Plus de transparence dans la recherche

13 Décembre 2018
320 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans un courrier adressé à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et au Centre national de recherche scientifique (CNRS), plusieurs organisations (dont le TRT-5, la revue Prescrire, AIDES, Médecins du Monde, La Ligue contre le cancer, etc.) appellent à davantage de transparence quant à la publication des résultats des essais cliniques. Alors qu'en mai 2017, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) invitait les acteurs de la recherche scientifique à signer la Déclaration conjointe sur la divulgation publique des résultats des essais cliniques, le CNRS ne compte toujours pas parmi les signataires de cette déclaration. De plus, une étude récente, parue dans le Journal of the American Medical Association, souligne que les organismes de recherche français ne respectent pas les principes de l'OMS visant à garantir la transparence des essais cliniques. Dans leur courrier, les organisations rappellent que « L’Inserm et le CNRS y figurent parmi les derniers en ce qui concerne l’adoption de politiques d'enregistrement des essais cliniques, la mise à disposition d’un résumé de leurs résultats et l’accès aux données sources ». Censée servir l'intérêt général, la recherche publique ne peut s'exempter d'une véritable politique de transparence. C'est ce que rappelle aujourd'hui la société civile à l'Inserm et au CNRS.