Salles d’injection : ça fait (encore) débat !

Publié par jfl-seronet le 14.10.2012
18 561 lectures
Notez l'article : 
2
 
sondagesalle d'injection supervisée
Très hostile aux salles d’injection supervisée, le journal "Valeurs actuelles" a demandé à l’IFOP de questionner les Français à ce propos : une majorité s’affirme contre le dispositif. Dispositif dont la nouvelle présidente de la MILDT parle dans une de ses premières interviews, dans le "Quotidien du Médecin".
Salles-de-consommation-a-moindre-risque-que-disent-les-etudes_large_apimobile.jpg

Sans revenir dans le détail du contexte, on peut rappeler que plusieurs élus locaux ou parlementaires dont Jean-Marie Le Guen, député PS de Paris et adjoint à la Santé de Bertrand Delanoë, demandent la création au titre de l’expérimentation de salles de consommation de drogue sous contrôle médical. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, soutient l’initiative demandée par de très nombreux acteurs de la lutte contre le VIH/sida et les hépatites et de la réduction des risques en matière d’usage de drogues. L’hebdo conservateur "Valeurs actuelles" a voulu savoir ce que les Français pensaient de ce projet.

Les Français opposés aux salles
"Les Français sont majoritairement opposés à cette proposition à hauteur de 55%, explique (27 septembre) l’IFOP qui a réalisé l’enquête pour le compte du journal. "Cette enquête enregistre un retournement et un durcissement de l’opinion (perceptible également sur d’autres thématiques concernant la sécurité) puisqu’en 2010, "seuls" 47% des Français étaient défavorables à ce projet, analyse l’institut. Sans surprise, c’est dans les rangs des sympathisants de l’UMP et du FN (respectivement 66 et 69%) que l’opposition est la plus vive, on notera néanmoins que 41% des sympathisants de gauche se disent également défavorables à l’ouverture de tels lieux. Toutes les catégories socioprofessionnelles y sont opposées à l’exception des cadres supérieures et professions libérales (57% de favorables) (…) De la même façon, une courte majorité (54%) des habitants de l’agglomération parisienne s’y montre favorable".

Fête au village pour "Valeurs actuelles"
"Valeurs actuelles" fait son miel de cette nouvelle et écrit : "Si le gouvernement persistait dans cette voie [la création de telles salles, ndlr], il prendrait clairement l’opinion à rebrousse-poil : non seulement les Français sont contre, mais ils le sont de plus en plus : + 8 points par rapport à 2010 – où une majorité d’entre eux (53%) se disaient alors favorables aux salles de shoot (…) malgré les présentations systématiquement favorables qui en sont faites dans la plupart des médias, la majorité de la population perçoit, instinctivement, le risque de grave dérive sanitaire et morale que constituerait la création de "structures où les usagers de drogues par injection […] peuvent venir s’injecter des drogues – qu’ils apportent – de façon plus sûre et hygiénique, sous la supervision de personnel qualifié", ainsi que l’a défini l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale)".

Les opposants prennent du poil de la bête

Pour accompagner ces résultats, "Valeurs actuelles" a choisi de donner la parole à l’association Parents contre la drogue qui, ça tombe bien, vient de lancer une pétition contre l’ouverture des salles de shoot. Son président, Serge Lebigot, explique que les partisans de la création d’un tel dispositif sont le reflet ou la conséquence de ce qu’il appelle "l’idéologie soixante-huitarde pas seulement utopique mais dangereuse". Bien évidemment, il a sa petite idée sur ce que seraient ces centres. "Sur le plan moral, c’est affirmer à la société tout entière, notamment à la jeunesse : oui on peut, on a le droit de se droguer puisque l’Etat autorise les toxicomanes à entrer dans un lieu financé par les contribuables pour se piquer librement. Sur le plan sanitaire, ensuite, toutes les expériences menées à l’étranger le démontrent : la demande créant l’offre, les abords des centres sont envahis de dealers, et puis, une fois les centres fermés, les toxicomanes restent aux alentours et continuent de se droguer, mais cette fois dans la rue".

