VIH : la cause des femmes

Publié par jfl-seronet le 20.11.2009
759 lectures
Notez l'article : 
0
 
Sudgenrefemmes
C'est un important rapport sur la santé des femmes et des filles du monde entier que vient de publier l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Il affirme que les maladies liées au sida sont la principale cause de décès et de maladie chez les femmes en âge de procréer dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, notamment en Afrique. Explications.
couple2.jpg

Difficile d'être plus clair. "Les femmes et les filles sont particulièrement vulnérables à l'infection à VIH du fait de divers facteurs biologiques et sociaux", affirme le rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). On peut citer la mauvaise situation économique et sociale des femmes qui limite leurs choix et qui peut conduire à des comportements à risque. On peut aussi mentionner "les normes et les lois qui asservissent les femmes et les décourage de rechercher des informations dont elles ont besoin pour leur sécurité". Comme le fait remarquer l'OMS. Dans le monde, "seules 38 % des jeunes femmes sont capables de décrire les principaux moyens d'éviter l'infection". Histoire d'être bien compris, l'OMS assène d'ailleurs qu'aujourd'hui dans le monde, "les rapports sexuels non protégés sont le principal facteur de risque de décès des femmes en âge de procréer". Par ailleurs, les "données de seize pays d'Afrique subsaharienne entre 2001 et 2007 montrent aussi que la prévalence du VIH est généralement supérieure chez les adolescentes de 15 à 19 ans que chez les adolescents. L'une des principales raisons est que les jeunes filles ont des rapports sexuels avec des hommes plus âgés. Pour l'OMS, c'est une certitude que "la violence à l'égard des femmes est aussi une cause importante de leur vulnérabilité accrue au VIH. Cela peut rendre difficile ou impossible leur propre contrôle de leur vie sexuelle ou l'abstinence, ou encore empêcher que leurs partenaires mettent un préservatif". "La violence, ou la menace de violence, peuvent aussi faire que les femmes évitent les services de prévention, de traitement, de soins et d'appui en matière de VIH", rappelle l'organisme. Cette question de la violence fait d'ailleurs partie des neuf priorités d'actions d'ONUSIDA. "Nous savons qu'il existe un lien étroit entre la violence à l'égard des femmes et le VIH. Nous devons aider les jeunes à intégrer la notion de consentement mutuel lors des rapports sexuels et au sein du mariage, et à être capable de mettre un terme à la violence et à la violence sexuelle. Cela est essentiel pour prévenir le VIH et parvenir à l'égalité entre hommes et femmes dans tous les domaines de la vie", explique d'ailleurs Michel Sidibé le directeur exécutif d'ONUSIDA.
Plus d'infos sur http://www.unaids.org/fr
Plus d'infos sur http://www.who.int/fr/

Photo: Nuno-barros