Homophobie Pride !

Publié par jfl-seronet 1204 lectures
Notez l'article : 
5
 
A -
A +

Gros coup de chaud en parallèle de la Marche des fiertés, à Paris, le  30 juin dernier. C’est presque systémique, lorsque les LGBT donnent de la voix, lorsqu’ils-elles expriment leur fierté, lorsqu’un geste symbolique s’affiche en solidarité (un drapeau sur un édifice !)… il se trouve toujours des personnalités politiques, des commentateurs, des tribuns pour y aller de leurs commentaires homophobes. Le 30 juin 2018 n’a pas dérogé à cette triste réplique.

Toujours prête à montrer, dans toutes ses facettes, sa nature politique profonde, la députée européenne Nadine Morano (Les Républicains) a contesté l’installation de drapeaux aux couleurs du mouvement LGBT sur l’Assemblée Nationale. Elle l’a fait dans un tweet accompagné d’un montage photo qui lui vaut d’être attaquée en justice par deux associations LGBT. Elle estime que l’initiative du président de l’Assemblée nationale, François de Rugy, témoigne de l’état d’une "pauvre France décadente".

Autre sortie homophobe, celle d’un élu à la mairie de Thiais (Île-de-France). Le jour même de la Marche, Mourad Ghazli publie sur sa page Facebook une vidéo dont la presse explique qu’elle "enchaîne les amalgames autour de l’homosexualité, la comparant avec la zoophilie ou encore l’exhibition sexuelle. "Je ne vois pas qu'est-ce qu'il y a à se mettre à moitié à poil, avec un cuir entre les fesses en pleine rue et à hurler : "Je suis fier d'être homo", nous explique l’élu (UDI). Mais pourquoi cette colère ? Parce que l’élu a compris, à tort, qu’à l’Assemblée nationale on avait remplacé le drapeau français par le rainbowflag. Il suffisait juste de regarder le bâtiment pour voir que les deux y étaient apposés en même temps. "T'enlèves les couleurs de la nation pour mettre les couleurs d'une nation LGBT ? Mais vous avez pété un câble", s'est-il insurgé, croyant ainsi pouvoir légitimer ses propos homophobes. Et puis comme l’élu est imaginatif, il n’en est pas resté là proposant que "tous les homosexuels qui n'ont pas d'enfants paient une sur-cotisation sociale pour les retraites".

A la suite de cette sortie homophobe, l’AFP a rappelé que l’homophobie, soit la publication de propos injurieux, diffamatoires ou caractérisant une provocation à la discrimination ou à la violence envers des personnes homosexuelles (Articles 24,32 et 33 de la loi du 29 juillet 1881) est condamnée par la loi. Selon l’article 132-77 du code pénal, les "peines encourues pour un crime ou un délit sont aggravées lorsque l’infraction est commise à raison de l’orientation sexuelle de la victime", précise Le Monde (3 juillet). C’est évidemment très utile d’avoir un tel dispositif qui limite ainsi les dégâts et surtout sanctionne les abus. Ainsi, le 25 mai 2018, le Tribunal de grande instance de Nanterre a condamné l’auteur de propos homophobes tenus sur Facebook à deux mois de prison avec sursis pour menaces de mort à raison de l’orientation sexuelle. Le prévenu a également été condamné à verser 1 500 euros de dommages et intérêts à la victime. L’atteinte portée à l’intérêt collectif des personnes LGBT a été retenu et l’agresseur a été condamné, à ce titre, à payer à SOS homophobie, qui s’était portée partie civile, 600 euros de dédommagements, rappellent des médias.

"En 2015, Emmanuel, scénariste, contacte sur Facebook un modèle professionnel pour lui proposer un rôle de figurant pour un projet de film. Pendant leurs échanges, le scénariste détaille les modalités du projet et précise que le rôle implique des scènes nécessitant le port de sous-vêtements. Le modèle refuse de porter les sous-vêtements, jugeant qu’ils font "pédales" et indique qu’il refuse d’être en contact avec "des pédales" détaille un journal. Et tout part en vrille, puisque le modèle, devenu agresseur, se met à envoyer des messages du type : "Je vais toquer à ta porte, je vais te fracasser jusqu’à te mettre dans le coma, PD en manque de bites", "Dis au revoir à ta famille car à ton réveil tu ne sauras plus qui ils sont et qui tu es, sac à foutre" et autres : "les PD comme toi on devrait les brûler, vous n’êtes pas humains. Je vais t’éclater la bite à coup de marteau […] je vais kiffer te brutaliser […] trop envie de te tuer". Partie civile dans cette affaire,  SOS homophobie a salué la décision du TGI de Nanterre qui condamne et sanctionne le fait de tenir des propos homophobes. L’association invite d’ailleurs chaque victime de propos et d’actes LGBTphobes à déposer une plainte dans un commissariat de police, dans une gendarmerie ou en adressant un courrier au procureur de la République.

L’homophobie n’est, hélas, pas le seul apanage d’une certaine partie de la classe politique. Récemment, en promo pour un film, Jean-Claude Van Damme enchaîne les interviews. Dans celle de l’émission "On n’est pas couché", il fait un parallèle entre le mariage entre personnes de même sexe et entre animaux [des chiens]. Des téléspectateurs, choqués, ont envoyé une vingtaine de signalements au Conseil supérieur de l'audiovisuel, qui doit maintenant déterminer "s'il y a manquement" de la part de Laurent Ruquier et de France 2 au cours de cette émission. Au micro de CNews ce mardi 3 juillet dans l’émission "Morandini Live", Jean-Claude Van Damme se défend de tout soupçon d'homophobie. "Ils n'ont rien compris. On ne peut plus s'amuser à la TV. Un, je n'ai rien contre les homos. Deux, je n'ai rien contre les femmes. Trois, j'ai sûrement rien contre les chiens", explique alors l’acteur. Et Jean-Claude Van Damme de se lancer dans une "justification surréaliste", comme le commente le "Huffington Post", le 3 juillet : "Mon cousin est homosexuel, les deux meilleurs amis de ma mère sont homosexuels. Plein de gens autour de moi sont homosexuels. Les gens pensent ce qu'ils veulent. Je les emmerde ! J'adore tout le monde. Je suis un être humain qui donne la liberté à tout le monde". Voilà, voilà !

