Support, don’t punish : 26 juin

Initiative Publié par jfl-seronet 4535 lectures
Notez l'article : 
5
 
A -
A +

Le 26 juin prochain, se déroule la Journée mondiale de soutien aux consommateurs de drogues : "Support, don’t punish". Seronet vous en dit plus.

Fort du succès mondial de la première édition de cette Journée en 2013, le Consortium International sur la Politique des Drogues prévoit, pour 2014, une nouvelle journée de mobilisation mondiale le 26 juin en soutien aux consommateurs de drogues. Pour que la France montre aussi son soutien, voici ce que vous pouvez faire. Vous pouvez participer à l’une des quatre manifestations proposées en France : Paris, Marseille, Toulouse, Metz.

A Paris, la manifestation est organisée par l’AFR. Le rendez-vous est fixé à 18h sur le pont du Canal Saint-Martin près de l'Hôtel du Nord. A Marseille, le rendez-vous est à 18h au Vieux-Port sous l'ombrelle. Pour cette manifestation, l’organisation est assurée par Bus 31/32 (caarud "@" bus3132.org). A Toulouse, le rendez-vous est à partir 17h sur la place Arnaud Bernard. C’est Chanvre et Libertés (contact "@" chanvre-libertes.org) qui organise la manifestation. A Metz, le rendez-vous est à 17h sur le parvis des Droits de l'Homme. C’est Chanvre et Libertés qui organise également.

Pourquoi le 26 Juin ?

Le 26 Juin est la Journée Internationale contre l’Abus de Drogues et le Trafic Illicite, mais aussi (paradoxalement) la Journée Internationale de Soutien aux Victimes de la Torture, rappelle l’AFR dans son communiqué. "Tandis que les pays les plus répressifs "fêtent" ce jour par des condamnations voire des exécutions de consommateurs ou de trafiquants de drogues, les autres perpétuent à leur manière la guerre à la drogue, cette guerre contre leurs propres citoyens", explique l’AFR. L'IDPC [International Drug Policy Consortium,ndlr] et ses partenaires proposent de se "réapproprier cette journée en dénonçant les atteintes faites aux consommateurs de drogues et en criant haut et fort notre soutien à leur égard".

Pourquoi soutenir les consommateurs de drogues ?

"Les traités internationaux et les lois qui régissent la question des drogues dans le monde ont essentiellement pour objectif l’éradication, la prohibition et la criminalisation des usagers de drogues. Ce système qui coûte des milliards d’euros à la planète ne produit pas les effets annoncés : la consommation mondiale augmente, les trafics prospèrent et les risque sanitaires et sociaux se multiplient", explique l’AFR. "Pire, cet échec n'empêche pas les personnes qui utilisent des substances illicites d'être massivement traquées, punies, emprisonnées. Cette guerre aux drogués a de graves conséquences sanitaires et sociales en condamnant ces personnes à l’exclusion et la clandestinité". La Journée du 26 Juin 2013 avait pour objectif de rassembler dans plusieurs villes du monde au moins 100 militants vêtus d'un t-shirt blanc avec le logo "Soutenez. Ne punissez pas !"  ("Support, don’t punish"), ainsi que des masques de Richard Nixon. 41 villes y ont participé. Record à battre cette année.

L’AFR, c’est quoi ?
"La consommation de drogues n’est pas qu’une question médicale. C’est d’abord et avant tout une question de société, c’est-à-dire sociale et culturelle. La Réduction des Risques, partie intégrante de la politique des drogues, ne se justifie pas uniquement pour des raisons de santé publique, mais aussi pour des raisons éthiques", explique l’AFR sur son site. L’AFR "promeut une approche de la réduction des risques à la fois pragmatique et soucieuse de la dignité des personnes". L’AFR "milite pour sortir de l’impasse de la prohibition, par la dépénalisation de l’usage des drogues, et par la mise en place d’un accès légalisé et contrôlé aux drogues, avec des réglementations adaptées produit par produit".

Pays :