La PMA pour toutes, j’en pense quoi ?

6 Novembre 2018
2 520 lectures
Notez l'article : 
0
 

On ne compte plus les rapports et avis sur l’ouverture de la PMA (procréation médicale assistée) aux couples de femmes et aux femmes célibataires depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. Cette ouverture est d’ailleurs une promesse de campagne alors qu’il était candidat à la présidentielle. Depuis, différentes instances ont été consultées et se sont prononcées soit sur le plan éthique (les deux avis du Conseil consultatif national d’éthique), soit sur le plan juridique (Conseil d’État), soit sur le plan politique (au sens large) avec, par exemple, les groupes de travail du Sénat et de l’Assemblée Nationale… On ne compte plus non plus les tribunes homophobes ni les sondages qui disent tout et son contraire. Invitée de l’émission le Grand Jury RTL, le Figaro, LCI (21 octobre), la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a affirmé que la PMA figurera de façon « claire et nette » dans le projet de loi sur la bioéthique que portera le gouvernement, à la fin de l’année. C’est elle qui portera ce texte à haut risque qui fait craindre un triste remake des débats sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Et vous que pensez-vous de cette mesure ? Va-t-elle dans le sens d’une plus grande égalité ? Est-elle la suite logique de l’ouverture du mariage ? Que pensez-vous des arguments avancés par les opposants-es et celles et ceux qui défendent cette mesure ? C’est autour de ces questions qu’on vous propose d’échanger, pendant le chat thématique, mardi 6 novembre à partir de 21 heures, en compagnie de Diane-Seronet.

Commentaires

Portrait de Tom Sawyer

Introduction
Peu de personnes (3) étaient réunies pour débattre autour du sujet de l'ouverture de la PMA pour les femmes (la PMA pour toutes), seules ou en en couple. Deux écoles s'affrontent dans le débat public :
a) les pro PMA qui demandent l'accès aux mêmes droits et aux mêmes procédures qui existent déjà pour les couples qui rencontrent des soucis de fertilité
b) les anti PMA qui avancent comme arguments le manque de repère Père/Mère indispensable à l'éducation et à l'équilibre de l'enfant, certains craignent une pénurie de sperme, et enfin ceux pour qui ce n'est pas à la sécurité sociale de financer le coût de la PMA aux couples homosexuels.

Le débat, animé par Diane-Seronet, s'est articulé autour des points suivants :
Pourquoi le débat coince autant et provoque autant de crispations dans la société en général et sur le plan législatif au niveau politique, la loi n'est toujours pas passée, alors que c'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron?  
Le don de sperme en France est fermé, c'est-à-dire que l'enfant ne peut pas connaître l'identité de son donneur. Pensez-vous que c'est important de connaître ses antécédents génétiques? Est-ce que cela fait du donneur un père? Pourquoi ce serait mieux de connaître ses parents génétiques? Et peut-on parler de parents? Pensez-vous que les modalités du don de sperme en France devraient changer pour que les enfants puissent connaître l'identité du donneur?
Dans les couples hétéros, les enfants ne savent même pas qu'il y a eu PMA très souvent, parce qu'ils ont déjà deux parents et la question ne se pose pas. Pourquoi ce serait différent pour les couples de femmes ou femmes seules?

Big Bad Badaboum
Ce sujet ne devrait même pas faire débat. Je suis pour, sans aucune réserve. D'ailleurs, je ne connais même pas les argumentations contre.
Un enfant, qu'il soit élevé par une femme seule (ou un homme), deux femmes (ou deux hommes d'ailleurs) ou par un couple, si tu lui donnes de l'amour, ca fait quelle différence si l'amour est présent et si l'enfant est élevé correctement?
Les repères? Et les couples séparés, il est où le repère? Il vaut mieux le repère de deux mères que celle d'un père qui bastonne ou qui est tout le temps bourré ou absent. Le traumatisme est plus grand à mon sens.

Je pense que, comme en politique où l'on voit monter petit à petit de par le monde le Nationalisme, l'intolérance veut prendre le dessus sur pas mal de sujets sociétaux. Ca craint, c'est un frein à la Liberté. Bientôt, on remettra en question le droit à l'IVG. Si il y a refus de la PMA, quel sera le coût pour la sécurité sociale des femmes qui vont devenir dépressives? Ce sont des arguments bidons pour cacher leur mentalité fermée. Le 49-3 ! C'est réglé! On en parle plus!

