VIH, VHC : halte aux miracles !

Publié par Jean-François Laforgerie le 17.08.2015
2 771 lectures
Notez l'article : 
5
 

Je ne voudrais pas jouer les mauvaises langues (pas trop mon genre), mais je ne crois pas que le dirigeant nord coréen, Kim Jong-un, puisse un jour figurer sur la liste des candidats sérieux au prix Nobel de la Paix.

Le personnage (restons mesuré… et prudent : il parait que ses services secrets sont très efficaces) est trop controversé et n’a, jusqu’à présent, pas fait montre d’un tempérament compatible avec cette distinction. On lui prête l’assassinat de son épouse par colère (mais on la voit toujours sur les photos officielles), celui d’un de ses ministres trop frondeur, par rancœur (bon, lui n’est plus sur les photos) et tant d’autres crimes ou visées guerrières. Evidemment, les multiples lancements de missiles et autres essais nucléaires qu’il affectionne et ordonne à tour de bras font un peu tache dans un CV de pacifiste nobélisable. Le dirigeant de Pyongyang ne semble pas avoir davantage de chances en littérature ou en physique… Et restons charitable sur ses chances en économie… alors que son pays est confronté à des famines aussi régulières que meurtrières. Aussi tente-t-il le tout pour le tout en voulant marcher sur les brisées de Françoise Barré-Sinoussi… en guignant le prix Nobel de médecine, catégorie VIH. On suppose que c’est ce qu’il avait en tête lorsque dans une fulgurance dont le chef d’Etat semble avoir le secret, il a fait annoncer, en juin dernier, que son pays, donc lui, avait trouvé un remède contre le sida et contre le virus Ebola. La première, chercheure émérite et militante, avait reçu le Nobel de médecine en 2008 pour la découverte du virus du sida. Lui, a priori assez autodidacte en médecine, semblerait l’escompter pour la découverte du remède contre ce même virus !

J’entends déjà les cris : "C’est quoi ce délire !" et autres "N’importe quoi… Seronet, c’est de pire en pire". Je comprends votre agacement, mais ce n’est pas moi qui ai commencé. C’est le men in black de Pyongyang qui, en juin dernier, a fait les gros titres en annonçant partout que les chercheurs nord-coréens avaient trouvé un "vaccin miracle" contre le sida, et aussi le virus Ebola et même le coronavirus Mers… Si autant de découvertes ne méritent pas le Nobel de médecine, c’est à n’y rien comprendre.

C'est l'agence de presse nord-coréenne (KCNA) qui a annoncé la nouvelle. Le très sérieux site du "Guardian" a relayé l’info et l’a précisée. Le remède miracle de Pyongyang serait à base de micro quantités de ginseng, de particules d'or et de platine et d'autres produits naturels rares… dont la liste est tenue secrète (bah oui, sinon tout le monde va savoir comment faire). Le traitement, qui s’injecterait, aurait même un nom le "Kumdang2" et serait un "puissant revigorant du système immunitaire". Précisons au passage qu’il n’y a pas que les ingrédients qui restent secrets… les preuves scientifiques de la prétendue efficacité de ce traitement le sont aussi. L’info (si on considère que c’en est une) a bien entendu était largement reprise, tout comme l’avait été auparavant des annonces similaires du même régime : en 2006 et 2013… mais c’était alors plus discret.

Cette annonce nord-coréenne en rappelle une autre : celle de 2014 en Egypte. Cette fois, c’était l’armée égyptienne qui se tapait le gros délire : elle prétendait avoir inventé une machine qui permettait de traiter et guérir du VIH et l’hépatite C. Un communiqué officiel du gouvernement égyptien (!), daté du 22 février 2014, annonçait que les forces armées avaient mis au point la toute première machine au monde capable de diagnostiquer et de guérir du sida et de l’hépatite C et même de la grippe H1N1. La machine, fruit de 22 ans de recherche et de secret, avait même un nom : "Complete Cure Device". L’idée de génie était de se servir des ondes électromagnétiques (non, c’est vrai, c’est pas con !). Liesse dans les médias égyptiens… mais, étonnamment, incrédulité voire scepticisme dans les milieux scientifiques. Eh oui, la présentation de la dite machine, de son fonctionnement et les résultats de ses prouesses… ce n’est pas la CROI qui en a eu les honneurs… mais la télé égyptienne. De loin, cela ressemble à un teaser, de près aussi ! The famous "Complete Cure Device" lance un rayon, comme une décharge électrique. Et voilà problème résolu en 10 jours après le flash d’ondes électromagnétiques et tout cela sans prélèvements sanguins, ni effets indésirables… Ah oui, j’oubliais le taux de réussite est de 100 % ! Qui dit mieux.

Il ne serait pas utile de revenir sur cette annonce qui devait changer la face de la médecine moderne dans le VIH et les hépatites… et qui, comme c’est bizarre, ne l’a pas fait. En effet, il ne vous aura pas échappé que l’épidémie de VIH n’est pas résolue en Egypte, qu’aucune machine de ce type n’a été vendue ailleurs, que pour traiter les personnes vivant avec le VHC, le pays a préféré avoir un accord avec Gilead plutôt que de se servir de la dite machine créée par son armée. Il ne serait donc pas utile d’y revenir si cette "découverte scientifique" n’était alors tombée à point nommé pour le chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi, l’actuel président égyptien, porté au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat, puis élu lors d’élections controversées. On pourra alors s’interroger sur la propension des régimes dictatoriaux ou militaires à prétendre, qui avec un remède miracle, qui avec une machine magique, pouvoir guérir des maladies qui affectent des millions de personnes et qui en tuent des dizaines de milliers chaque année. Eh oui, à quoi cela sert tout cela, ces mensonges dingues, ces découvertes grotesques dont personne ne bénéficie… ou plutôt à qui ?

Commentaires

Portrait de IMIM

le Monde n'a pas encore réalisé que les dictateurs ont de multiples pathologies, telle que la mégalomanie, la mythomanie, la paranoïa et autres, qu'ils sont tous bons à enfermer à triple tour, alors là, moi je jettes l'éponge ....!!!!MDR

Portrait de jl06

Si le pingpong nord coréen à trouver la solution miracle ....on peut compter  nos jours !