Timothy Ray Brown, l’homme qui a "guéri" du VIH milite pour le "Cure"

Publié par Renaud Persiaux le 23.07.2012
38 010 lectures
Notez l'article : 
4.333335
 
ThérapeutiqueTimothy Brownpatient de berlinAIDS 2012guérison

Il est le premier homme à avoir "guéri" du VIH, grâce à la greffe d’une moelle osseuse résistante. En février 2012, il a fêté son 6e anniversaire sans antirétroviraux et le virus n’est pas réapparu dans son organisme. Plus connu sous le vocable de "Patient de Berlin", Timothy Ray Brown a décidé de sortir de l’ombre pour donner de l’espoir aux personnes vivant avec le VIH. Il raconte pourquoi à Seronet. Interview par Renaud Persiaux.

Tim_Brown__2_.jpg

Comment avez-vous réagi quand Gero Hütter, votre médecin, vous a dit que vous pourriez guérir après cette greffe ?

Timothy Ray Brown : Quand il m’a proposé ce traitement curatif à travers une greffe de moelle (et donc de cellules souches), je n’ai pas vraiment cru que ça pourrait marcher. En fait, je n’y ai pas cru avant deux ans après la greffe, en voyant que les cellules de mon sang continuaient à s’améliorer et qu’il n’y avait pas de VIH dans mon corps.

Comment vous sentez-vous ?

Je me sens assez bien… sauf quand j’ai un rhume, ce qui est assez rare. Je ne dois plus prendre d’immunosuppresseurs [pour éviter le rejet du greffon], car la greffe de moelle est particulière et mon système immunitaire a été complètement remplacé. J’ai quelques troubles métaboliques, mais je n’ai plus de diabète comme avant. J’ai encore quelques problèmes articulaires, mais je vois un thérapeute.

Qu’est ce que cela a changé à votre vie ?

Tout ! Cela a changé ma vie de façon très importante, ça m’a donné une mission. Je milite pour qu’un traitement permettant de guérir du VIH soit disponible pour tous partout dans le monde. Je donne des échantillons pour la recherche. Je collabore avec la société qui produit les "ciseaux" pour la thérapie génique. Et j’ai parlé au Congrès américain le 28 février, pour inciter les Etats-Unis à financer ces recherches. J’ai décidé de témoigner au lieu de rester caché, parce que je voulais donner de l’espoir aux gens. Cela me rend très heureux. J’ai l’intime conviction que la science va bientôt pouvoir nous fournir un traitement curatif accessible à tous, même si on ne sait pas encore quand.

Vous habitez maintenant à San Francisco ?

Oui, j’avais toujours voulu habiter dans cette ville. Je suis très bien suivi par Steve Deeks, un médecin-chercheur de réputation internationale qui est très engagé sur les recherches sur le Cure. Mais je reste en contact avec Gero Hütter, à qui je suis très reconnaissant de m’avoir guéri.

Selon certains chercheurs, le VIH pourrait être resté dans votre corps et être susceptible de réapparaître ? Cela vous fait-il peur ?

Non, il est apparu que j’avais pu détruire le virus qui est dans mon corps. J’ai fait de nombreux tests pour savoir s’il repartait, mais cela n’a pas été le cas. Je ne pense pas que j’aurais à nouveau des problèmes avec le VIH. Je n’ai pas peur qu’il puisse réapparaitre. D’ailleurs, je me suis rendu compte que j’avais aussi un virus qui n’utilisait pas les co-récepteurs CCR5 (mais les co-récepteurs CXCR4) pour s’accrocher et rentrer dans les cellules, mais j’ai réussi à m’en débarrasser aussi. Normalement, je n’ai pas de risque d’être réinfecté, car mes cellules sont de toute façon résistantes. En fait, j’ai plus peur de l’hépatite C.

Pourtant, l’hépatite C est une maladie qu’on parvient à guérir chez, en moyenne, 80 % des personnes…

J’en ai entendu parler, mais je ne suis pas encore renseigné sur ce sujet.

Commentaires

Portrait de lucas77

On arrive au bout! Ne lâchons rien , nous vivrons la guérison et pour ainsi dire de revivre plus fort! Croyons tous à cette guérison de tous les porteurs du HIV!
Portrait de romainparis

réinfectées par le vih retrouvées chez lui ? Une rumeur ?
Portrait de gys

Contre l'hépatite C, y a la kapote...RDRS