Nouvel essai PrEP pour l'Angleterre

151 lectures
Notez l'article : 
0
 
A -
A +

Faute d’autorisation officielle de mise sur le marché de la PrEP, encore un essai en Angleterre. La NHS anglaise a annoncé, le 3 août dernier, le lancement d’Impact, essai à large échelle de mise à disposition de la PrEP, auprès de 10 000 participant-e-s souhaitant utiliser cet outil. Impact commencera en septembre, ont annoncé les autorités de santé (Public heatlh et la NHS). Une bonne nouvelle, réclamée en urgence pour les organisations de lutte contre le VIH, inquiètes de voir de nombreuses personnes se fournir en Truvada via internet, sans garantie sur la qualité du médicament acheté en ligne. "C'est un moment crucial dans la lutte contre le VIH. La PrEP, si elle est ciblée correctement vers celles et ceux qui en ont besoin, offre la possibilité de transformer l'épidémie de VIH en Angleterre. A partir de septembre, les personnes à haut risque de se contaminer au VIH auront accès, grâce à cet essai financé par la NHS, à un nouvel outil de protection que l’on contrôle par soi-même, ne faisant pas l'objet d'une négociation avec un partenaire, permettant l'amélioration de nombreuses vies. Nous accueillons chaleureusement cette annonce", a déclaré Deborah Gold, directrice générale du Terrence Higgins Trust. Ce sont près de 200 cliniques qui pourront proposer une version générique du Truvada [obtenue malgré le brevet encore en cours] ainsi qu’un suivi médical approprié à celles et ceux qui en font la demande. Cependant, certaines voix s’inquiètent que ce choix de maintenir un accès à la PrEP par un essai (de trois ans), puisse être un moyen de repousser l’accès officiel à la PrEP, pour tous ceux et celles qui en ont besoin. Car 10 000 peut paraître "généreux", mais considérant l’épidémie et le nombre d’habitants en Angleterre (plus de 54 millions de personnes), ce palier pourrait être vite atteint, laissant de nombreuses personnes au bord du chemin. Ce chiffre ne permettra pas, selon certaine études, d’impacter véritablement l’épidémie à l’échelle nationale. Pour cela, il faudrait plutôt atteindre les 150 000 utilisateurs de PrEP en Angleterre. Avant même l’autorisation officielle, une telle adhésion à un outil (bien qu’elle soit en forte hausse) reste un défi de taille.

Pays :