Hans Küng acte II

Publié par madelin40 le 26.02.2009
316 lectures

Benoît XVI a pensé qu'il pourrait trouver une formule pour réintégrer les schismatiques , qui, tout en conservant leurs convictions, pourraient donner l'apparence qu'ils sont en accord avec le concile Vatican II. Il aurait du se montrer sans ambiguïté sur l'Holocauste.

Problème de structure ? Il n'y aucun élément démocratique dans ce système, aucune correction. Le pape a été élu par des conservateurs, et aujourd'hui c'est lui qui nomme les conservateurs. Tarcisio Bertone, le secrétaire d'Etat est son subordonné alors qu'il devrait être un contre-pouvoir.

Benoit XVI ne veut surtout pas admettre que Vatican II a provoqué une rupture sur la reconnaissance de la liberté religieuse (critique sur la liturgie de Vatican II), combattue par tous les papes antérieurs au concile, mais qu'il convient de l'interpréter, peut-être pas à la manière des lefebvristes . Il n'est pas à l'aise avec la modernité et la réforme, c'est pour cela que Benoît XVI a une certaine sympathie envers Mgr Lefebvre qui ne l'a jamais accepté, et ses amis à la Curie non plus.

Fin des propos de Hans Küng

Autres regards en rapport avec les propos de Hans Küng :

Anthropolâtrie chrétienne moderne :

 

Extrait du Concile Vatican 2  : "l'homme est la seule créature qui ait une valeur en elle-même dans tout l'Univers".

Lire dans une vraie Bible complète (TOB ou BJ par exemple)les versets 8 à 17 du chapitre 9 de la Genèse. L'alliance universelle 7 fois répétée, définitive entre Dieu et les êtres vivants y compris tous les animaux.

 

"Si le texte de l'interview est exact, j'ai le devoir de dire qu'il s'agit d'affirmations sans preuve", déclare le cardinal, arguant de "l'engagement du pape à faire de l'Eglise une famille, la famille des fils de Dieu". "Une critique fraternelle est toujours possible au sein de l'Eglise (...). Une critique amère, au contraire, ne contribue pas à l'unité de l'Eglise", ajoute le cardinal Angelo Sodano, doyen du collège des cardinaux et ex-secrétaire d'Etat de Jean Paul II.

Commentaires

Portrait de Osmin