Steribox à Paris : Act up-Paris alerte

1057 lectures
Notez l'article : 
0
 
A -
A +

Act Up-Paris a récemment alerté via une lettre ouverte adressée notamment à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, sur des obstacles entravant la distribution du kit de matériel d'injection stérile Steribox dans des pharmacies parisiennes, indique l’APM. Distribué par l'association Apothicom, Steribox est un kit destiné à limiter les risques de transmission de maladies infectieuses (VIH, VHC) chez les personnes usagères de drogues par voie injectable. Il est distribué gratuitement ou commercialisé en pharmacie, dans les distributeurs automatiques ou dans certaines associations en France. Dans sa lettre ouverte destinée à Agnès Buzyn, à la présidente du Conseil national de l'ordre des pharmaciens (Cnop), Carine Wolf-Thal, à la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, et à la maire de Paris, Anne Hidalgo, Act up-Paris indique avoir mené durant plusieurs mois une enquête de terrain sur la distribution de ce kit au sein des pharmacies parisiennes. L'association explique avoir constaté que de nombreuses pharmacies refusent de distribuer ou de vendre ce dispositif de santé publique en utilisant divers "prétextes". Elle rapporte aussi des prix atteignant 12 euros dans certaines officines, alors que le prix de vente recommandé est de 1 euro. L'association note également que de très nombreux automates d'échanges de seringues ne sont pas fonctionnels. "Ces faits [...] constituent un constat alarmant et grave et incitent les usagers de drogues par voie intraveineuse à partager les seringues, constituant de fait un risque infectieux plus important", dénonce l’association dans sa lettre ouverte. Elle explique que malgré le décret du 13 mai 1987 qui libéralise la vente de seringues en pharmacie, en permet l'échange et autorise la distribution de Steribox, les personnes usagères de drogues par voie intraveineuse représentent encore aujourd'hui 2 % des nouvelles contaminations au VIH. Act Up-Paris estime que la situation actuelle ne pourra pas endiguer les nouvelles contaminations au VIH et VHC dans ce groupe. Act up-Paris "exige" une "vraie politique non répressive de réduction des risques pour les usagers de drogues ; que la distribution gratuite des Steribox soit rendue obligatoire dans les pharmacies d'Ile-de- France et dans tous les espaces proches des lieux de consommation de drogues ; qu'un préservatif supplémentaire soit ajouté à cette distribution, et que les bornes d'échange de seringues soient remises à neuf et en fonction". Elle demande aussi à rencontrer les personnalités auxquelles cette lettre est adressée : Agnès Buzyn, Carine Wolf-Thal, Valérie Pécresse et Anne Hidalgo.

Pays :