Et les sentiments dans tout ça ?

14 Février 2012
4 696 lectures
Notez l'article : 
0
 
Chat_th__matique.jpg

Selon certains psychiatres et/ou psychanalystes qui se sont penchés sur le sentiment amoureux, il semblerait qu’il ne se développe pas complètement par hasard. Il répondrait à des craintes ou des désirs secrètement enfouis depuis l’enfance et orienterait nos choix amoureux inconsciemment vers des êtres susceptibles d’y répondre et/ou de nous rassurer. Le sentiment amoureux naissant s’accompagne souvent de signes physiques comme une accélération des battements du cœur, des mains qui deviennent subitement moites, un pincement au niveau de la gorge, etc. Et si on ajoute à cette situation déjà trouble un déchainement hormonal entre endorphine, lulibérine, ocytocine et testostérone, on obtient la merveilleuse alchimie de l’amour. Et tout ça, toujours selon les scientifiques, pour une durée de 3 ans ! Ensuite il faut réinventer la magie au quotidien, susciter le désir de l’autre, partager ses centres d’intérêt, bref prendre soin de son amour.
Alors, est-ce que l’amour ainsi décortiqué ça vous parle ? Quelles sont vos expériences amoureuses les plus marquantes ? Est-ce qu’un amour éteint peut renaitre de ses cendres ? L’amour avec un grand A, c’est ce soir sur le chat, dans le salon thématique, à partir de 21 heures, en compagnie d’Alexia et de Vichenzo.

 

Commentaires

Portrait de Amar

Je me demande toujours pourquoi essayer de décortiquer des émotions, des sentiments instinctifs. Il y a une part d'inconnu dans la vie si on ne veut pas l'accepter on risque de se taper la tête contre les murs en se disant que tout est écris d'avance... Nos amis psychiatres ou psychanalystes devraient peut être se concentrer sur des troubles neurologiques mortelles et essayer de les décrypter. C'est juste mon tout petit point de vue sur la première partie du texte ci-dessous. Bref;
Portrait de libellule33

libellule33 Une histoire d'amour, lorsqu'elle démarre, se vit sur le mode de la magie et de l'enchantement. On aimerait croire qu'elle est toujours unique et mystérieuse. Pourtant, à y regarder de près, l'amour, comme la plupart des sentiments, a aussi ses lois et ses questionnements. Sommes-nous égaux devant l'amour ? L'amour rime-t-il avec toujours ? Peut-on apprendre à aimer ?
Portrait de serosud

Peut-on apprendre à aimer ???
Portrait de libellule33

libellule33 oui certain disent qu'ils faut apprendre à aimer ! je pense qu'il faut d'abord s'aimer, se respecter avant d'aimer quiconque... car si on ne se respecte pas soi meme on ne peut respecter l'autre. quand à apprendre... Je pense que l'on apprend en experimentant soi meme ou à travers l'autre... il en est de meme pour chaque chose. avant d'apprendre à marcher on s'est pris quelques vols puis un jour on a compris le principe ! cela dit ce n'est pas parce qu'on sait marcher que l'on ne peut pas se reprendre un vol !
Portrait de serosud

Faudra me donner des cours.

C'est marrant le rapprochement que tu fais avec le "apprendre à marcher".

Apprendre à marcher, c'est une recherche de liberté, d'autonomie.....ne plus dépendre des bras ou des béquilles.

Apprendre à aimer, serait-ce le contraire.....besoin de retrouver les bras, envie d'appartenir, nécessité d'alliance ?

En fait : Peut-on inculquer à aimer ?

