En Russie, 10 % de séropos en plus chaque année

7 Décembre 2016
514 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le nombre de personnes vivant avec le VIH augmente de 10 % chaque année en Russie. Ce nombre a déjà dépassé la barre du million de personnes infectées, a averti mardi 29 novembre le directeur du Centre fédéral de lutte contre le sida, Vadim Pokrovski. Avec 146,5 millions d'habitants, le taux officiel de personnes vivant avec le VIH en Russie s'élève ainsi à 0,58 % de la population, précise-t-il. "Selon nos calculs, le nombre de séropositifs s'établit en réalité entre 1,3 million et 1,4 million de personnes", soit entre 0,89 et 0,96 % de la population, ajoute-t-il. En 2015, 110 000 nouveaux cas ont été officiellement enregistrés en Russie, soit 270 nouveaux séropositifs par jour ! "La situation ne fait que s'aggraver et menace aujourd'hui la sécurité nationale", risquant de se transformer en épidémie généralisée d'ici 2021, résume le spécialiste. Un peu plus de la moitié des personnes nouvellement infectées (51 %) sont des personnes usagères de drogues, tandis que 47 % d'entre elles ont contracté le VIH lors de rapports hétéros. 1,5 % l'ont contracté via des rapports homosexuels. "La Russie est le seul pays au monde où les toxicomanes représentent plus de 50 % des séropositifs", souligne Vadim Pokrovski, déplorant l'absence de campagne de prévention contre le sida ciblant cette population, qui se chiffre à plus de deux millions de personnes, selon le Service fédéral de contrôle des drogues (FSKN). "Les fonds publics ne sont même pas suffisants pour soigner les séropositifs. Je ne parle même pas de la prévention des nouveaux cas", s'alarme-t-il. Seul un séropositif sur trois en Russie reçoit un traitement médical gratuit, faute de financement, tandis que la qualité des médicaments laisse à désirer.