Et l’on passe ici sur les dégradations homophobes des passages piétons parisiens peints aux couleurs du rainbow flag, du vandalisme contre une exposition photo à Metz sur des couples homosexuels. Vendredi matin, 7h30, dans un couloir de la station Nation, j’entends du bruit, celui du papier qu’on tente de déchirer. Je me retourne. Un grand et fort mec, tee-shirt, casquette, sac à doc, fait face à une affiche de la dernière campagne de AIDES sur la Prep. De sa main droite, il tente de soulever le papier, réussi en partie et commence à déchirer un des visages des modèles de la campagne : celle qui présente un couple gay. Le papier résiste. Je me suis arrêté au milieu du couloir quasi désert, le regarde fixement sans rien dire. Il me voit, fait une autre tentative. Le papier résiste toujours… il abandonne. Je ne pense pas qu’il soit un opposant de la Prep. Non, il est un des nombreux visages de l’homophobie. De cette homophobie crasse, qu’un élu francilien croit bon d’entretenir avec un message grotesque sur facebook. De cette homophobie rance, qu’une parlementaire qui se croit l’émule d’Anita Bryant (la musique en moins) renforce avec complaisance.

Pays  : 

Commentaires

Portrait de Léo_

Alors pour ce qui est de van dam il faut le laisser tranquille son QI n'est plus à prouver; il n'est pas méchant il est juste maladroit (pour ne pas dire un mot en 3 lettres mdr).

Nadine morano, comment parler d'elle sans être censuré c'est une véritable plaie, rance de haine. Dans son fort intérieur on pressent bien qu'elle aspire et respire qu'à une chose : nous construire des "bûcher"... je l'invite à y aller en premier elle et ses sympathisants de l'intolérance qui se croient meilleurs alors que leurs consciences ne sont pas éveillées...

Comme qui dirait c'est l'hôpital qui se fou de la charité 

Portrait de IMIM

je precise JE NE SUIS PAS HOMOPHOBE

Je vous exprime juste une ou 2 de mes réflexions
En matière de provocation, juis une "pro" !(mdr) ,  et je ne  blamerais nullement les votres
Mais, vous n'avez pas l'impression parfois de tendre le baton pour vous faire battre !?
Vous savez très bien que ces défilés, tels qu'ils sont,  peuvent en choquer certains
Leurs arguments : les gamins ds les rues en pleine aprem.
Pourquoi défiler en sado-maso ? Perso, jm'en tape j'en ai vu d'autres
Mais, effectivement cela tente à influencer les "gens" à croire que vous êtes des déviants sexuels !

Les revendication de votre communauté, ok !
Mais sado-maso, est-ce une revendication ? Un déguisement, mal approprié pour la circonstance
Mettez vous en maillot de bain ! Topless ! Montrez vous à votre avantage
Inutile d'exposer au tt venant son attirance pour certains jeux sexuels Ca relève du privé....comme la religion MDR

Sinon, pour la campagne de AIDES, comme les films ou l'on voit 2hommes ou 2 femmes s'embrasser, se tenir par la main, jsui POUR Il faut que la société s'habitue Il vous faut de la VISIBILITE
Mais encore une fois, pas besoin d'être à poil !

Perso ce qui fait du bien à l'autre et ne me fait pas de mal, jm'en tape !!!

Bien à vous

 

Portrait de Léo_

Cher IMIM ,

Ayant participé à 2 gays pride (ce qui est peu)
Faut l'appréhender dans sa forme comme un carnaval caricatural extrapolé; qui n'est en rien représentatif de la réalité quotidienne.
Le fond quant à lui est une véritable revendication de libertés.
Oui c'est une démarche artistique avec du fond de la forme et du sens.
Malheureusement dans notre pays, comme dans la plupart, l'éducation culturelle et artistique n'est pas à la portée et la conscience de tous...

Car sinon vous seriez tous en mesures de comprendre le fond au-delà de sa forme "choquante" ou "provocante" sa réalité "artistique"

Portrait de jl06

IMIM cela deviens une habitude !
moi aussi je suis pour le vivre( caché ) et heureux , tout à fait possible et même plus excitent ....que se déballage indécent sur la vois publique ! youpi !
je suis extement bringeur (trop) mais dans des lieux dédiés  .....je me verrez mal une pérruque blonde ou rousse dans la rue ,
AAAAAAAAAAA , j,oublié la plume au cul ....pas temps clichés que ça ;;;;;;

reflextion ; au plus ils défiles ;  plus les LGBT sont pourchasser ....alors !

Portrait de IMIM

J'ai bien compris cette démarche "carnaval caricatural" !
Mais ce que vous considérez comme un jeu, des fois mm comme de l'Amour est ressenti comme pornographique par la masse !  Ca ne joue pas en votre faveur!!
C juste ça que je veux vous dire

S'il y était question d'un carnaval pour TOUS, sans aucune "revendications" et que certains adoptent des déguisements "chocs" se serait perçu différemment
Gay et hétéros seraient déguisés, mélangés Y compris en S-M
C le k du carnaval de la Nouvelle Orléans Mm en chiotte ! TOUS se déguisent
Et cette Amérique si "puritaine" ferme se gueule .......

Mais ce n'est pas à but revendicateur