VIH : la bonne santé boursière de Gilead

12 Novembre 2018
4 541 lectures
Notez l'article : 
0
 

La firme pharmaceutique américaine Gilead Sciences a enregistré un plongeon de ses bénéfices et de son chiffre d'affaires au troisième trimestre 2018, en raison de la chute des ventes de médicaments contre l'hépatite C, indiquent plusieurs médias économiques. Le bénéfice net a diminué de 22,8 % à 2,1 milliards de dollars lors des trois mois achevés fin septembre, ce qui s'est traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, de 1,84 dollar contre 1,63 dollar attendu en moyenne par les analystes financiers, détaille la presse boursière. Le chiffre d'affaires a reculé de 14 % à 5,6 milliards de dollars mais est supérieur aux 5,38 milliards anticipés. Comment expliquer cette baisse du chiffre d’affaires ? Il pâtit principalement de la chute des recettes générées par les médicaments contre l'hépatite C. Les ventes de la division des médicaments anti-VHC, qui comprend Harvoni et Sovaldi, ont été divisées par plus de deux à 902 millions de dollars, en raison de la concurrence, notamment celle de Zepatier, un médicament anti-VHC produit par Merck, dont le prix est plus bas. Mais ce qui part d’un côté, revient de l’autre. La presse boursière souligne ainsi que les ventes de la branche des antiviraux, dont le Truvada, ont augmenté de 12 % à 3,7 milliards de dollars, principalement grâce aux recettes générées par Genvoya, un tout nouveau traitement anti-VIH. Ce va-et-vient ne doit pas faire pleure sur le sort financier de la firme pharmaceutique américaine, puisque Gilead a relevé son objectif de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année 2018 : il l'attend désormais entre 20,8 et 21,3 milliards de dollars contre de 20 à 21 milliards il y a trois mois.