Mariage homosexuel : 40 000 unions célébrées

14 Mars 2019
184 lectures
Notez l'article : 
0
 

Entre 2013 et 2017, 40 000 unions entre personnes du même sexe ont été célébrées en France, rapporte l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques). En 2017, 233 915 mariages ont été célébrés en France, dont 226 671 entre personnes de sexe différent et 7 244 entre personnes de même sexe. Entre 2012 et 2016, le nombre de mariages de personnes de sexe différent baisse chaque année. En 2017, il augmente légèrement : 1 000 mariages de plus sont célébrés (+0,5 % par rapport à 2016). Le nombre de couples unissant deux personnes de même sexe augmente aussi légèrement (+1,8 %), détaille l’Insee. En 2014, le nombre des mariages avait augmenté de 2 700 par rapport à 2013, du fait de l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe, rendu possible par la loi du 17 mai 2013. Depuis la promulgation de cette loi, 40 000 mariages de personnes de même sexe ont été célébrés, dont 21 000 mariages entre hommes et 19 000 entre femmes. Par ailleurs, l’Insee indique les écarts d’âge sont plus élevés pour les mariages entre hommes qu’entre femmes. « Dans les mariages de personnes de même sexe, l’écart d’âge entre conjoints est en moyenne plus élevé que dans les couples composés d’un homme et d’une femme (6,1 ans contre 4,3 ans entre le conjoint le plus âgé et celui le plus jeune). En outre, les écarts âges sont plus importants dans les couples de deux hommes (7,3 ans) que dans ceux de deux femmes (4,9 ans).  En particulier, 14 % des mariages entre deux femmes et 27 % des mariages entre deux hommes unissent des conjoints ayant au moins 10 ans d’écart, contre 11 % des mariages de deux personnes de sexe différent. L’écart d’âge entre conjoints de même sexe a diminué depuis l’entrée en vigueur de la loi sur le mariage pour tous. En 2013, les premiers mariages unissaient des hommes ayant 8 ans d’écart en moyenne, et des femmes ayant 5,4 ans d’écart en moyenne. La part des mariages unissant des conjoints d’au moins 10 ans d’écart était alors également plus élevée : 18 % pour les femmes et 33 % pour les hommes », indique également l’Insee.