Témoignages

Choisissez le type de témoignage

CCCV 2013 : Participer une évidence pour moi !

Publié par Darig
Darig a participé à la conférence de consensus communautaire sur le vieillissement, organisée par Aides en avril 2013. Il a 50 ans et vit avec le VIH. Il revient sur sa participation personnelle et quelques idées qu’il a portées à cette occasion.

Nouvelle maladie, nouveaux malades, l’équipe soignante toujours (6)

Publié par Denis Mechali
Au sein d’un monde du travail souvent violent, voire ultra violent, existent parfois des petits ilots de calme et de chaleur humaine. L’organisation artisanale, la petite entreprise, rendent sans doute (un peu) plus faciles la création et la vie dans la durée de tels groupes professionnels.

Le choix se fera aussi en fonction de ce que j’ai déjà connu

Publié par Nicole
J’ai fait mon premier traitement de 2008 à 2009, pendant dix mois. Au bout de dix mois, arrêt parce que cela ne valait pas le coup… et que je faisais des anémies très importantes nécessitant plusieurs transfusions à chaque fois. Je faisais des malaises… Je ne vivais pas quoi.

J’ai pensé que c’était une chance d’essayer

Publié par Stéphanie
Stéphanie sait qu’elle est co-infectée VIH et VHC depuis 1994. Elle est suivie dans le service du professeur Pellegrin par le docteur Isabelle Raymond dans le cadre d’un essai thérapeutique qui ne concerne que des personnes n’ayant jamais eu de traitement contre l’hépatite C.

A Montpellier : toutes et tous fiers d’en être !

Publié par Manuelle Bos
Montpellier est au centre du monde depuis le mercredi 29 mai, date à laquelle nous avons célébré le premier mariage français de personnes de même sexe. Samedi 1 er juin, la Gay Pride de Montpellier a surfé sur la vague de l’ère post-mariage et les militants de AIDES Languedoc-Roussillon étaient là...

Traitement anti VHC, heureusement qu’il y avait ce suivi...

Publié par Samya
J’ai été contaminée lors d’une transfusion sanguine. Je suis atteinte d’une thalassémie (une forme d’anémie majeure causée par une déficience des globules rouges) qui nécessite des transfusions assez répétées. Jusqu’à l’âge de 30 ans, il n’y a eu aucun traitement de fait à propos de l’hépatite C,...

Je pense que l’amour pourrait m’aider à sortir de cette torpeur

Publié par Régine
La précarité est un état d’instabilité qui touche la vie affective, professionnelle, sociale et génère une anxiété dévorante. C’est à mon avis, le seuil avant la pauvreté.

Je suis encore jeune, je dois y aller et continuer à me battre

Publié par Aurore
Le VIH a clairement entravé ma vie. J’ai perdu des amis et les effets indésirables m’empêchent de faire certaines activités : je ne fais plus de sport et je ne programme plus rien à l’avance. Au quotidien, ce n’est pas simple à gérer.

J’en ai marre d’être toute seule !

Publié par Tessanne
La précarité, c’est l’obligation de vivre au jour le jour, de ne pas pouvoir faire de projets, de ne pas pouvoir faire face en cas de problème.

Je n’ai rien prévu pour d’éventuels vieux jours

Publié par Maya
Dès mes 16 ans, j’ai été autodestructrice. Je le suis toujours d’une façon plus sournoise. J’ai commencé avec des tentatives de suicide très violentes.

Pages

S'abonner à Turbulences