l'ONU discute des violences contre les gays

Publié par Ferdy le 09.03.2012
470 lectures

Pour la première fois de son histoire (1945), la question des "discriminations et violences basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre" a été discutée, le 7 mars 2012, dans une enceinte de l'ONU (Genève).

Le Conseil des droits de l'homme a eu le délicat privilège d'ouvrir le débat, obligeant ainsi les pays de l'Organisation de la conférence islamique (OCI), et les Etats africains à se prononcer sur ce sujet tabou.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon a exhorté les 49 Etats membres du Conseil à réagir face aux "violences terribles" qui frappent les LGBT dans le monde.

Le rapport de la haute-commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, publié en décembre 2011, résume une part des atrocités commises : 76 pays continuent à criminaliser les relations sexuelles entre adultes consentants et 5 d'entre eux prévoient la peine de mort.

Dès l'ouverture du débat, le représentant du Pakistan, qui s'exprimait au nom de l'OCI, a qualifié la notion d'orientation sexuelle de "vague et fallacieuse" pouvant "légitimer la pédophilie et l'inceste".(sic)

Ces arguments ont été repris par la Mauritanie pour le groupe arabe, le Sénégal pour le groupe africain et par la Russie où la Gay Pride demeure encore interdite et réprimée.

Lors d'une réunion préparatoire, un diplomate onusien de la "nouvelle" Libye avait déclaré que "les homosexuels menacent l'avenir de la race humaine". Et de la connerie qu'en pense-t-il ? et des massacres de la population civile ? Tous ces gens vertueux ont décidément la mémoire courte.

L'Union européenne, les Etats-Unis et les pays d'Amérique du sud, dont Cuba, ont rappelé qu'il s'agissait de faire appliquer les principes de droit international ; les ONG, parmi lesquelles Human Rights Watch, se sont félicité à l'instar de Graeme Reid défenseur des LGBT, que "ce thème ne soit plus seulement défendu par les Occidentaux."

Cette discussion qui doit se conclure le 23 mars, nous réservera sans doute encore quelques surprises. Le Pakistan ayant déjà réclamé que ce "sujet" ne soit plus jamais abordé en session...

(sources : ONU, Le Monde - Agathe Duparc - 09/03/12)

Commentaires

Portrait de frabro

L'obscurantisme a encore de beaux jours devant lui !

Ce sont toujours les même arguments stupides qui sont inlassablement repris : une virtuelle menace sur la survie de l'humanité, l'amalgame homosexualité/pédophilie, et maintenant l'inceste...

Que la "nouvelle Lybie" soit entrée dans cette voie n'est guère surprenant puisque que l'on s'y réfère à la "charia" prise au sens le plus extrêmiste de celle-ci.

Nous n'avons pas fini de nous battre pour que l'égalité de droit soit appliquée dans les pays occidentaux, mais le travail à faire  dans le reste du monde est immense.

Merci à Ferdy d'avoir rapporté ce sujet que le Pakistan souhait voir aboli à jamais des discussions internationales...

Portrait de romainparis

en espérant qu'il ne voile pas la réalité des gays dans TOUS les pays, notamment en France...

A travers tous les pays, il n'y a qu'un seul "peuple" qui soit honni : les gays (hommes et femmes). Je défie quiconque de m'en citer un autre.

Ce n'est pas une volonté de victimisation, c'est un constat basé sur la réalité.