouvoir le préservatif féminin. Il est le grand gagnant de ce concours. Interview.

Qu'est-ce qui vous a intéressé dans ce sujet et pourquoi l'avoir choisi ?

Nirina Ragomaharisoa : Ce sujet est particulier car il aborde la sexualité, un sujet qui peut gêner. J'ai moi-même hésité avant de me lancer dans ce concours car je ne me voyais pas apparaître sur youtube, préservatif féminin à la main. Mais c'est cette ambiguïté que je trouvais intéressante : comment aborder ce sujet sans être vulgaire, sans choquer tout en étant fun !

Vous êtes parti d'une approche musicale... En quoi la chanson est-elle, pour vous, le media le plus adapté pour "parler différemment" du préservatif féminin ?

Effectivement, pour véhiculer un message vous pouvez utiliser différents supports. Je me suis souvenu d'une expérience antérieure. Par le passé, je m'étais orienté vers des études en médecine et même si ce ne fut pas la meilleure période pour le faire, je me suis intéressé à la MAO (musique assistée par ordinateur) pour produire des musiques. En cruel manque d'inspiration pour les paroles, j'ai tout simplement pris mes cours de médecine pour les écrire. J’ai été très surpris du résultat ! Imaginez une chanson Hip Hop qui explique le fonctionnement du nerf optique ! Cela permettait d'apprendre les cours de manière totalement décalée en utilisant une bonne dose d'humour. J'ai partagé ces musiques avec d’autres étudiants en médecine qui m'ont donné de très bons retours et ont partagé les musiques à leur tour. Alors je savais qu'en utilisant l'approche musicale et en ayant le bon ton pour les paroles, je pouvais véhiculer mon message avec humour : "Essayez le fémidon !" et faire en sorte que les gens s'en souviennent !

Quelles sont vos sources d'inspiration dans le travail ? Lesquelles avez-vous retenues pour votre clip ? Autrement dit, quel esprit vouliez-vous y mettre ?

Ma principale source d'inspiration est Internet : c'est vaste et rempli de créativité. Des derniers clips musicaux, aux vidéos Vine en passant par 9gag et les vidéos stupides, c'est impressionnant de voir comme les gens peuvent user de leur imagination. Alors j'aime bien parcourir les vidéos et voir les buzz du jour pour me détendre et y chercher l'inspiration. Pour ce clip, je me suis inspiré de Pharrell Williams - Happy. J'aime comme cette musique donne envie de danser. Je voulais garder ce même esprit : que la musique soit positive et respire la bonne humeur.

La forme de votre clip, le registre, ce qu'il dit... vont sans doute surprendre. A quels types de réactions vous attendez-vous, notamment de la part des femmes ?

Effectivement le clip peut déconcerter. Je ne sais pas encore comment les gens vont réagir, mais j'espère que le clip va marquer leur esprit ! Il y a tellement de vidéos sur Internet qu'il faut essayer de se démarquer. Si à la fin de la vidéo les spectateurs ont encore les paroles, l'air musical, ou des images en tête, alors c'est mission accomplie ! D'autant que le message véhiculé porte sur la prévention sexuelle, j'espère inciter les gens à se protéger.

Etiez-vous utilisateur du fémidon avant de réaliser ce clip ? Votre création vous a-t-elle incité à le découvrir ?

Je ne connaissais pas du tout le fémidon auparavant et ce concours m'a poussé à le découvrir, à m'informer. J'espère que les gens vont en faire de même et que le clip va les inciter à l'utiliser !