Par ici la sortie…

28 Mai 2008
700 lectures
Notez l'article : 
0
 
balance.png

Expulser une malade du sida vers l'Afrique ne constitue pas un traitement inhumain ou dégradant et n'est pas contraire aux droits humains : telle est la réponse de la Cour européenne des droits de l'Homme à une Ougandaise de 34 ans, qui demandait l'asile à la Grande-Bretagne parce qu'elle est gravement infectée par le virus du sida et craint de ne pouvoir se soigner dans son pays. Un jugement qui met fin à dix ans de bataille juridique contre la justice britannique. En novembre 1998, un rapport médical avait pourtant estimé que cette femme souffrait d'une infection par le VIH à un stade extrêmement avancé et que sans traitement actif, son espérance de vie serait inférieure à 12 mois.