Manuels scolaires : un député UMP force la dose

13 Septembre 2011
557 lectures
Notez l'article : 
0
 
Jean-Marc_Nesme.jpg

En rire ? En pleurer ? On savait déjà que des députés UMP (ceux de la Droite populaire principalement) avaient montré les crocs sur le fait que des manuels scolaires de Sciences de la Vie et de la Terre abordent la question de l’identité sexuelle. Demande de retrait des manuels au ministère de l’Education nationale, interviews, lobbying intense… c’était déjà beaucoup. Pas assez pour le député UMP Jean-Marc Nesme qui cultive, bien qu’il s’en défende, une hostilité aussi radicale qu’obsessionnelle à propos de l’homosexualité et concernant tout ce qu’il interprète comme du prosélytisme. Jean-Marc Nesme a donc décidé d’écrire à la mission interministérielle de lutte et de vigilance contre les dérives sectaires (Miviludes) pour dénoncer "la promotion de l'idéologie du "gender" [théorie du genre, ndlr] dans les manuels scolaires". C’est lui-même qui a annoncé (7 septembre) cette épatante nouvelle. "Derrière l'utilisation de l'expression "genre" au lieu du mot "sexe" se cache une idéologie qui cherche à éliminer l'idée que les êtres humains se divisent en deux sexes, c'est-à-dire en deux identités sexuelles distinctes", croit deviner Jean-Marc Nesme. Il entend donc "saisir" la Miviludes de cette "affaire" qui s'apparenterait "à une dérive sectaire". Brrrrr ! "L'emprise mentale de l'action par les promoteurs [de cette théorie, ndlr], soit à titre individuel soit en micros groupes est d'autant plus grave qu'elle risque de déstabiliser, notamment les jeunes et les adolescents, et d'altérer leur développement comme le soulignent des psychologues, des pédopsychiatres et des sociologues", affirme le député de Saône-et-Loire. A suivre….