Portrait de libellule33

libellule33 bonjour, dans tout apprentissage nous avons besoin de vivre concrêtement le sujet abordé. Nous nous nourissons de nos experiences, de nos besoins parfois maladroits et ce vécu nous permet d'avancer vers la construction de notre être. Je ne dis pas que tout est bon à vivre mais s'y interesser sans porter de jugements peut nous aider à consolider nos échanges. Pour qu'une relation prenne de l'ampleur il est important de dialoguer. Je vais citer ici un auteur que j'apprecie particulièrement Monsieur Jacques Salomé dans son livre " aimer et se le dire". Ce qui manque souvent dans une relation entre homme et femme, ce sont des paroles et des mots qui soient au plus près des sentiments réels. Des mots pour dire ce qui ne se dit jamais. Des paroles pour traduire les différents langages à l'oeuvre dans toute rencontre intime : désir, peur, imaginaire, inconscient, sentiment, sens, corps, plaisir, spiritualité... Évoquer l'amour, c'est accepter d'entrer dans un univers incroyablement complexe. Ce psycho sociolgue propose un partage qui n'enferme pas la sensualité dans la sexualité et la sexualité dans la génitalité. Ils s'appuient sur de nombreux témoignages d'hommes et de femmes qui ont parlé de leur vie amoureuse avec sincérité. Un ouvrage indispensable pour apprendre à vivre à deux tout en restant soi-même. C'est peut etre çà aussi "apprendre à aimer'. Cet ouvrage aborde le thème de la communication sexuelle. Ce qui manque le plus souvent dans la relation entre les personnes, ce sont les mots et les paroles. Des mots pour dire ce qui ne se dit jamais, des paroles pour traduire les différents langages: langage des désirs, des peurs, de l’imaginaire, de l’inconscient, des sentiments, des sens, du corps, du plaisir, de la spiritualité. Les auteurs proposent un partage qui n’enferme pas la sensualité dans la sexualité et la sexualité dans la génitalité.
Portrait de libellule33

libellule33 je me suis repetee deux fois désolée pour cette erreur...
Portrait de libellule33

libellule33 je voulais soulever une chose personnelle que je vis en ce moment. çà fait 18 ans que je cohabite avec le virus. Je n'avais jusqu'à présent aucun blocage aucune crainte à rencontrer des serodifferents. Je n'en parlais qu'au dernier moment avec ses risques, cela se traduisait dans la plupart du temps par des échecs. En juillet dernier j'ai commencé à être vraiment patraque car j'étais sans traitements depuis de longues années, une folie de ma part et je l'accepte depuis peu. je me sentais plus forte que les autres ! vaste erreur ! A chaque rencontre se justifier, trouver les mots qui réconfortent le partenaire était situation me rendait souvent soucieuse, coupable d'avoir attendu que quelque chose naisse. Aujourd'hui, je ne me sens plus prête face un S- d'entamer une relation. Je ne veux plus passer par ces moments inconfortables, difficiles et déstabilisants. Je ne veux plus souffrir de l'échec. Je ne me vois pas non plus ne rien dire, me cacher, car pour moi ce n'est pas une bonne base de départ. Je souhaite restee honnete, vraie et dire de suite ce qu'il en est vis à vis de mon statut serologique. C'est pourquoi je fuis (en tous cas en ce moment) les relations serodifferentes. Il est evident que si je rencontrais une personne s- et que cette personne m'accepterait telle que je suis, je m'abandonnerais au partage des coeurs et des sentiments. Mais par experience la plupart du temps cela se solde par un arret sans retour avec la personne. Tant que ma cv reste detectable que ce soit avec un S- ou un s+ j'ai du mal à partager. Lorsque tout redeviendra acceptable, je changerais surement d'avis mais pour le moment je ne me sens pas capable.
Portrait de lilo42

l'état amoureux et l'amour ce n'est pas la même chose !!!
Portrait de libellule33

libellule33.. l'état amoureux se traduit pour ma part par l'attirance pour x raisons concernant la personne qui fait battre notre coeur. Ce sont les ressentis encore abstraits puisqu'ils se traduisent pas l'envie, la projection que l'on peut faire sur l'autre ou tout simplement le désir de... ce qui amene un état : penser à l'autre, se voir vivre des moments prévisigiés avec l'autre, au final "fantasmer" sur l'être convoité. L'amour c'est le passage au dessus de tout cela. C'est l'accomplissement de ce désir, c'est l'étape de l'après. et aimer ne veut pas dire obligatoirement "relation sexuelle". On peut aimer quelqu'un de mille et une façon. aimer uniquement pour l'acte en lui meme mais aussi aimer l'autre pour un partage plus constructif...tout en gardant sa place personnelle. je veux dire ne pas devenir dépendant des sentiments...ne pas se nourrir de l'autre comme si plus rien n'existait au monde ! ce n'est pas une nouriture constructive mais plutot destructive. Cela fonctionne pendant quelques temps et puis viennent après des sentiments des heurts car la relation etouffe l'autre. C'est pourtant facile d'aimer en restant à sa place et faisant taire le mental pour laisser la place au véritable échange. Mais c'est un art avant tout et pour rejoindre ma premiere idee, c'est un apprentissage, une reflexion profonde afin qu'une relation s'épanouisse, se tisse par des liens dans le respect de l'autre.
Portrait de serosud

