André Baudry, fondateur d’"Arcadie", est mort

126 lectures
Notez l'article : 
0
 
A -
A +

"Le droit au bonheur légitime". C’est ce qu’André Baudry avait réclamé à la télévision, en 1977. 40 années plus tard, le fondateur du premier collectif homosexuel en France, "Arcadie", est décédé à l’âge de 96 ans. André Baudry aura pu voir que le mouvement LGBT a bien grandi depuis lors. Il cofonda "Arcadie" en 1954, une revue homosexuelle qui devint un mouvement à part entière, bien qu’interdit dans une France conservatrice où l’homosexualité n’était pas simplement un péché, mais un crime. Cet ancien séminariste a beaucoup œuvré pour l’émancipation des gays, mais aussi pour une meilleure compréhension de l’homosexualité par l’Eglise. De la revue "Arcadie" naissent des banquets, des conférences et des après-midi dansants qui furent les premières pierres du mouvement "homophile" qui deviendra une des étapes du long parcours vers l’émancipation et le combat politique des LGBT. De nombreux intellectuels, comme Michel Foucault, y participeront. La revue s’éteindra finalement en 1982, face à la naissance de collectifs plus radicaux (comme le FHAR), mais aussi un contexte moins répressif avec la dépénalisation de l’homosexualité. Mais la branche catholique d’"Arcadie" vit toujours sous le nom de "David et Jonathan". André Baudry quitta la France pour Naples en 1984 et y est mort le 1er février dernier.

 

Pays :