Une étude encourageante en Afrique

23 Mars 2019
269 lectures
Notez l'article : 
0
 

L'Onusida s'est félicitée (6 mars) des résultats d'essais cliniques qui montrent une diminution de 30 % du nombre de nouvelles infections à VIH et l'importance du tryptique : prévention, dépistage et traitement. L'étude s'est déroulée entre 2013 et 2018 et comprenait 21 communautés urbaines en Zambie et en Afrique du Sud, couvrant une population totale d'un million d'habitants-es ; la plus grande étude de ce type. Selon le directeur exécutif de l'Onusida, Michel Sidibé, les résultats de cette étude renforcent l'appel de son agence « à l'augmentation du nombre d'agents de santé communautaires en Afrique » et confirment « la nécessité d'investir davantage dans la prévention et le traitement du VIH, y compris de nouveaux outils et systèmes plus performants ». Selon l’agence onusienne, l'étude confirme l'impact de l'accès communautaire au dépistage, au traitement et à la prévention et combien il est important de renforcer l'accès des communautés à la prévention, rappelle l’agence de presse chinoise Xinhua. Pour mettre fin à l'épidémie de sida, l'agence onusienne recommande vivement une combinaison d'options de prévention du VIH : offrir à toutes les personnes vivant avec le VIH un accès immédiat à une thérapie antirétrovirale, encourager l'utilisation correcte et systématique de préservatifs masculins ou féminins, encourager les gens à avoir moins de partenaires, etc.