Les députés tanzaniens interpellés sur la circoncision

19 Février 2019
282 lectures
Notez l'article : 
1
 

Une députée tanzienne, Jackline Ngonyani, a créé la surprise en interpellant ses collègues masculins pour savoir si ces derniers avaient été circoncis ou non – une procédure connue pour avoir un effet sur la réduction des risques de transmission du VIH à l’échelle d’une population. Le VIH est considéré comme une menace majeure pour la santé publique en Tanzanie, indique le site News24. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la circoncision réduit d'environ 60 % le risque que les hommes hétérosexuels contractent le VIH. Plusieurs pays africains luttant contre les épidémies de VIH ont lancé des campagnes visant à encourager les hommes à subir cette intervention. Au Kenya, pays voisin, certains dirigeants politiques ont volontairement rejoint le processus en 2008 pour encourager les hommes de leurs communautés à faire de même.