La position de la MILDT
On ne connaissait pas encore la position de la nouvelle présidente de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) sur le sujet. Danièle Jourdain-Menninger l’a exposée dans une interview accordée au "Quotidien du médecin". "Les salles de consommation ne sont que l’un des éléments de la palette d’actions à destination des populations d’usagers de drogues les plus problématiques. Ceux qui pourraient fréquenter ces salles de consommation sont essentiellement les personnes SDF en très grand état de précarité, indique-t-elle. La ministre Marisol Touraine souhaiterait que l’on développe l’expérimentation de ce type de structures. Ces expérimentations, si le gouvernement en décide ainsi, se mettraient en place avec des maires de grandes villes volontaires, de droite comme de gauche. Il faut que les élus prennent bien la mesure de leur faisabilité. Un important travail de médiation sera nécessaire pour choisir les lieux d’expérimentation en faisant très attention à ne pas stigmatiser des quartiers". Et Danièle Jourdain-Menninger d’ajouter : "La MILDT apportera toutes ses capacités d’expertise et d’appui, sachant que les élus ont une parfaite connaissance du terrain et des enjeux. L’essentiel, c’est que tout le monde s’engage à être transparent sur l’évaluation de ce type de dispositif".


Sondage IFOP : Echantillon de 1 006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 11 au 13 septembre 2012.

Commentaires

Portrait de dboy30

je me pose la question ''si les gens vont se deplacer pour se faire shooter ??? '' ************ je ne suis pas specialiste sur le sujet mais bon connesseur :) ((je peux me qualifier de consomateur sociale de substances depuis 10 ans. j'ai goute presque tout ce qui existe ! sans jamais me faire shooter, ni consommer tout seul chez moi... il m'arrive d'en prendre tous les jours pendant une semaine ( a l'occasion d'un techno-party, ou avec des amis ) et puis ne plus toucher pendant 2-3 mois. )) *********** Par contre, je connais plusieurs consommateurs reguliers ... Je serais tres etonne de voir qu'ils prennent le metro ou le bus, la drogue dans la poche, pour aller se shoouter a tel adresse !!! C'est possible a une seule condition : si la drogue est distribuee gratuitement dans ces centres. :) .... (je suppose que ce n'est pas prevu) il y a aussi un probleme juridique : la pocession de drogues est interdite. Entre chez vous et le centre de shooting comment transporter la substance ? Et puis, l'un des plus important centre de depistage vih dans le Marais, a de grandes difficulitees de survie a cause des couts eleves. Comment financer les centres de shooting a long-terme? il faut trouver des fonds reguliers et garatie pour assurer la survie des centre au moins pour qqs ans. ***************** Certes, c'est une idee revolutionaire et une initiative importante... mais je garde (malheureusement) beaucoup de ?????? sur la reussite du projet !
Portrait de serosud

...serait que ces salles existent.

Que les toxicomanes puissent y trouver un temps réel où se poser dans un endroit neutre, un milieu protégé.

Il faudra bien aussi que la loi et ceux sensés la représenter s'adaptent avec une juste tolérance pour les personnes devant se rendre en salle d'injection.

C'est à l'état de mettre tous les moyens nécessaires, non plus dans la lutte mais dans l'accompagnement de ces personnes qui sont en souffrance.......c'est un travail de longue haleine.

Portrait de servanne

Je n'imagine pas un seul toxico se faire chier à prendre les transports ou sa voiture pour aller se shooter dans un endroit comme ça. D'abord ils ont rarement des horaires et une fois que ce sera fermé ça continue dehors. C'est une vision bourgeoise ridicule de la chose et de gens qui n"y connaissent rien. Sans compter que les alentours seront dans doute truffés de flics on ne risque pas d'y trouver des dealers !
Portrait de serosud

servanne wrote:
Je n'imagine pas un seul toxico se faire chier à prendre les transports ou sa voiture pour aller se shooter dans un endroit comme ça. D'abord ils ont rarement des horaires et une fois que ce sera fermé ça continue dehors. C'est une vision bourgeoise ridicule de la chose et de gens qui n"y connaissent rien. Sans compter que les alentours seront dans doute truffés de flics on ne risque pas d'y trouver des dealers !

