Afravih 2018 : Seronet en couverture

Publié par Sophie-seronet 512 lectures
Notez l'article : 
0
 
A -
A +

L’Afravih organise sa 9e conférence internationale francophone de lutte contre le VIH et les Hépatites à Bordeaux, du 4 au 7 avril 2018. Cette conférence rassemblera les actrices et acteurs engagés dans la lutte contre le VIH/Sida et les hépatites virales, principalement dans les zones francophones. Environ 1 200 personnes réunies deux ans avant la cible 90-90-90 fixée par l’Onusida ; un objectif très loin d’être atteint au niveau mondial.

Bordeaux : l'Afravih se lance

En ouverture, c’est le célèbre maire de Bordeaux, Alain Juppé, qui a souhaité la bienvenue dans sa région Nouvelle Aquitaine. L’ancien candidat Les Républicains à la présidentielle est à l’aise sur ses terres, qu’il semble bien connaître, même concernant le VIH. L’ancien Premier ministre livre à l’audience quelques données : la région aquitaine est très représentative de l’épidémie française en dehors de l’Ile-de-France, avec 400 nouvelles contaminations l’année dernière et un nombre de personnes ignorant leur séropositivité estimé à 1 400. Alain Juppé veut voir sa ville contribuer à la réponse à l’épidémie et annonce que Bordeaux va devenir la deuxième ville française à rejoindre le réseau international des villes sans sida, après Paris. Le maire de Bamako, Adama Sangaré, également présent à cette cérémonie d’ouverture explique que "Le sida au-delà de la problématique de santé publique est un obstacle au développement. C’est pourquoi nous sommes dans l’objectif d’une éradication des contaminations à Bamako et les autres grandes villes maliennes". Avec des résultats chez les enfants et femmes enceintes, mais pas encore chez les adultes. Une avancée qu’Alain Juppé fait remarquer de façon fort peu délicate : "C’est bien la première fois que Bordeaux a du retard sur Bamako", lance-t-il, hilare. Pourtant, il faut bien reconnaître que l’engagement des capitales du Sud n’a pas attendu celles du Nord, n’en déplaise aux images d’Epinal.
Lire la suite...

L'Afravih, à corps et à cris !

Programme chargé pour cette vraie et pleine journée de la conférence Afravih. Pas de sujet central, mais des thèmes forts, pour la session plénière de la journée, avec une très bonne présentation de Joseph Larmarange (Ceped/IRD) qui a traité du dépistage et du traitement des populations cachées. Il a notamment rappelé qu'il ne fallait pas confondre épidémie cachée et populations cachées. Autrement dit, on sait qu'un des éléments majeurs du succès de la lutte contre le VIH est la prise en compte des populations clefs (hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes, personnes trans, personnes détenues, personnes consommatrices de drogues, etc.). mais ces populations clefs sont-elles toujours des populations cachées ? En fait, les populations clefs sont des catégories hétérogènes aux contours flous.
Lire la suite...

La démédicalisation en action

Au sein des associations membres de Coalition PLUS comme de ses partenaires, le dépistage du VIH par les militants-e-s associatifs a lieu depuis plusieurs années. Ce dépistage communautaire, le plus souvent par le biais de tests rapides à orientation diagnostique (Trod), est un exemple concret d’une démédicalisation testée et réussie. C'est ce qu'illustrent les travaux de terrain de quatre associations membres ou partenaires de Coalition PLUS en Afrique de l’Ouest et dans les Caraïbes.
Lire la suite...

Prep : de la recherche à l'action

A l’Afravih 2016 à Bruxelles déjà, Coalition PLUS appelait à une mobilisation pour l’accès universel à la Prep. Autrement dit un accès pour toutes et tous, maintenant et partout. Où en est-on depuis des projets de mise en œuvre de la PrEP ?
Lire la suite...

L'Afravih met la pression contre les hépatites

Troisième journée dense pour la conférence Afravih où il a été beaucoup question du changement d'échelle dans la lutte contre les hépatites virales B et C avec notamment la Déclaration de Bordeaux, mais aussi de Prep, d'épidémiologie, de mobilité des personnes migrantes et des enjeux de santé. Les sujets n'ont pas manqué et il en ira de même vendredi 7 avril avec les dernières sessions orales et déjà la clôture de cette 9e édition.
Lire la suite...

La conférence passe enfin au Sud

Samedi 7 avril, la 9e conférence Afravih s’est achevée à Bordeaux avec des sessions orales sur la prévention, l’organisation des soins, les droits humains, la transmission verticale (de la mère à l’enfant) du VIH et du VHB, et une partie nettement plus technique sur le monitorage biologique. La session plénière de clôture a mis en avant la lutte contre le VHB, les anticorps du VIH et leur exploitation vaccinale et surtout le déploiement de la Prep. Sinon, on connaît désormais la ville hôte de la Conférence Afravih 2020. Ce sera Dakar.
Lire la suite...

"Rien pour nous, sans nous" : un slogan d'actualité

Caroline Andoum fait partie des militant-e-s qui ont créé la Déclaration communautaire de Paris à l’occasion de la Conférence IAS de Paris, en juillet 2017. Elle était l’unique représentante de la société civile à prendre la parole lors de la cérémonie d’ouverture de la Conférence Afravih, le 4 avril dernier.
Lire la suite...

 

Pays :