Blouses blanches sous surveillance

21 Juin 2008
586 lectures
Notez l'article : 
0
 
doc_v.png

Après avoir tapé (beaucoup) sur les malades, le gouvernement français joue l'alternance en visant, cette fois, les médecins. Dès l'automne, il entend renforcer les contrôles sur les médecins libéraux considérés comme de "très gros prescripteurs". Pour atteindre cet objectif, le ministère de la Santé veut étendre, par décret, "la mise sous accord préalable" (contrôle de chaque prescription par la Sécurité sociale) à l'ensemble des actes médicaux et produits prescrits par les médecins. L'idée, c'est évidemment de contribuer à l'équilibre des comptes sociaux.