Duflot prend la tête d'Oxfam France

143 lectures
Notez l'article : 
0
 
A -
A +

L'ancienne ministre écologiste Cécile Duflot a annoncé jeudi 5 avril dans un entretien au "Monde" qu'elle arrêtait la politique pour prendre la tête de l'organisation non gouvernementale Oxfam France, comme directrice générale. "J'ai jugé que le moment était venu de m'engager différemment, et d'ouvrir une nouvelle étape de ma vie", a-t-elle expliqué. "Je quitte la politique avec beaucoup de sérénité, j'ai pris ma part de l'engagement et des difficultés". "Je rejoins une organisation internationale formidable", poursuit-elle, précisant qu'Oxfam l'a sollicitée pour poser sa candidature, indique l’AFP. "J'ai toujours dit que la vie politique ne pouvait pas être éternelle. Chacun doit aussi pouvoir se ressourcer. C'est aussi une forme de remise en question", déclare Cécile Duflot, précisant qu'elle va "continuer à agir, mais différemment". "Je m'engage avec Oxfam dans la durée", assure-t-elle, précisant qu'il n'y a "aucune chance" qu'elle soit candidate aux élections européennes de 2019 ou encore à la présidentielle de 2022. Ses chantiers prioritaires à la tête d'Oxfam France seront "le développement de l'organisation, le renforcement de l'impact de (ses) propositions, et l'intégration dans Oxfam international". "Si l'on veut faire reculer la pauvreté et les inégalités, il faut agir politiquement au sens noble du terme", dit-elle. Oxfam France "est composée d'une équipe de 42 personnes, forte du soutien de près de 700 bénévoles" et "dotée d'un budget annuel de 4 millions d'euros", indique l'ONG dans son communiqué. Oxfam France intervient notamment sur les enjeux de lutte contre le sida et s’est engagée depuis longtemps en, faveur de la taxation sur les transactions financières. Tout récemment, à l’occasion de la conférence Afravih de Bordeaux, l’ONG a, aux côtés de AIDES, Coalition PLUS, Solthis ou encore Sidaction demandé à la France d’accueillir la prochaine conférence de reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

 

Pays :