L'agenda du centre LGBT

9 Février 2019
259 lectures
Notez l'article : 
0
 

Quand le tuning rencontre l’art du drag. Guillaume Lebègue ose le rapprochement dans une exposition où l’automobile et le corps sont embellis, exagérés, rendus spectaculaires. Partageant pourtant le même paradigme de la performance, automobile et drag queen s’éloignent d’autant qu’ils incarnent des archétypes opposés de la masculinité : l’un hégémonique, viril, dominant ; l’autre homosexuel, efféminé, dominé. L’artiste en se réappropriant les codes et techniques du desing automobile accorde l’histoire de l’automobile avec les diversités individuelles qui l’ont traversée. Dans la fusion cronenbergienne des corps et des pièces automobiles, il brouille les frontières, celles de l’organique et de la mécanique, du féminin et du masculin, du visible et de l’invisible. S’ils ne sont plus de chair, les corps‐machines de Guillaume Lebègue se fragmentent, se décomposent et se travestissent pour dévoiler la mécanique qui les anime. Ils exhibent leur anatomie la plus intime, entre fierté flamboyante et honte déguisée. Turbo, c’est ainsi cette accélération nécessaire au basculement du corps dans des zones liminales, espaces où la science-fiction rencontre la réalité, où les cyborgs portent du rouge à lèvres, et où les voitures défilent sur les podiums. Turbo, au Centre LGBT (63 rue Beaubourg - 75003 Paris. Métro Rambuteau/Arts‐et‐Métiers. 01 43 57 21 47) du 6 au 24 février. Vernissage le jeudi 7 février à partir de 18 heures. Turbo injection, au Dépôt (rue aux Ours - 75004 Paris) du 28 février au 24 mars. Vernissage le jeudi 28 février à partir de 19h. Guillaume Lebègue reviendra sur son travail lors d'une conférence « Genre et Automobile », qu'il donnera au Centre LGBT, mardi 12 février 2019, de 18h30 à 20h30.

Pour célébrer ses 25 ans d’ouverture (depuis sa création rue Keller), le Centre LGBT invite les plus jolies fleurs de la communauté LGBT, d’hier et d’aujourd’hui à un grand gala inédit le 1er avril à l’Alhambra (Paris). Les icônes hystériques et historiques que sont Mado Lamote, Charlène Duval, LaDiva Liva et Madame Raymonde donneront un cours magistral aux jeunes génisses venues les défier : La Big Bertha, Ari de B, Soa de Muse et Louis(e) de Ville. Le tout sera « marrainé » par Bambi, servi sur plateau d’argent par Martin Dust et mis en musique par Xavier Belin. Le programme complet et l’ouverture des réservations seront communiqués très prochainement.

Pourquoi et quand la non-mixité s’est‐elle imposée dans les luttes LGBT ? Pourquoi, dans nos luttes, à certaines époques, les femmes ont-elles décidé de se réunir entre elles et de tenir à l’écart les hommes ? Pourquoi de la même manière des personnes LGBTQI non‐blanches ou trans ou intersexes choisissent aujourd’hui d’avoir des rencontres entre eux, elles ? Échangeons sur ces pratiques « non mixtes », souvent décriées, mais que chaque génération semble redécouvrir lorsqu’il s’agit de faire avancer la cause des plus opprimés-es. Ce débat est proposé dans le cadre de Ciel mon dimanche ! dimanche 3 mars, à 17h30 au Centre LGBT (accueil bar à 17h).