...tu proposes quoi, toi, concrètement ???

Portrait de Sophie-seronet

Bonsoir,

Voici un lien vers un article sur le Quai 9 qui est une salle de shoot supervisé à Genève. Une expérimentation dans la vraie vie qui parle d'elle même...

Bises. Sophie

Portrait de lounaa

Et c'est une super bonne chose ... C'est comme ceux qui n'avait pas de seringue avant le sida et était obliger de se taper la galère pour trouver un pharmacien cool ... Je parle pas pour moi, je vais pas m'étaler la , par rapport aux autres j'avais tout le matos à volonté par gros paquet sans galérer ... J'en ai manquer que en payant ma dette à la société et la j'ai choper l'allien ,... Un toxico faut pas toujours croire ce que l'on en raconte sa peut aussi être clean , Ceux qui ne le sont pas c'est parce que ils n'ont que les cages d'escaliers ou autre squat délabrés pour faire leur schoot ... En suisse ils ont fait sa sa fait longtemps dèja pour ne plus avoir ces horribles spectacles dans les parcs ...
Portrait de placebo

complétement d’accord avec serosud !!d'ailleurs je n'ai rien d'autre a rajouter !! si il serait bien d" essayer de  faire des salles d'injections et voir comment ça se passe ......

Portrait de lounaa

Sans compter que en Suisse sa à permis en cas d'overdose de leur porter secours ... Certains aussi reprennent contact avec des centres de substitution grace à cela et certains s'en sortent ... C'est à Marseille en 86 que j'ai perdu un ami proche on à retrouver son corps dans des toilettes pourris ... si il avait pu aller dans une salle qui sait il serait sans doute encore la ou pas , mais c'était un gars fantastique mon ami Pierre Michel ...
Portrait de Aradia

serosud wrote:

...serait que ces salles existent.

Que les toxicomanes puissent y trouver un temps réel où se poser dans un endroit neutre, un milieu protégé.

Il faudra bien aussi que la loi et ceux sensés la représenter s'adaptent avec une juste tolérance pour les personnes devant se rendre en salle d'injection.

C'est à l'état de mettre tous les moyens nécessaires, non plus dans la lutte mais dans l'accompagnement de ces personnes qui sont en souffrance.......c'est un travail de longue haleine.

Le faire proprement, avec une shooteuse neuve et comme le dit soledad on aurait éviter toute ces contaminations aux VIH et VHC dans les années 80. La france toujours frileuse en matière de réduction des risques.

Portrait de lounaa

Oui j'en oublier le vhc et le vhb en plus de l'allien ...
Portrait de carotte

je dois pas etre tres tolerente mais bon .........................la solution serait peut etre qu ils ne se shootent plus .ou pas ....bref je fait parti de ceux qui sont contre !!!!!!!!!ha un moment faut arreter de faire du social pour ce donner bonne conscience ya des tas de gens qui rame sans tomber ds cet enfert je ne jette pas la pierre .....mais il faut etre responsable de ces actes ....et kan on a suffisamment d argent pour s acheter ce genre de produits on peux faire ca proprement . voila !
Portrait de lounaa

Et pour ma part j'ai raccrocher depuis un bail ... Il s'agit de prévention mais sans doute le mot t'est etranger ... Et la caf elle file combien pour 4 bambins ? Moi tu vois je leur coute o ctes
Portrait de carotte

un ....soledad j ai deux enfants (famille recomposé ) donc je n ai droit a rien et ce n est pas le debat ...j estime avoir le droit d etre contre sans avoir a me justifier c est kan meme penible ....en meme temps je me doutais que ca allait blablater et bien je persiste je suis contre .........et c est mon choix et pour la prevention de la drogue oui ce mot m est etrangé ....je n ai jamais eté tenté par les artifices
Portrait de dboy30

mais c'est certain que tu ne connais rien sur le sujet. 

je ne sais pas si tu es si bien placee pour demander a ces gens de prendre la responsabilitee de leurs actes. est ce que tu penses qu'on ne peut rien te reprocher sur ce sujet ??? 

reflechi bien !!!

sandrine la roukine wrote:
je dois pas etre tres tolerente mais bon .........................la solution serait peut etre qu ils ne se shootent plus .ou pas ....bref je fait parti de ceux qui sont contre !!!!!!!!!ha un moment faut arreter de faire du social pour ce donner bonne conscience ya des tas de gens qui rame sans tomber ds cet enfert je ne jette pas la pierre .....mais il faut etre responsable de ces actes ....et kan on a suffisamment d argent pour s acheter ce genre de produits on peux faire ca proprement . voila !

