Droit d'asile : l'UMP veut expédier les affaires

14 Septembre 2011
676 lectures
Notez l'article : 
0
 
droit-d-asile-cour_nationale.jpg

Certaines annonces (testées au banc d’essai de l’opinion publique) du futur programme de la majorité pour 2012 font la renommée de Bruno Le Maire, actuel ministre de l’Agriculture. Citons, par exemple, la baisse des indemnités de chômage… dont on susurre qu’elle ne concernerait que les cadres. "Libération" nous annonce (5 septembre) que le ministre, en charge donc projet de la majorité pour 2012, a d’autres belles idées dans sa hotte. Bruno Le Maire prône ainsi une accélération du temps de traitement des demandes d'asile. Comme le rappelle "Libération" : "Accélérer le délai de traitement des demandes d'asile [est] une marotte que la droite ressort régulièrement du tiroir". L’idée serait de modifier l’actuelle procédure du droit d’asile pour "parvenir à un traitement des demandes en six mois maximum contre dix à vingt mois actuellement". On pourrait se dire, de prime abord, que c’est une bonne idée (moins d’attente pour les demandeurs, moins de tensions, etc.). En fait, ce n’est pas vraiment l’idée… il y a d’autres motifs, nettement moins nobles, à cette initiative. Ainsi le ministre a expliqué à quelques journalistes qu’il fallait, par cette procédure raccourcie, faire en sorte "que les demandeurs d'asile n'aient pas le temps de scolariser leurs enfants et de trop s'installer".

 

Commentaires

Portrait de Ouhlàlà

Rien de très surprenant, l'infâmie ordinaire du gouvernement dans ces déclarations. Manifestement, l'amour n'est pas plus au Ministère de l'Agriculture que dans le pré.