Un pasteur condamné au Zimbabwe

13 Février 2019
174 lectures
Notez l'article : 
0
 

Arrêté en novembre dernier par la police, à la suite de la saisie d'une drogue à base de plantes, dont il prétendait qu’elle « soignait et guérissait les personnes vivant avec le VIH », le pasteur Walter Magaya a été condamné par la justice, indique le site de la BBC Afrique (5 février). En octobre 2018, Walter Magaya avait déclaré à sa congrégation que la drogue, nommée « Aguma », avait le « pouvoir magique de détruire le virus du sida en 14 jours », ont rapporté les médias zimbabwéens. Agé de 35 ans, Walter Magaya fait partie d'un groupe de prédicateurs pentecôtistes qui ont émergé pendant la crise économique au Zimbabwe, attirant un grand nombre d'adeptes avec notamment des promesses de guérison miracle. Selon l'acte d'accusation, Walter Magaya et ses complices ont détruit les « traitements miracles » avant les perquisitions de la police et tenté de détruire le matériel qui avait servi à les fabriquer. À son procès, Walter Magaya a reconnu avoir enfreint la loi en distribuant « ses traitements » sans l'autorisation du ministère de la Santé. Le Zimbabwe a le sixième taux de prévalence du VIH le plus élevé en Afrique subsaharienne. Environ 1,3 million de personnes vivaient avec le VIH, selon les données des Nations Unies compilées en 2016. La BBC Afrique n’indique pas la peine prononcée à l’encontre de Walter Maga.