Raac-sida : séminaire 2015

Publié par Sophie-seronet 5836 lectures
Notez l'article : 
2.555555
 
A -
A +

Les 20 et 21 juin, le séminaire 2015 du Raac-sida s’est tenu à Lyon. Au programme de cet événement : des présentations, des discussions, des ateliers sur l’accompagnement des personnes migrantes vivant avec le VHB ou le VHC. Seronet a compilé le dossier de cet événement.

Hépatites virales B et C : le Raac-sida cogite et propose

Des appliques lumineuses métalliques à l’esthétique des années 70, des murs chemisés de bois, une impressionnante baie vitrée, un interminable sol carrelé, des sculptures monumentales blanches — improbables silhouettes d’hommes qui meublent l’atrium —, des tableaux d’artistes locaux qui ne gagneront jamais les cimaises des musées… C’est dans ce cadre étonnant et chaleureux — celui de la mairie — que la municipalité du 8e arrondissement de Lyon a accueilli les 20 et 21 juin derniers le Séminaire 2015 du Raac-sida. Lyon, comme un retour aux sources pour AIDES qui avait organisé, en 2005, les premiers Etats généraux des personnes migrantes vivant avec le VIH. Lyon, comme une évidence car certains membres du Raac-sida — Da Ti Seni en tout premier lieu — y sont très investis. Pour cet événement, le Raac-sida avait retenu la question des hépatites virales B et C comme thème principal de ses travaux. Là encore, le choix n’est pas le fruit du hasard, mais un choix marqué par les priorités : une question de santé importante chez les personnes migrantes — notamment l’hépatite B —, méconnue, souvent liée au VIH et avec des impacts importants sur le parcours migratoire et le droit au séjour pour soins. Mais commençons par le commencement… la création du Raac-sida.
Lire la suite... 

Hépatites virales : la feuille de route du Raac-sida

A tout seigneur tout honneur, c’est sur le dépistage que portent les premières recommandations, mais il y a d’abord un constat : il est difficile de convaincre les personnes d’aller se faire dépister pour les hépatites dans les structures habilitées. De ce point de vue, les participants regrettent que seul le Trod (test à résultat rapide d’orientation diagnostique) VIH puisse être aujourd’hui proposé (1). Il serait plus intéressant lorsque les personnes sont disponibles pour un Trod d’en proposer plusieurs au même moment : VHC, VHB… Cela limiterait les pertes d’opportunité de dépistage.
Lire la suite... 

L’enquête Parcours : des récits de vie pour comprendre

L’enquête Parcours est une étude auprès de migrants nés dans un pays d’Afrique subsaharienne et vivant en Ile-de-France. Elle a pour objectif de comprendre dans ce groupe de population : ce qui peut augmenter les risques d’infection par le VIH/sida et le virus de l’hépatite B, ce qui peut retarder l’arrivée dans le système de soins, ce qui peut compliquer la vie avec l’infection. Pour ce faire, les chercheur-e-s ont pris en compte l’ensemble de la trajectoire de la personne (migratoire, sociale et professionnelle) pour comprendre ses besoins, ses contraintes et ses choix.
Lire la suite... 

Raac-sida et hépatites : construire des réponses adaptées et mobiliser

(Interview) Chaque année depuis sa création en 2007, le Raac-sida organise des rencontres nationales qui permettent de mobiliser les associations membres du réseau, les soignants et les acteurs agissant dans la promotion de la santé des migrants. Cette année, le séminaire organisé par le Raac-sida était centré sur une thématique particulière, les enjeux des hépatites virales pour les personnes migrantes originaires d'Afrique et des Caraïbes, avec pour objectif de réfléchir ensemble et construire des réponses efficientes et adaptées pour réduire la prévalence des hépatites virales en général et celle du VHB en particulier, et pour améliorer l'accès aux soins et le soutien aux personnes concernées.
Lire la suite...

Pays :