Débarras (bon)

Publié par Ferdy le 11.07.2012
5 053 lectures
Notez l'article : 
5
 
Se séparer de tout ce qui n'a plus cours, de tout ce que l'on conserve par habitude, par négligence, par faiblesse c'est un peu comme exorciser le passé. Quel soulagement. Je ne sais pas pourquoi en ce moment j'ai ce souci des déchets.
Poisson_coquillage.jpg

Il doit bien se trouver une explication à cela. La première raison viendrait selon moi du plaisir que j'éprouve à en finir avec. Jeter serait ainsi comme une délivrance.

Déjà, j'ai horreur de tout ce qu'il est convenu d'appeler les bibelots. Rien que le nom me les rend indésirables. Tout ce qui par sa fonction sans fonction en fait un accessoire assez moche simplement destiné à occuper le terrain. Ce genre de trucs qui persistent en dépit de leur inutilité avérée, de la contrainte qu'ils supposent dans l'entretien quotidien, de leur laideur (le plus souvent), et qui sont censés nous rappeler un souvenir quelconque, c'est pour moi le début de l'aliénation.

Il y aurait bien encore ces machins qui n'ont jamais été utiles à personne, que l'on conserve au cas où. Les pires, les plus insidieux. Ils traînent là dans la planque d'un tiroir, car évidemment dès qu'on s'en sépare ils pourraient venir à nous manquer.

Je ne parle même pas de la pince à escargots, mais de tout ce qui n'a aucune fonction précise. Une part de mes archives par exemple, déposées dans une espèce de purgatoire en attendant que le temps, la poussière et l'oubli les conduisent vers la sortie.

Cette semaine, par exemple, je me suis enfin débarrassé de mon agenda 2008 et du carnet d'adresses qui lui était associé. A-t-on idée de conserver ce genre d'indices aussi longtemps ?

Au nom de quoi ? Même la justice n'y trouverait aucune preuve à charge, ni alibi. Ça relève selon moi de la névrose obsessionnelle. La peur de perdre quelque chose liée à la mémoire, au temps qui passe, à toute une nostalgie obsolète. Lequel de mes futurs biographes aurait la curiosité de se pencher un jour dans ce patient alignement de rendez-vous hebdomadaires chez le dentiste ? Enfin, c'est se faire une très haute et folle idée de soi que de conserver ces preuves sans éclat.

En revanche, il y a des documents administratifs que j'affectionne. Comme, par exemple, cette carte électorale signée Jacques Chirac (collector), d'anciens passeports périmés (pour leurs tampons variés), mon acte de naissance (toujours utile en cas de doute existentiel)...

Chacun d'entre vous se souvient probablement de la fin de l'existence de Howard Hughes (1905-1976). Rendu célèbre grâce au film de Martin Scorsese (The Aviator – 2004).

Aviateur, constructeur, milliardaire et habile homme d'affaires, espion à ses heures,  producteur de cinéma, séducteur qui compta parmi ses conquêtes les plus grandes stars de Hollywood et qui termina son existence parmi ses déchets, dans son luxueux penthouse de Las Vegas.

Vivant nu, alité, sous morphine, il vécut les huit dernières années de sa vie à accumuler chacune de ses excrétions. Ne se coupait plus la barbe, ni les cheveux, ni les ongles et avait développé une telle paranoïa qu'il n'acceptait plus auprès de lui qu'une domesticité de mormons réduite au silence.

Sans vouloir inquiéter le paisible philatéliste qui viendrait lire ces lignes, il doit bien se trouver un juste équilibre entre la candeur d'accumuler des objets minables, car notre existence sédentaire nous y invite et que cela peut même avoir un certain effet tranquillisant chez les plus angoissés d'entre nous, et l'obsession maniaque qui rend impossible le moindre geste destiné à nous délester du rebut.

Je ne saurai conclure ce papier sans avoir une pensée émue pour tous ces amants qui ont eu un jour la bonne idée de me plaquer. Je n'en regrette aucun et j'espère que c'est réciproque. Car à chaque fois, dès qu'ils claquaient la porte derrière eux, je m'entendais murmurer : bon débarras...

Commentaires

Portrait de renerene

j adore ce poisson et ce genre d article j aimerai l acheter
Portrait de mecsympa

les vallauris cela coute cher tellement c'est kitch
Portrait de christon74

Eh bien, pas moi! J'aime pas l'futur. Tout jeter, tout changer, tout chambouler, hein? Au point qu'on ne reconnait plus rien. Les boutiques du centre ville? Fermées! Parce que tout le monde DEVRAIT avoir une bagnole et aller chercher son sucre et son café dans la Z.A.C six kilomètres plus loin. La place de la mairie sans places de parking et avec une zone piétone et arborée, parce que le maire a attrappé la maladie des chantiers et des transformations.

Je suis allé me promener à Genève ce matin. Des chantiers partout. ça doit être la-bas que le maire de Thonon a chopé cette maladie de tout bousculer, de tout mettre en chantier. Aujourd'hui, je regrette bien de ne pas avoir conservé mes vinyls, mes nounours, mes vieux cahiers d'école, même poussiéreux. 

J'aurai aussi du prendre des photos des chiottes publiques que je féquentais avant et qui ont été fermées ou démolies, pour pouvoir me souvenir qu'avant, quand j'avais 22 ans, 35 ans, 40 ans, je pouvais encore trouver des bras pour m'embrasser, me toucher, des corps que je pouvais toucher moi aussi. Mais ça, c'était 'le avant' comme dirait Jane BIRKIN. Aujourd'hui Christophe, tu as presque 50 ans, c'est l'été qui n'amènera probablement pas ce que tu souhaites et puis après on retournera au métro_boulot_dodo.