Orientation de toute une société à laquelle on aurait essayé d'inculquer et qui à son tour essaierait d'inculquer, qui, comment et pourquoi aimer ?!.

Alors c'est quoi "aimer" ?

Si d'entrée de jeu les dés sont pipés par le poids de tout un environnement pré-dessiné par d'autres.

Si au plus tendre de l'enfance, les individus sont conditionnés par et vers une vision "sociétalement correcte" de l'amour, vers une uniformisation des sentiments amoureux ?!.

Portrait de vichenzo

 Si vous souhaitez proposer des sujets pour les prochains chats thématiques, c'est dans ce forum qu'il faut soumettre vos idées.

La peur du rejet, par son statut sérologique, reste très présente. Des seronautes se refusent beaucoup de choses et surtout d’aimer, de peur d’être rejeté. Certains choisissent leurs partenaires en fonction de leur statut sérologique, ce qui leur permet d’éviter la peur d’être rejeté, et d’être mieux compris par leur partenaire puisqu'il connait les mêmes problématiques liées au VIH.

La question de le dire ou pas, quand on fait une rencontre, a été posée. Pour certains le dire d’entrée de jeu, permet de jouer carte sur table et de voir comment réagit la personne en face. D’autres préfèrent attendre de connaitre davantage la personne. Il est difficile de faire des rencontres avec d’autres personnes séropositives, car il existe très peu d’espaces pour faire des rencontres entre séropos. Les sorties au restaurant sur Seronet en font partie, mais cependant tout le monde ne peut pas y participer, à cause de la distance ou par manque de moyens financiers.

L’amour peut renaitre de ses cendres, pour certains, mais cela dépend de l’histoire vécue. Pour d’autres "on ne recolle pas ce qui est cassé".

Portrait de libellule33

libellule33 on a soulevé aussi le problème des sites de rencontres Trop peu étendus pour les séropositifs. Dépeuplés par les hétéros. ce qui donne peu de possibilités de rencontres entre nous.
Portrait de into the wild

des heteros,il y'en a!... (beaucoup?) ... as t-on des chiffres pour seronet? ensuite le fait d'etre un homme hetero ,je m'attache plus a constater la presence des femmes et je trouve qu'elles sont presentes,, pour les hommes??? aucune idée,, je vois moins et retiens moins les profils masculins (forcement) tout en echangeant avc tout les "statuts" ,,sans aucun probleme quand je reponds a un post ou a un posteur(se) nouveau ou discret, si cela n'est pas necessaire pour la reponse et si cela ne parait pas dans le pseudo ou le texte,je vais voir, ensuite si le profil est h ou f je ne frequente aucun autre site dit de rencontre(meetic, cupid, etc..etc...etc.....qui prolifere sur la toile,ni site"réservé" au vih) ,,j'ai bien trop a faire de toute maniere et malheureusement, difficile d"aller sur un site classique avc notre statut +;ou tout les profils finissent par s'echanger et le statut devoilé (faites tourner l'info "interressant mais seropo") pour qq qui redoute a le dire c la cata assurée essayez de coller un profil hyper interressant sur meetic,mais seropositif,,a mon avis zero contact ghettoisation et communautarisme qm!! bizbye
Portrait de into the wild

j'ai relu et a certains moments je ne sais pas bien ce que j'ai voulu dire,;-) en ce moment,mes mots et mes idées sont tres mal rangées dans ma tete,mais autrement ca va