Philippines : on ne change pas une politique qui tue !

121 lectures
Notez l'article : 
0
 
A -
A +

Depuis son arrivée au pouvoir en 2016, le président philippin Rodrigo Duterte mène une politique de lutte contre les drogues qui a conduit à de nombreuses morts, dont beaucoup d’exécutions sommaires de personnes usagères ou présumées trafiquantes. Cette politique est très violemment critiquée et dénoncée par des organisations internationales de défense des droits humains comme des États. Cela ne devrait pourtant pas changer avec l’arrivée du nouveau chef de la police philippin (le plus haut gradé du secteur) : Oscar Albayalde. Son prédécesseur est parti sous les éloges (du gouvernement philippin) et lui a indiqué lors de sa première conférence de presse : "Pourquoi arrêterions-nous un programme aussi efficace ?" pour l’année 2017, les estimations ont été de 2 000 victimes directes de la police et de 5 000 du fait de milices commanditées par les autorités locales.

Pays :