Portrait de lounaa

Sans porter de jugement ok ... On n'est pas au tribunal ici mais sur un site de CONTAMINER au vih vhb et vhc , et peut importe comment on la choper !!! Faut juste penser un peu aux autres aussi par exemple justement à tes enfants , afin d'erradiquer ces virus de merde le plus possible ... Mais je doute que tu est conscience de cela sinon tu ne jugerai pas les autres.... Lache toi alors et dit que c'est bien fait pour les toxicos c'est sa ? Sandrine , mde , parle pas de ce que tu connais pas stp ...
Portrait de Aradia

Sandrine... tu as la solution pour qu'ils arrêtent ???,et ne pas confondre prévention et social, deux mots distincts
Portrait de carotte

en tant que femme et que maman ..............et que personne j ai le droit d avoir mes opinions elles valent ce quelles valent mais kan je le souhaite je m exprime il me semble en avoir le droit !

je ne juge pas les toxicos je suis juste contre ce genre d endroit pour moi c est donner le baton et je ne suis pas sure que le vih fasse penser aux toxicos....je n associe pas la chose .........je ne crois pas avoir dit tant mieux pour eux j ai juste dis que c bcp d argent ......je suis non fumeuse je ne bois pas et je n ai jamais eu de comprtement a risque et n empeche que je suis seropo ..........;si quelqu un juge c est surtout pas moi mais c est vrai que j ai des idees peut etre arreté mais c comme ca

Portrait de lounaa

Elle à tout comprie !!! Pas la, peine de se fatiguer ... Moi aussi suis maman et c'est pas pour sa que je juge les autres ... Non mais je te juge moi sur la façon d'on tu la choper l'allien ? hein raconte un peu ... Si on commence à ce juger entre séropos il sert à quoi le site hein !
Portrait de carotte

oui je te le demande !parce qu il me semble que c est toi qui juge ma facon de penser et je suis dsl si tu es passé par la ........
Portrait de Aradia

Sexe...Drogue...Sida propre... Sida sale...homo...camé...putain...pédé...gouinasse...peu importe...ne pas juger...
Portrait de lounaa

Ne dit jamais fontaine je ne boirai pas de ton eau .... C'est juste un ptit conseil .. Ne jette pas la pierre aux autres elle pourrait faire boomerang ... Tu na pas à être désolé pour moi je ne regrette rien et ne renie pas mon passé ... Moi je ne me permet pas de juger qui que ce soit ! je reagie c'est tout ... Tu na pas compris malgré le vih que la prévention c'est important ? Essaye de penser au futur que l'on va laisser aux enfants ...

Et après Sa te donne pour autant le droit de juger les autres ?

Beurk oui beurk à tout ceux qui porte des jugements quel qui soit ... l'ex junky te salue bien ... Sida propre et sida sale.

Portrait de frabro

extrait des dires de Marisol TOURAINE : "Nous savons bien aujourd'hui qu'il y a des personnes droguées qu'il s'agit d'accompagner, qu'il s'agit de soigner et ce n'est pas en niant le problème qu'on résoudra les difficultés. J'ai donc manifesté ma disponibilité pour expérimenter dans des communes diverses de gauche de droite, parce que je pense que ce n'est pas un sujet qui doit être partisan, pour expérimenter des lieux dans lesquels des toxicomanes seraient accompagnés et pourraient aller se soigner", a-t-elle déclaré. "Cela existe dans d'autres pays, cela donne des résultats satisfaisants à condition que certains critères soient respectés", a souligné la ministre. "Je crois qu'on peut à la fois être extrêmement ferme sur le caractère illicite de la drogue, répéter qu'il faut démanteler les trafics, qu'il faut ne faire preuve d'aucun laxisme à l'égard de la drogue et, à côté de cela, engager des politiques publiques de santé vis-à-vis de ceux qui sont toxicomanes, ou de prévention pour ceux qui pourraient être tentés de consommer du cannabis ou des drogues plus difficiles". Tout est dit dans les propos ci-dessus, il est évident que les salles de consommation sont un instrument de plus dans la nécessaire réduction des risques et une nouvelle porte d'entrée dans l'accès aux soins. Solidairement François
Portrait de maya

