MSF conteste un brevet de Gilead en Chine

328 lectures
Notez l'article : 
0
 
A -
A +

Médecins sans frontières (MSF) a annoncé avoir lancé une procédure pour s’opposer au dépôt par le laboratoire pharmaceutique Gilead d’un brevet en Chine pour Epclusa, un médicament anti-VHC qui associe sofosbuvir et velpatasvir. L'organisation non gouvernementale a annoncé le 18 décembre à Genève avoir lancé un recours dont l’objectif est de faire baisser les prix. Epclusa est un antiviral à action directe (AAD) efficace contre tous les génotypes du VHC. Le laboratoire américain a récemment annoncé le lancement sur le marché chinois de ce traitement à 100 dollars par comprimé (environ 85 euros) et plus de 8 900 dollars (environ 7 600 euros) pour l'ensemble du traitement (généralement : un traitement de huit à douze semaines). Ces tarifs sont ceux annoncés par le laboratoire, on ne connaît pas encore les prix négociés puisque, selon le site Swiss Medic, Epclusa ne serait pas encore enregistré dans le pays. Le refus d'un brevet permettrait la fabrication de génériques plus abordables dont ont besoin des millions de personnes en Chine. La procédure de MSF a été lancée auprès du Bureau chinois de la propriété intellectuelle (SIPO). La Chine est le pays où la prévalence du VHC est la plus importante : environ neuf millions de personnes vivent avec l’hépatite C. Du fait des tarifs exigés par les laboratoires, l'accès aux traitements reste limité. Comme le rappelle Swiss Medic, Gilead a fait valoir de nombreux brevets en Chine pour ses traitements contre l'hépatite C ; des brevets contestés par d'autres entreprises pharmaceutiques et des organisations non gouvernementales. Depuis deux ans, le SIPO a rejeté deux requêtes pour le sofosbuvir (Sovaldi).

Pays :