Il est important de connaître son héritage génétique. Le père biologique ne remplacera jamais le père moral. Mais c'est primordial de connaître ses origines génétiques pour se comprendre.
Il me semble nécessaire que l'enfant puisse connaître l'identité du donneur, à sa majorité au plus tard. Si tu donnes ton sperme pour qu'une femme puisse donner la vie, tu dois accepter d'être
un jour reconnu comme le donneur de cette vie, sinon tu ne donnes pas ton sperme.
J'ai un couple d'amis qui a eu un enfant par PMA et qui le sait aujourd'hui, il a plus de 20 ans. Un jour, cet enfant m'a dit que c'est dommage qu'il ne puisse pas un jour rencontrer le donneur (par curiosité), mais cela ne l'empêche pas de considérer son père comme son vrai père. Je ne vois pas le donneur comme un troisième parent : il ne s'investit pas dans l'éducation de l'enfant, il n'est donc pas parent. C'est comme une mère qui donne naissance à un enfant et qui s'en fout après : génitrice lui va bien également plutôt que mère.

cbcb
Personnellement cela ne me pose aucun problème : je connais un couple de lesbiennes qui ont eu une fille qui a 32 ans maintenant. La gamine que je connais a 2 mères et un père, elle me semble bien équilibrée. La gamine sait qui est son père. Les parents ne sont pas passé par un don de sperme : l'une d'elle a eu un rapport physique avec le père.
PMA et GPA : ce ne sont pas les mêmes situations, mais il y a des similitudes au niveau de l'enfant.
Je ne supporte plus toutes ces personnes qui débattent, qui se plaisent à se contredire, se contester pendant des mois, voire des années pour rien. Même pas sûre qu'ils aient une mentalité fermée, c'est aussi pour faire de l'audimat. Je ne trouve aucun intérêt à leurs arguments. Le problème aujourd'hui c'est que les personnes ont besoin de choquer pour être écoutées.
On est dans une société qui régresse, personnellement, je n'attends plus rien des élus avec tous leurs débats. Même chez les jeunes ça craint.
Je considère que le père biologique de l'enfant c'est le donneur de sperme. L'enfant a le droit de savoir qui est son père (le donneur) ou sa mère (mère porteuse). Si l'on donne son sperme c'est que l'on donne une partie de soi. Je trouve normal que l'enfant connaissent ses origines génétiques. Les parents sont ceux qui élèvent l'enfant.
Ma fille a été élevée par mon conjoint (qui n'était pas son père), elle le considérait comme un "Dieu" étant petite. Mais elle a tout de même eu envie de savoir qui était son vrai père, je trouve cela normal.

Someone_else
J'ai fait un don de sperme à un couple de lesbiennes, j'étais encore séronégatif. Je n'ai aucun contact avec l'enfant, il sait qui je suis mais ca s'arrête là.
Je pense surtout que chaque histoire est différente. Y'a une multitude de possibilités, chaque enfant est le résultat d'une de ces possibilités.
Ca m'a semblé naturel a l'époque, mais je le referai plus : mettre un enfant au monde de nos jours avec les conjonctures actuelles que c'est un crime, quand on voit le monde qu'on leur laisse.

luso (Arrivé en retard ! Le lendemain à 10h13!)
Je suis pour l'ouverture de la PMA à tous, avec le même ressenti pour la non confidentialité du don et qu'il serait  préférable pour l'enfant de pouvoir avoir accès aux infos du "donneur"
Vous pensez quoi des femmes qui font un enfant toutes seules ?
Moi j'ai une amie qui voyait un gars, un jour elle a récupéré le préservatif dans la salle de bains après qu'il soit parti, plus tard dès que le test de grossesse a été positif elle a mis fin à la relation définitivement. Aujourd'hui le gars il sait pas qu'il a un môme.

En conclusion 100 pour 100 (eh oui on peut faire des statistiques même avec trois personnes lol) des participants sont pour l'ouverture de la PMA pour toutes d'une part, et aussi favorable à plus de transparence pour toutes les procédures existantes qui touchent de près ou de loin la filiation (possibilité pour les enfants issus de la PMA/GPA/Don de sperme de connaître l'identité du donneur, ....). Il en ressort également au cours du débat que la France rétrograde sur tous ces sujets de société, qu'elle refuse de voir et de débattre sur d'autres sujets plus importants et plus traumatisants (violences faites aux femmes, aux enfants, parents qui élèvent seuls un enfant, ....).
Les apostrophes, les marrons, ou la différence entre pain au chocolat et chocolatine, feront l'objet ultérieurement d'un autre débat.