ce genre d'installation et des shooteuses propres à disposition je n'aurai pas eu ni vih ni vhc dans les années 80... Il faut avancer vers une vraie santé publique qui concernent tt le monde y compris les toxicomanes. Créer ce genre d'endroit mettra à leur disposition le processus d’arrêt car la toxicomanie est une maladie dont on peut sortir quand on a les aides nécessaires au bon moment...
Portrait de tessanne13

J'avais entendu parler de bus circulant dans Paris avec des points de rdv, ces bus fournissaient le matériel et aide psy, sevrage ... Est-ce pérénnisé ? Efficace ? Et cela se fait-il dans d'autres villes de France ?
Portrait de frabro

Des équipes mobiles de réduction des risques existent dans de nombreuses villes, adaptées à la taille de la structure qui les utilise et de leurs intervention. Ces équipes fournissent le matériel stérile, pratiquent l'écoute, le soutien, l'orientation.

De nombreuses équipes et associations interviennent aussi en milieu festif (raves, free parties, teknivals, concerts)

A Paris et Marseille existent également des "bus methadone" qui pratiquent la mise en place de traitements de substitution aux opiacé "bas seuil". Enfin, il existe aussi de nombreux automates (totems) qui font de la récupération de matériel souillé et de la distribution de matériel d'injection stérile.

Les salles de consommations viendront en appui et en complément de ces dispositifs, sans les remplacer mais en ajoutant la possibilité pour l'usager de consommer à moindre risque dans des conditions sanitaires et hygiéniques et sous le contrôle des personnels formés en cas de problème.

Portrait de vichenzo

Sur Paris il existe l'association Gaïa qui a une unité mobile (bus) avec un programme d'échange de seringues, un programme méthadone (pour la substitution), il propose également des consultations sociales et médicales (dans leur locaux). Le bus de Gaïa intervient plusieurs fois par semaine sur différents lieux (gare de l'est, porte de la chapelle, porte de vincennes). Cela ce fait aussi dans d'autres grandes villes comme Marseille, Lyon, Toulouse, mais ces actions sont menées par les assos locales, du type Techno +, Keep smiling, etc...

Medecin Du Monde et Aides dans le cadre d'un partenariat propose de participer à la recherche médicale AERLI (Accompagnement Education aux Risques Lié à l'Injection) l'accompagnement se fait dans un bus prévu à cet effet.

Portrait de NathanaëlSero

J'ai vu en reportage, je crois que c'était en Espagne ou les drogués viennent se faire leurs injections dans un bus avec des infirmières qui regardent si tout ce passe bien, leurs donnent les seringues et le matériel mais par contre ne les "aide" jamais, elle sont la juste pour veiller a ce que tout ce passe pour le mieux

Puis elles apprenaient au plus "novice" a bien se piquer correctement pour pas se faire péter les veines.

Donc moi j'ai jamais toucher a la drogue (sauf quelques joints étant adolescent) mais je trouve que ce serait bien d'avoir des locaux pour les drogués pour qu'il puisse s'injecter leurs drogues en étant surveiller au cas ou pour les surdoses mortelles etc etc puis on leur fournis tout le matériel, puis également ils peuvent discuter et voir des gens car beaucoup sont SDF et souvent seul donc moi je suis pour.

Nathanaël.

