Vingt-Trois, v’la l’Eglise !

Publié par jfl-seronet le 24.08.2016
2 672 lectures
Notez l'article : 
0
 

Très honnêtement, on ne peut pas suivre par le menu toutes les sorties de l’Eglise catholique sur les gays (quand on dit sur, c’est plutôt contre !). Pas réaliste ! Ça prendrait un ETP (et pas un de 35 heures) voire une vie.

Le clergé catholique (tous échelons, tous pays) résiste mal à la tentation de dire du mal des "personnes homosexuelles". De façon directe ou larvée, avec un sens du timing assumé ou complètement hors contexte. On en veut pour preuve la sortie d’André Vingt-Trois le 27 juillet dernier. André Vingt-Trois est cardinal et ne rate jamais son tour pour faire la morale et dire du mal des gays. C’est manifestement plus fort que lui et cela remonte à loin.

Le 27 juillet, c’est lui qui officie à Notre-Dame-de-Paris dans la messe d’hommage rendu au père Jacques Hamel, le prêtre assassiné quelques jours plus tôt dans son église lors d’un acte terroriste.

Dans son homélie, André Vingt-Trois fait montre de son sens de la formule, d’une évidente intelligence, mais aussi d’une obsession homophobe. Elle réside en une phrase, dans un des derniers paragraphes de son homélie : "Silence des élites devant les déviances des mœurs et légalisation des déviances". Sans être la proie d’une parano excessive, il est difficile de ne pas y voir et y entendre une fois encore une condamnation du mariage pour tous… pour ne citer que cela. Car dans ce texte, cette bien méchante phrase ne vient que pour illustrer une critique plus profonde de notre société actuelle. Selon André Vingt-Trois, la crise que notre société connaît aujourd’hui serait la conséquence d’un long processus. Il explique ainsi : "Quand une société est démunie d’un projet collectif, à la fois digne de mobiliser les énergies communes et capable de motiver des renoncements particuliers pour servir une cause et arracher chacun à ses intérêts propres, elle se réduit à un consortium d’intérêts dans lequel chaque faction vient faire prévaloir ses appétits et ses ambitions". Pas besoin d’avoir des talents divins, ni une tendance exacerbée à la victimisation, pour voir le lien qui est fait ici avec les revendications LGBT (celle du mariage pour tous notamment) et la critique faite aux élites qui acceptent les "appétits" et les "ambitions".

Bien sûr, on peut trouver désolant que le cardinal ait profité de ce moment d’hommage national quoique religieux pour faire une sortie homophobe, mais ce qui est plus déplaisant, c’est la pensée profonde que ce texte véhicule, c’est cette façon de faire d’une obsession homophobe une clef d’interprétation de la crise sociétale actuelle.

Bien sûr, on ne devrait pas être surpris. André Vingt-Trois est, avec le primat des Gaules Philippe Barbarin, un des opposants les plus farouches aux homosexuels et à leurs revendications. En 2012, André Vingt-Trois, alors président de la conférence des évêques de France, avait fait élever une intention de prière universelle pour le 15 août, contestée jusque dans certains rangs catholiques. Elle demandait à ce que les enfants puissent "bénéficier pleinement de l'amour d'un père et d'une mère", dénonçant implicitement le projet de loi sur le mariage homosexuel un an avant son adoption. Interrogé au Sénat sur la proposition de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe, André Vingt-Trois expliquait lords de son audition : "Le fait d'être homosexuel ne donne pas un droit au mariage. L'orientation sexuelle d'une personne ne l'habilite pas automatiquement à toutes les situations de la vie sociale (sic !). Cela n'est pas une injustice ; et ce n'est pas parce qu'on est opposé à la transformation du mariage que l'on a une attitude négative à l'égard des homosexuels".

Et pourtant la critique des homosexuels ne date pas seulement  de la volonté du PS de changer le mariage civil, elle est plus ancienne. Auditionné en 1999 (ce n’est pas d’aujourd’hui) au Sénat sur le projet de Pacte civil de solidarité (PaCS), celui qui était alors évêque de Tours expliquait que la proposition de loi tendant à instituer le PaCS heurtait les convictions catholiques sur la sexualité. Il soulignait, selon le compte rendu officiel du Sénat que "le respect dû aux personnes homosexuelles ne pouvait suffire à justifier la reconnaissance de leur situation dans la loi, celle-ci ayant une fonction légitimante". "Il a estimé que la relation homosexuelle n'avait pas la même capacité structurante pour la société que la relation entre l'homme et la femme". Et à cette époque, il n’était pas question de réformer le mariage. En fait, quelles que soient les demandes d’égalité des gays, c’est toujours non. On peut toujours se cacher derrière un cierge, ça s’appelle de l’homophobie. Et quand cela dure depuis des années, c’est plus que de la constance, c’est une obsession.

Bon, finissons par ce texte ; un texte à méditer, plein de sagesse et de clairvoyance : "On ne construit pas l’union de l’humanité en chassant les boucs-émissaires. On ne contribue pas à la cohésion de la société et à la vitalité du lien social en développant un univers virtuel de polémiques et de violences verbales. Insensiblement, mais réellement cette violence virtuelle finit toujours par devenir une haine réelle et par promouvoir la destruction comme moyen de progrès. Le combat des mots finit trop souvent par la banalisation de l’agression comme mode de relation. Une société de confiance ne peut progresser que par le dialogue dans lequel les divergences s’écoutent et se respectent". On espère qu’André Vingt-Trois réfléchira à ce texte. Il est de lui. C’est même un extrait de son homélie à Notre-Dame de Paris le 27 juillet dernier !

Commentaires

Portrait de jl06

Si le catholicisme ne convient pas,  ils reste la religion Musulmane extement tolérante avec les homos ....il ne se pase pas une semaine sens avoir des décapitations!!!

Portrait de ballif

l'église catholique est une très grande hypocrisies  Des sermons  Si vous perdez un enfant vous êtes diacre  Sans oublier les enfants sans père il ne sont même pas capable de dire la vérité   Et lorsque vous les accuez d'avoir contaminé du SIDA ils vous proposent des prières

Je ne rentre plus dans le édifice religieu 

Portrait de jl06

ben il te reste les mosqués.....

Portrait de hellow

surtout plus d'amalgame, on va plomber l'ambiance........cesse que m'dit ma dentiste qui m'intime de confession