E-santé : des innovations bien accueillies

848 lectures
Notez l'article : 
0
 
A -
A +

L’institut de sondage Odoxa a publié le 15 février les résultats d’une enquête sur les Françaises et Français et la e-santé, réalisée pour le compte BFM Business, l’Usine nouvelle, Stratégies, etc. Le développement de la e-santé est une source d’espoir pour 63 % des Français. Les plus optimistes sont les hommes (68 %), les jeunes (72 %) et les CSP+ (70 %) quand les plus concerné-e-s — les plus de 65 ans — restent positifs mais d’une courte majorité (55 %). Les innovations de e-santé sont plus ou moins connues, mais souvent de manière trop vague : 62 % des Français-e-s n’ont jamais entendu parler de chirurgie augmentée ; et seulement 28 % affirment avoir entendu parler du big data en santé. Ils sont, en revanche, plus au fait sur la télémédecine et les objets connectés : les trois-quarts des Français-e-s en ont entendu parler. Les Français-e-s sont même 37 % à se servir souvent ou de temps en temps d’objets connectés (60 % chez les jeunes et 46 % chez les CSP+) qui leur permettent de suivre leur santé ou leur activité physique. Le développement de la e-santé passe par l’implication du public comme du privé selon les Français-e-s, ils sont 65 % à considérer que c’est avec une bonne coopération du privé et du public que la e-santé se développera efficacement.

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français-e-s interrogé par Internet les 7 et 8 février 2018. Echantillon de 982 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession de l’interviewé-e après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Pays :