Mon hépatite en voie de guérison grâce aux génériques indiens

Publié par Pierre 4252 lectures
A -
A +

Suite à une infection VHC par le génotype 1 (sous type 1a) datant de 2009 et trois échecs thérapeutiques avec trois traitements lourds, j’étais toujours en attente d’un traitement par antiviraux à action directe (AAD) de type Harvoni...

Des délais d'attente raccourcis pour obtenir des AAD ont été annoncés en France par la ministre de la Santé. Me concernant, ne voyant toujours pas la prescription venir (on m'a annoncé un délai de 12 mois) et au regard du coût du traitement pour trois mois, j’ai décidé de ne plus attendre et de commander moi-même en Inde un des génériques d’Harvoni (ledispavir + sofosbuvir) disponible sur le marché indien.

J’ai informé à l’avance mes spécialistes qui, au départ, étaient plus que réservés (ce qui ne semble plus être le cas aujourd’hui, au vu du succès de mon traitement) à propos de la possible non conformité des produits commandés, d’arnaques éventuelles ou encore de faux produits qui pourraient être envoyés à la place d’authentiques génériques.

Pour information, cette démarche est légale, il est parfaitement autorisé par les douanes françaises d’importer un traitement ou de rapporter en revenant d’un voyage un traitement personnel de trois mois, avec sa prescription.

J’ai fait le choix de consulter les sites internationaux et indiens et de commander via Internet, en vérifiant très longuement et scrupuleusement, les adresses, les URL, les mails, les téléphones et en lisant les avis des internautes.

Toutes ces nombreuses vérifications faites, plus des appels téléphoniques et des contacts pris via des messageries instantanées, j’ai finalement passé une commande chez un génériqueur indien en faisant un virement bancaire international de 735 euros (frais de colissimo internationaux inclus) pour un traitement de 3 mois (3 boîtes).

J’ai reçu les médicaments que j’avais commandés sept jours plus tard : MyHep LVIR du laboratoire Mylan. Les résultats à J+12 sont spectaculaires. A raison d’un comprimé par jour depuis 12 jours mes transaminases sont redevenues normales et l’ARN du VHC est indétectable (<15UI/mL). Depuis le début du traitement, je n'ai, à ce jour, ressenti aucun effet indésirable et la fatigue que je subissais a totalement disparu.

D’après mes recherches, il existe en Inde au moins 4 génériques à prix abordables associant ledipasvir (90 mg) et sofosbuvir (400 mg) sur la base d’un comprimé par jour :
- Ledifos (Hetero Lab)
- MyHepLVIR (Mylan)
- Hepcinat LP (Natco Pharma)
- Ledviclear ledipasvir sofosbuvir tablets (Abbott)

Mes médecins sont pour le moment enthousiasmés. Bien sûr, il faudra que je refasse d’autres examens, dans les semaines et mois à venir pour conforter ces résultats et voir si le succès thérapeutique est bien confirmé.

L’idée n’est pas de se substituer à la médecine, aux laboratoires ni aux conseils des spécialistes, que vous devez consulter comme moi-même, néanmoins vu l’inquiétude des personnes en attente d’un traitement et des professionnels de santé, il m’est apparu intéressant de communiquer ma récente expérience.

Je pense que ces informations à propos des génériques sont utiles. De quoi encourager les patients, les professionnels et les services concernés à continuer de militer pour négocier le prix des AAD disponibles en France afin d’offrir au plus grand nombre et rapidement un juste accès aux soins pour guérir de son hépatite C.

Pays  :