Merci pour votre participation et votre attention.
Cordialement, Tom.

Portrait de MegaManX

Désolé j'étais sur le tchat général je pensais pouvoir venir après avoir mangé mais bon, avec mon copain on a décidé de faire autre chose;

Nous un couple gay ensemble depuis plus de 8 ans moi j'ai 27 ans bientôt 28 ans et lui 32 ans bientôt, lui il est séronégatif mais il a un problème qui fait qu'il a su jeune qu'il ne pouvait pas avoir d'enfants son sperme n'est pas viable, et moi je suis séropo depuis août 2018.

On voudrait avoir un enfant depuis quelque temps moi j'attendais de finir mes études et voilà aujourd'hui c'est le bon moment on a la bonne âgée, mais là évidemment nous on ne pourrait pas faire une PMA on veut opter pour la GPA peut-être ou naturellement.

On a une amie qui a 32 ans qui sont une des personnes les plus proches de nous avec qui on voudrait avoir un bébé elle est d'accord, elle est célibataire depuis 1 an et on en a beaucoup parlé, comme elle dit-on pourrait partager la garde 50/50 et elle se sent bien avec nous et pense que l'on serait de bon papas, elle est un peu dégoutée des hommes hétéros après plusieurs trahisons dont une mariage annulé à quelques semaines de la date;

Comment faire aujourd'hui je suis séropo indétectable elle le sait on voulait faire sa naturellement tous les 3 ensemble, mais elle a eu peur au début aujourd'hui plus du tout car elle s'est bien informé mais bon il est encore un peu tôt je suis indétectable depuis peu;

Y a-t-il possibilité de faire un enfant ensemble naturellement sans aucun risque pour elle ou l'enfant ? Le fait d'être séropo et sous traitement strigile l'enfant n'aura-t-il pas de problème de santé ?

Portrait de luso

Bonsoir MegaManX,
Je pense que ce serait bien que ce que l'on sait aujourd'hui de la maladie soit confirmé (la non contamination par une personne S+ indétectable depuis plus de 6 mois) et que vous exposiez ce projet auprès d'un spécialiste.
Pourquoi pas envisager une consultation avec l'infectiologue qui te suit, que la future mère pourrait rencontrer au choix soit seule, soit à 2 ou 3, voire même plusieurs de ces variantes.
Cela permettrait de poser les choses dans un cadre médical.
Enfin, je dis ça je dis rien, je ne suis pas spécialiste, mais parce que j'ai des regrets de ne pas avoir eu d'enfant et d'avoir eu accès plus tôt à ces connaissances, qui m'auraient permis d'en avoir...
Bonne chance à toi.

Amicalement,
Luso
P.S. : as-tu pensé au fait qu'il aura peut-être ton caractère ? Laughing

Portrait de MegaManX

Salut et merci pour ta réponse,

On en a parlé hier avec notre copine qui en a parlé à son généraliste qui lui a dit qu'il n'y avait aucun risque du moment que je suis indetectable, 

Donc elle a vraiment envie de faire un bébé avec nous elle bosse pas mal et voudrais un enfant avec un père sérieux et elle trouve que nous on serait top elle est sait que pour nous c'est une occasion rare et elle voudrait que l'on puisse être tout les 3 les parents, on pourrait partagé la garde sachant que elle est souvent en déplacements et que nous on pourra bien s'en occuper étant facilement disponible tout les deux,

Je la connaît depuis que l'on a 8 ans et je sais qu'elle a du mal à s'attacher au gens et elle voudrait faire sa avec un couple sérieux et solide, elle se dit que un jour elle rencontrera peur être un homme et aura peut être d'autres enfants,

Enfin on va attendre que je soit indetectable depuis plus de 6 mois que je suis indetectable pour essayer genre après avril et mes 28 ans,

Avec mon copain on appréhende un peu de devoir couché avec une femme sa remonte à super longtemps lol pour moi sa fait 10 ans environs et je n'ai couché que 3 fois avec des femmes et mon chéri 1 fois et sa avait pas marché lol, on est 100% homo mais on va essayer tout les 3 ensemble et on verra bien sa va marcher on est tellement proche puis non elle nous a déjà vu a poils lol,

Pour mon caractère temp mieux si il a le même on me supporte bien moi lol et il m'a toujours permis d'être battant et toujours positif !