Portrait de Amar

Je suis contre l'ouverture de ce type de structure, tout comme je suis contre la dépénalisation de drogue comme le cannabis ou plus dures et je suis aussi contre l'utilisation la prescription abusive des médicaments dits psychotrope. Les dispensaires de shoot me parait être une dépénalisation caché. Je ne sais pas tout et je n'ai pas la science infuse je ne donne que mon avis, et c'est vrai que pour moi les drogues c'est un peu le trou noir d'une société, je ne souhaite pas voir des amis, des frères ; des pères en arriver la. Depuis 10 ans je perds une personne par an de mon entourage en Overdose ou en suicide à cause des drogues. On parle de réduction des risques mais on ne parle pas de réduction des risques psychiatriques qu'engendre les drogues donc pour moi ça n'a pas un intérêt fondamentale, la désintoxication est miné et presque inutile , le système de la volonté et de certains médicaments ne fait pas des miracle. J'ai envie de dire à quand des labos de recherche sur la désintoxication, des centres performants avec des techniques innovantes etc...
Portrait de lounaa

Ce que Maya à dit plus haut, beaucoup trop de toxicos ont choper le sida et autres virus à cause des pompes, la plupart sont morts depuis 80 pour le reste ont est des survivants. Justement les salles de schoot peuvent servir à ce que certains puissent s'en sortir en prenant une substitution au départ et puis aussi à leur porter secours si overdose, et à ce que les virus se propagent moins ... Quand à la substitution parfois elle fait des miracles , si si Amar, la preuve moi je ne prends plus de sustitution ni de came , mais sans la substitution je n'aurai sans doute jamais pu m'arreter...
Portrait de Amar

Perso je suis contre mais si ça doit ouvrir je ne vais pas m'outrer, allez pourquoi pas essayer en fait. Il faut essayer et évaluer.
Portrait de erni

dureras pas . j'ai vu leurs salles bien clean vous pensez réellement qu'elles vont le rester, avec plusieurs personnes qui se choottent allons!!une belle utopie. et pour ce que ça vaut j'ai été toxico de 75 à 83 et ont ne parlaient pas de vih/vhc
Portrait de lounaa

Comment ... Dit donc t'est hyper intelligent erni tu as tout compris ...
Portrait de petitpaumé

Que d'énergie et d'argent éventuellement mis à disposition de ces éventuelles salles de shoot ! Je ne sais si cela est bien, mais je me pose une question, pourquoi ne pas consacrer cela à une réelle volonté de désintoxication et de soins ? Alors oui je suis contre leurs ouvertures tant qu'il n'y aura pas de politique de prévention mise en place.
Portrait de lounaa

Petit paumé je crois que effectivement sur ce sujet tu est un peu paumé :))), sa fait un bail que la substitution est mise en place , à moins que tu pense à autre chose ?
Portrait de aurore

Essayer, pourquoi pas. Mais je n'y crois pas non plus. Les we et jours fériés ces centres seront ouverts? Les personnes en manque vont elles attendre l'ouverture du centre? Ont elles toujours la possibilité d'aller jusqu' à ces centres? Des personnes sont en attente de cure sur de longues durée , faute de moyens financiers et de place pour les organismes, ne serait-ce pas préférable d'investir plus pour la désintoxication? Amicalement
Portrait de Sophie-seronet

... qui a fêté ses dix ans en 2011 à Genève.

A lire pour mieux comprendre.

Bonne soirée. Sophie

Portrait de lounaa

Mais de mettre ces salles en place , ma nièce bosse dans une sale en Suisse et je crois bien que elle bosse aussi le w end , je vais lui demander ... Ces sales peuvent éviter de choper le sida et le vhc et d'autres merdes , je ne vais pas le dire à chaque posts, ... et les préso sa coute combien ? (si on va par la ...) On à cas tout supprimer et laisser l'allien continuer son oeuvre ... Certes sa sauvera pas tous les tox , mais sa vaut le coup ... A tout mes potes mort du sida choper par l'aiguille , pour eux respect svp ...
Portrait de petitpaumé

ne pas être d'accord avec tes idées Soledad s'est donc être paumé ? alors soit mais nous devons être énormément à l'être alors ! je pense simplement que les soins pour les usagers de drogues devrait être renforcée. je ne pense pas que la substitution soit la seule solution. mais peut être n'ai je pas le droit de penser différemment....
Portrait de lounaa

