VHC : des transmissions par voie sexuelle aux Etats-Unis

7 Octobre 2016
680 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une récente conférence des CDC américains (centres de contrôles des maladies) portant sur la prévention des infections sexuellement transmissibles a consacré un temps de présentation aux transmissions du VHC par voie sexuelle aux Etats-Unis. Comme l’explique le "Quotidien du Médecin" (28 septembre), le VHC n’est pas considéré comme une IST. Des cas de transmission sexuelle sont cependant observés chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. Ils sont souvent liés à des pratiques comme l'utilisation de sex toys ou de poires à lavement, ou des pratiques traumatiques avec possiblement contacts avec du sang. A la conférence des CDC, le Dr Jenny Gubler et ses collègues du département de la santé du Michigan ont indiqué avoir constaté : "un ensemble de 22 cas avérés de transmissions sexuelles, et onzeprobables, tous situés dans le sud-est de l'Etat du Michigan" en 2016. Alertés par un médecin, les spécialistes du département de santé ont fait des recherches sur les circonstances de ces contaminations : recherche d'antigènes et d'ARN du VHC, de facteurs de risque chez les personnes infectées. "La totalité des patients étaient des hommes infectés par le VIH avec des antécédents d'autres infections sexuellement transmissibles (syphilis, gonorrhée, chlamydia ou lymphogranulome vénérien). La majorité des infections étaient dans leur phase aiguë, ce qui laissait supposer une séroconversion récente. Sur les neuf virus analysés, tous étaient de génotypes 1a. La particularité de cet ensemble de cas est, qu'en dehors d'un seul patient qui a admis avoir consommé des drogues injectables, aucun ne présentait de facteur de risque traditionnellement associé à la transmission sexuelle du VHC", détaille le "Quotidien du Médecin". Des situations similaires ont déjà été faites à New York, en Grande-Bretagne et à Paris.