Portrait de drive

j'aime beaucoup ton post, vraiment pertinent et si juste.
Portrait de ruslan

bon débarras, c'est certainement ce qu'"il" pense

ça s'est passé très vite

une discussion 

mais il y en avait eu d'autres

et le lendemain, on n'en parle plus

dans quel couple n'y-a-t-il pas de discussion ?

lui même le disait

je tenais à "lui", il me donnait l'énergie qui me donnait le courage de continuer le chemin tout en sachant ce qui se passerait à la fin

nous avions acheté une maison  à la campagne pour être tranquille

Portrait de frabro

Pour ce qui est des objets et archives inutiles, le remède est souverain, surtout si le nouvel appartement est nettement plus petit que le précédent : ça oblige à faire un choix et à ne garder que ce qui est vraiment utile. 

C'est pareil pour les ex, maintenant que j'y pense : après avoir changé de région, je les ai classés au rayon des souvenirs.

Faire le tri dans sa vie comme dans ce qui encombre notre intérieur, c'est toujours une bonne chose à condition de savoir choisir... 

Portrait de romainparis

débarrasser des souvenirs inutiles. Cela lui fait de la place pour en accumuler d'autres. -:)  
Portrait de jean-rene

Moi, voilà 9 ans que le dernier de mes parents est mort, et je ne parviens toujours pas à me débarasser des souvenirs négatifs que j'en ai : sa condescendance à l'égard de l'autre sexe, son ironie mordante. Il me faut toujours prendre le contre-pied de ses attitudes. Un souvenir inutile comme dit Romain ?
Portrait de maya

je suis pourtant de la génération jetable

mais rien à faire je fais parfois des sacs à jeter, donner, de vieux livres  , viuex vetements etc..

heureusement je n'ame pas les bibelots non plus ca fait toujours ça de moins dans mon 2p... 

avant de m'executer je refais une fouille des sacs et ...me dit "ah ben ça pourrait toujours servir un jour ou et si je maigris ca m'ira de nouveau ou encore et si j'avais bsoin de relire des protocoles d'il ya 15 ans ? lol

je suis incurable ...c'est de circonstance!

bizphil

Bisou 

Portrait de christon74

..... mais j'peux point.....

C'est juste une question .... d'argent. Mais quand je pourrai enfin, alors je compte même m'expatrier. Puisque je n'aime plus le Bas-Chablais, que je m'y ennuie, que le Genève que j'aimais il y a trente ans n'existe plus.... Alors un jour je compte bien m'expatrier et me fixer en Ecosse. C'est très vert et c'est beau, l'Ecosse. 

Oui, je sais bien, les hommes ne portent rien sous leurs kiltsClin d'oeil, mais ce n'est pas ce qui me vient en premier à l'esprit. J'aime beaucoup la variété d'Anglais qu'ils parlent et c'est bien pour ça que j'écoute BBC radio Scotland du lundi au vendredi de 17h à 21 h.

Portrait de Tenderness75

bravo pour ton post ! très fin, amusant et très bien écrit, oui, vraiment, jolie plume ! beaucoup d'humour et d'autodérision, j'adore ! moi qui ai ,toujours plaqué, parfois en disant "ouf" , là....c'est autre chose ! je n'arrive pas à revivre normalement, pas encore guéri depuis un an qu'il m'a dit au revoir, adieu, à plus, etc...mais il faut dire que je suis très, trop, excessivement fétichiste : j'ai encore mes agendas depuis les années 68 ! je n'arrive pas à les jeter...je ne supprime jamais un numéro de téléphone d'une ou d'un ami, ou famille, décédé...trop superstitieux...en plus ! là, c'est grave ! faut que je me soigne ! Allo, docteur, help  !
Portrait de christon74

Bonjour Tenderness 75. 75, c'est pour Paris?

Dans une si grande et belle ville, il doit bien y avoir des associations, des groupes de soutien qui peuvent t'apporter de l'aide.

Il y en a bien à Genève. Je ne suis plus retourné à Dialogai depuis longtemps, il faudrait que j'aille y faire un petit tour, quand le 'Café off' sera à nouveau opérationnel. La dernière fois que je suis passé devant, il y avait des .... travaux (ben oui.... Encore!)

 Dialogai - association homosexuelle à Genève (Geneva gay organization)

Sinon que puis-je te proposer d'autre?  

une petite chanson?Clin d'oeil

  http://www.youtube.com/watch?v=HrGoDFP-LMg

Todd RUNDGREN 'Time heals' (Album= 'Healer')

Portrait de christon74

Hello Maya Sourire

Eh bien nous sommes deux conservateurs _ pas forcément dans le sens politique de ce mot_ hihihihihi. Ben ici j'ai une petite surface de 30 m2, quelques bibelots, mon ami Serge et une adorable petite chatte grise.

Mais chez moi, il est possible de passer l'aspirateur tout de même. Je dis ça, parce que j'ai un voisin au 4ème qui a transformé son trois pièces en vraie... décharge publique (bon d'accord, j'exagère un tout petit peu) Mort de rire

Portrait de tessanne13

j'ai tjrs un peu de retard, j'aime te lire, je me suis aperçue que j'étais arrivée à un  age ou j'avais des souvenirs qui n'en n'étaient plus, là poubelle sans aucun regret, gros bisous, Thé
Portrait de vivement

Lorsque j'ai emmenagé chez mon ex en 1999, tout ce que j'avais tenais dans la Twingo. 12 ans plus tard, quand nous nous sommes quittés, tout tenait (largement) dans la Kangoo.

C'est pour dire si je ne suis pas matérialiste, l'expérience de la rue... mais je vous raconterai....

No past, no future !