Acides gras trans : l’OMS part au combat

234 lectures
Notez l'article : 
0
 
A -
A +

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) décrète la guerre aux acides gras trans produits industriellement, explique (15 mai), un article du "Quotidien du Médecin". Ceux-ci seraient responsables de 500 000 décès par maladie cardiovasculaire chaque année dans le monde. Ces acides gras trans augmentent les taux de LDL-cholestérol (le mauvais cholestérol), et réduisent les taux de HDL-cholestérol (le bon cholestérol). Les régimes à teneur élevée en acides gras trans augmentent le risque de cardiopathie de 21 % et le risque de décès de 28 %. De son côté, la fédération française de cardiologie rappelle que l’excès de cholestérol est néfaste pour la santé et peut conduire sur le long terme à un infarctus du myocarde, un accident vasculaire-cérébral ou une artérite des membres inférieurs. En France, le cholestérol serait à l’origine d’un infarctus sur deux et près de 20% de la population adulte présenterait un taux trop élevé de cholestérol. Comme le rappelle le "Quotidien du Médecin", ces acides se retrouvent dans les graisses végétales durcies (margarine et beurre clarifié), dans les produits de grignotage (biscuits apéritifs, etc.), les aliments cuits au four, et les aliments frits. L'OMS a publié sur ce sujet le guide REPLACE, qui se décline en six mesures pour éliminer rapidement, complètement et durablement de l’alimentation mondiale les acides gras trans produits industriellement. Review : examiner les sources alimentaires d’acides gras trans et les changements de politiques nécessaires ; promote : promouvoir le remplacement des acides gras trans produits industriellement par des huiles et des graisses plus saines ; legislate : adopter des lois, ou prendre des mesures réglementaires, pour éliminer les acides gras trans produits industriellement ; assess : évaluer et suivre la teneur en acides gras trans dans l’alimentation et l’évolution de la consommation d’acides gras trans dans la population ; create awareness : sensibiliser les décideurs politiques, les producteurs, les fournisseurs et le grand public aux conséquences sanitaires des acides gras trans ; enforce : veiller à la bonne application des politiques et des réglementations. Plusieurs pays à haut revenu ont presque éliminé les acides gras trans produits industriellement en fixant par la loi des teneurs limites pour les aliments emballés. Certains gouvernements appliquent une interdiction nationale des huiles partiellement hydrogénées, la principale source d’acides gras trans produits industriellement. Au Danemark, le premier pays à avoir imposé des restrictions sur les acides gras trans produits industriellement, la teneur en acides gras trans des produits alimentaires a fortement baissé et les décès par maladie cardiovasculaire ont baissé plus rapidement que dans les pays comparables de l’OCDE. "La ville de New York a éliminé les acides gras trans produits industriellement il y a une dizaine d’années, suivant l’exemple du Danemark" a expliqué le Dr Tom Frieden, Président-Directeur général de Resolve to Save Lives, une initiative de Vital Strategies. "Les acides gras trans sont un produit chimique toxique inutile et meurtrier. Il n’y a aucune raison pour que les habitants de la planète continuent d’y être exposés", rappelle un communiqué de l’OMS. L'élimination de ces acides gras industriels fait partie des cibles prioritaires du treizième programme général de travail 2019-2023 de l’OMS. Cette élimination devrait contribuer à atteindre l'objectif de développement durable de diminuer d'un tiers, d'ici à 2023, la mortalité prématurée due aux maladies non transmissibles.

Pays :