Petit paumé , il me semble que tu na pas compris ce que je voulais dire ... Tu devrais aller lire le lien de Sophie ... Je considerais que tu était paumé sur le SUJET , je ne parle pas de mes idées ... Effectivement la substitution est une bonne chose (elle existe déja ) les salles c'est autre chose ...
Portrait de Ginko

à Vancouver, depuis une dizaines d'années, quand le gouvernement s'est aperçu que la ville avait le taux de contamination au HIV le plus élevé du monde occidental. C'est ouvert 18 heures par jours tous les jours, et bizarrement le taux de contamination a drastiquement baissé depuis ... Dans tous les cas, il vaut mieux un endroit propre et géré convenablement pour se shooter que de faire ça n'importe comment en partageant sa seringue. Je me shoot pas, mais franchement je suis pour. Et pour ceux qui s'imaginent que tous les toxicos l'ont choisi (de l'être), environ 10% des héroïnomanes le sont à cause d'une sensibilité particulière à la morphine, et d'avoir eu des prescription inadaptées d'antidouleurs morphiniques. Ce qui les rends accro en un clin d'oeil. N'oubliez pas qu'on est tous différents vis à vis des substances psychotropes. Mais bon, évidemment au Canada, ils ont eu la chance d'avoir à un moment un gouvernement qui a réellement considéré le problème.
Portrait de aurore

Je viens de lire le lien mis par Sophie. Effectivement je comprends mieux en lisant cette phrase : "On a beau être dans un lieu de consommation, aborder les questions de soin de soi, sur tous les sujets, est un moyen de faire germer chez les personnes un éventuel arrêt", Il n'y a donc pas que les rdr, il faut insister là dessus je pense Bien amicalement
Portrait de lounaa

Oui Aurore c'est aussi pour certains un moyen d'avoir des soins etc ...
Portrait de erni

il semble que se soit une bonne initiative surtout sur l'info,les conseils et si la contamination à baissé alors je ne peut qu'adhérer. même si je ne suis pas hyper-intelligent!, je revient sur ma prise de position
Portrait de lounaa

Il n'y à que les cons qui ne change jamais d'avis ...
Portrait de belledenuit

c'est juste une révolution dans le monde de la prévention et de la réduction des risques, et ceci reste un constat! Donc bon ça reste un bon outils pour éviter la prolifération du vih, du vhc et vhb! Belledenuit
Portrait de belledenuit

sandrine la roukine wrote:
je dois pas etre tres tolerente mais bon .........................la solution serait peut etre qu ils ne se shootent plus .ou pas ....bref je fait parti de ceux qui sont contre !!!!!!!!!ha un moment faut arreter de faire du social pour ce donner bonne conscience ya des tas de gens qui rame sans tomber ds cet enfert je ne jette pas la pierre .....mais il faut etre responsable de ces actes ....et kan on a suffisamment d argent pour s acheter ce genre de produits on peux faire ca proprement . voila !

Sache Sandrine qu'il y a de multiples facteurs qui font qu'une personne ou une autre devienne dependante et que d'être responsable reste une notion innapropriée dans le milieu de la toxicomanie. Dans le sens ou chacun trouve à un moment donné la solution qui est la plus adaptée à ses besoins. On ne devient pas tox par hasard, le contexte, notre personne vont influencer notre "prise de risque", et malheuresement on devient accros. Tombe dans cette spirale infernale et tu comprendras peut être...Chaque jours je recois des personnes qui sont dans ce cas et désolé mais le mot "responsabilité n'est juste pas du tout approprié. Chacun fait avc ses moyens. Tant mieux si tu es clean c'est tt à ton honneur mais je t'en pris ne viens pas culpabiliser ces personnes. C'est certainement pas les aider. 

Belledenuit

Portrait de Ginko

Et bim ! :)
Portrait de erni

je suis d'accord avec toi. sandrine et à propos de l'argent on voit bien que tu ne connais pas ce milieux et cette saloperie de drogue sache que quand tu devient accros tu vendrais pére et mére