Le guide Prep pour les pharmaciens reçoit le prix Prescrire

408 lectures
Notez l'article : 
5
 
A -
A +

Chaque année, Prescrire, revue indépendante et critique d'analyse méthodique des médicaments, des stratégies de traitements et thérapeutiques, décerne ses prix. Il distingue des ouvrages ou documents particulièrement remarquables parmi ceux qui ont été présentés dans la revue au long de l'année. Ceci dans le but d'améliorer l'information en santé. Ces prix distinguent des ouvrage fiables d’un point de vue scientifique, adaptés aux besoins et faciles à consulter pour les soignants-es et le grand public. Le jury a distingué cette année quatre ouvrages et brochures, dont deux plus particulièrement centrés sur la santé au travail et le combat des personnes exposées aux substances cancérigènes ou perturbatrices endocriniennes. Il s’agit de Qui a tué les verriers de Givors ?, de Pascal Marichalar (éditions La Découverte) et de Perturbateurs endocriniens, un risque professionnel à (re)connaître, par Marie-Anne Mangeot (éditions de l’Institut syndical européen). Autre livre distingué : Le secret médical (édition du Cerf), par Anne Lécu, religieuse et médecin intervenant en milieu carcéral, depuis une vingtaine d’années. L’ouvrage mêle les analyses historique, juridique et philosophique de cette notion qui reste très largement débattue et questionnée, aujourd’hui encore. Le prix Prescrire récompense aussi le guide La prophylaxie pré-exposition au VIH, Prep, réalisé par AIDES et le Cespharm (la commission pour l'éducation à la santé de l'Ordre national des pharmaciens). Proposer une information précise, adaptée et clairement appropriable sur la Prep présentait un défi nouveau pour cette révolution de la prévention du VIH qu’est la Prep pour les populations très exposées au risque d’infection. Un outil nouveau, mais encore trop peu connu au moment de son autorisation en 2017, mais aujourd’hui encore, y compris parmi les professionnels-les de santé. Preuve en est le nombre encore faible d'utilisateurs et d’utilisatrices en France, autour de 10 000 personnes. Il y a là tout l'enjeu de la baisse des contaminations dans les groupes les plus exposés, une baisse à laquelle peut contribuer une meilleure connaissance et appropriation de la Prep. C'était le sens de la première campagne grand public faite par AIDES cet été au sujet de la Prep. Cette brochure, tant dans sa conception que de sa diffusion, démontre aussi l’intérêt qu’il y a à mobiliser l’ensemble des acteurs-trices de la santé dans la promotion de cet outil complémentaire aux autres outils de prévention. D’où la décision d'associer étroitement les pharmaciens à la bonne dispensation de la Prep (conseil et accompagnement des personnes). Aurélien Beaucamp, président de AIDES, a salué, lors de la réception du prix, l'indispensable « collaboration entre les usagers-ères du système de santé et les professionnels-les de la santé, dont nous pouvons être collectivement fiers ». Une tournée des pharmacies a été faite par des militant-e-s de AIDES dans toute la France pour présenter le guide et la Prep, et sa version électronique a été téléchargée plus de 1 500 fois sur le site du Cespharm réservé aux professionnels-les. La Prep est  un outil (de prévention), mais elle a besoin, elle-même, d'outils et de relais efficaces pour être mieux connue par ceux et celles qui en ont besoin. C'est ce qu'a salué le prix Prescrire, cette année.

Pays :