Homophobie : Jean-Marie Le Pen condamné

8 Décembre 2018
5 799 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le politicien d’extrême droite Jean-Marie Le Pen a été condamné mercredi 28 novembre à Paris pour des propos polémiques visant les homosexuels, et parmi eux le policier tué dans l'attentat des Champs-Élysées en 2017. A 90 ans, l'eurodéputé a été condamné pour avoir fait le lien entre « pédophilie » et homosexualité, affirmé que « les homosexuels, c'est comme le sel dans la soupe : s'il n'y en a pas assez c'est un peu fade, s'il y en a trop c'est imbuvable », et critiqué l'intervention du compagnon de Xavier Jugelé, policier assassiné sur les Champs-Élysées, lors de ses obsèques, indique l’AFP. Le tribunal correctionnel a estimé que ces trois séries de propos constituaient une injure publique contre les homosexuels, mais aussi, pour le « sel dans la soupe », une provocation à la haine ou à la violence. Il a été condamné à deux peines de 40 jours-amende à 10 euros, soit 800 euros d'amende pouvant se transformer en emprisonnement en cas de non-paiement, ainsi qu'à payer plusieurs milliers d'euros de dommages et intérêts. "La qualité de parlementaire [il est encore député européen pour quelques mois, ndlr] et de personnalité politique de Jean-Marie Le Pen ne saurait justifier des propos à caractère injurieux rejaillissant sur l'ensemble des personnes homosexuelles, l'expression publique trouvant ses limites dans les discours à caractère discriminatoire », a notamment jugé le tribunal. Le parquet de Paris avait requis contre lui un total de 8 000 euros sous forme de jours-amende. Il va faire appel, selon son conseil, Frédéric Joachim. « La liberté d'expression vient encore de régresser aujourd'hui », a soutenu son avocat. « Ce jugement confirme que la parole homophobe n'a plus sa place dans la politique française », a réagi dans un communiqué Étienne Deshoulières, avocat de l'association Mousse, qui lutte contre les discriminations homophobes et sexistes. Jean-Marie Le Pen devra verser 2 000 euros de dommages et intérêts à l'association qui s’était constituée partie civile, et 2 000 euros au titre des frais de justice. Le co-fondateur du Front National devra également verser 5 000 euros de dommages et intérêts à l'époux de Xavier Jugelé, Étienne Cardiles, et 2 000 euros pour les frais de justice. « Je suis satisfait de voir que quand un pays tout entier s'émouvait d'une situation, Jean-Marie Le Pen était le seul à la dénigrer et s'en trouve aujourd'hui désavoué » a commenté Étienne Cardiles à la sortie de l'audience.